Vendredi je suis allée à Bx pour un rdv cours d’Alsace, et j’ai eu l’impression que c’était déjà Noël.

Viens de mettre sous enveloppe dument timbrée mon dossier de candidature à un poste de documentaliste non titulaire dans l’éducation nationale… Aléa jacta est. (pour rappel : j’ai une licence et une maîtrise de doc. Désolée pour les anciens si je radote ;-)) J’avoue que j’éprouve une certaine satisfaction à voir cette enveloppe brune sur la console de l’entrée, même si je ne peux imaginer si il y aura une suite ou pas à cette candidature. Par ailleurs je suis assez surprise qu’il faille envoyer un dossier papier.

Vendredi dernier j’ai rencontré une documentaliste de Canopé, qui est donne aussi des cours de préparation au Capes de doc et qui est aussi jury, ou l’a été… Elle m’a franchement donné envie de le passer. Mais bon… Juste une envie « théorique » car je ne suis pas dispachable en dehors de Bordeaux Métropole. Il faut que je me renseigne sur le privé.

Je fais beaucoup de lettres de candidatures en ce moment. Et ce qui me saoule c’est qu’à chaque fois je le retravaille complètement… Elle est complètement différente pour le rectorat, le CDI de collège, la bib universitaire, la bib municipale, le centre de formation etc etc… L’autre jour on disait avec Elvire que rechercher un boulot c’est un job a plein temps : c’est faux c’est bien plus qu’à plein temps.

La bibliothécaire de la médiathèque de ma ville m’avait conseillé de faire un DU de Techniques et Médiations Documentaires. C’est pour ça que je suis allées mercredi à Médiaquitaine. Le contenu de la formation m’a parut ressemblé énormément au contenu du programme de licence que j’ai fait en 95/96. J’ai pas trouvé ça très moderne 20 ans après. Je l’ai montré vendredi à la documentaliste de Canopé qui l’a trouvé complètement obsolète… Affaire classée? Éternelle guèguère entre documentalistes et bibliothécaires… Faut avouer que le programme n’est pas franchement 2.0, loin de là!

Je me renseigne sur plein de choses, j’analyse, j’écarte, j’approfondis, je lis… Je suis à fond. Je me décide enfin à faire des stages non rémunérés afin de pouvoir les mettres sur mon CV… J’envoie des lettres.

Je suis hypra remobilisée.

tenor

Je vous fait des bisous et vous souhaite une bonne fin de weekend bien au chaud.

 

Crescendo

LUNDI

Il était prévu que j’aille faire signer ma convention de stage au CDI du collège, ce que j’ai fait avec d’autant plus de plaisir que cela me dispensait d’aller au « centre » avant l’après-midi. J’ai discuté un moment avec la documentaliste qui m’accueillera et je pense que ça se passera bien. Touch wood and croise les doigts.

L’après-midi, j’ai rejoint mon groupe qui s’était étoffé (bouhaha) de 3 nouveaux… Comme on était déjà trop…Ca ne m’a pas fait plus plaisir que ça de les rencontrer. Lorette, m’a ccuilli par un tonitruant et rieur « Bonjour Mahie! ». je crois qu’elle pète complètement les plombs maintenant qu’elle est à la fois en confiance et désabusée.

L’arrivée des 3 nouveaux bouleverse « l’organisation ». Elvire doit reprendre depuis le début avec eux et ne sait pas quoi faire de nous… Nous voilà parti en salle informatique pour faire nos courriers etc. Il y a déjà là un groupe d’ados qui raconte leurs aventures sexuelles ou autres. Grosse migraine. J’arrive à m’échapper avant 17h.

MARDI

Elvire nous avait tous donné rdv à 9h30 à Cap Métiers (On ne dit jamais non à une petite balade!). On a mariné dans le hall jusqu’à 10h10 à attendre les retardataire. j’en ai profité pour parler avec une documentaliste qui n’avait pas une minute car elle s’occupait d’un groupe. Je lui ai parlé de mon projet en 3 minute et elle m’a donné le mail de la DRH. Au début du mois Elvire avait tenté  de nous organiser une « visite guidée » de ce centre d’information ouvert au publique, mais on lui avait répondu « pas avant janvier »… Qu’à cela ne tienne s’est-elle dit : Puisque c’est ouvert à tous, nous ferons donc une visite individuelle en groupe… Cela aurait probablement été possible si elle n’avait pas joué la bergère… Au bout d’un moment le gars qui lui avait dit non au téléphone nous a repéré et proprement viré. Elvire n’acceptant pas sa défaite nous a fait encore mariner une heure dans le hall espérant un quelconque revirement. J’ai sonné la retraite à 11h. Faut savoir dire stop.

L’après-midi au centre n’était pas top. A 14h30 je me suis rappelé que je devais appelé la directrice d’une certaine médiathèque pour prendre RDV. Elle m’a dit de passer dans l’aprèm. Après encore quelques papotage avec Eméralda et Brigitte. J’ai profité de l’occas’ pour dire adishatz et aller chercher Titi au collège avant d’aller à la médiathèque. Bonne conversation avec Madame Bib, elle m’a donné des idées, des pistes à explorer, des idées de candidatures à envoyer aussi.

MERCREDI

Nous avions tous rdv au forum de l’emploi SNCF à Darwin (ancienne caserne rive droite là où atrefois c’était la zone).  Contrairement à mon habitude de prendre le bus depuis le début de cette « aventure » (car quand même s’en est une!) j’ai pris ma Titine et j’ai  récupéré Esméralda en chemin pour se faufiler dans les petites rues de BX avant de prendre le pont de Pierre et les quais en zone étrangère (au delà du Pont de Pierre c’est le Nord!). Je savais d’avance (pour avoir regarder sur internet la veille) que rien ne m’intéresserait dans ce forum… C’était le cas  de tout le monde en fait. On a fini avec les filles autour d’un café dans le café de darwin… Et pis avec Esméralda on est reparti dans les bouchons.

L’après-midi j’ai presque « prétexté » ma visite à un organisme de formation des bibliothécaires pour prendre la fuite et aller me paumer du côté du Campus Carreire, un coin de Bx que je ne connaissais pas du tout… Après avoir un peu tourné et demandé 6 fois mon chemin, j’ai grimpé, à l’aide d’un ascenseur, au troisième étage d’un batiment assez vintage ou j’ai dégoté la personne que je cherchais et qui avait l’air aussi ravie de me voir que Robinson quand il trouve Vendredi : la fin de la solitude! Bref, elle m’a conseillé de faire un D-U « Techniques et médiations documentaires«  qui est déjà commencé depuis début sept. donc ça serait pour sept 2017, mais pourquoi pas! Je le note dans mes tablettes, ça peut être intéressant pour mon projet (que je ne détaillerai pas aujourd’hui).

JEUDI

Nous avions RDV au forum de l’emploi de Bègles…. Alors là j’ai longtemps hésité à prendre ma voiture pour aller à Bègles ou pas… Parce que Bègles c’est… Comment dire? Une ville du 19ième siècle avec des rues construites avant que les automobiles (pas les Playmobil) n’existent et la circulation y est comment dire? Surréaliste? Oui c’est ça surréaliste! La plus part des rues ne peuvent laisser passer qu’une voiture et pourtant elles ne sont pas en sens interdit. Donc ce matin comme j’avais pas envie de marcher 40 minutes ou de prendre 5 bus différents, j’ai pris ma voiture et : J’ai fait marche arrière dans une rue pour laisser passer un type qui arrivait en face. J’ai rouler sur plein de trottoirs pour croiser des gens, et aussi je me suis un peu perdu avant d’allumer Waze. J’adore l’agglo. Sauf Bègles. Bègles c’est… Bizarre. J’ai aussi vu un bus rouler sur un trottoir pour me laisser passer… Bon le forum était essentiellement tourné vers la….. Formation ou l’aide à la personne ou le BTP… Alors après avoir causé avec mes « camarades » et fait 3 tour pour être sûre , je m’en repartie vars chez moi, où je me suis occupé des courses, du ménages etc.

L’après midi nous devions nous retrouver au « centre »… Pour faire le point sur nos aventures avec Elvire.  Salle informatique réquisitionnée par un autre groupe. 14 entassé dans notre micro salle. Le tour de table ou chacun s’exprime 10 minutes pendant les quelles les autres se demandent pourquoi ils ne sont pas chez eux en train de mater une série avec leur chat ou d’écrire des lettres de candidatures… Vers 3h30 Brigitte me dit dans l’oreille (tout le monde a changé de place depuis l’arrivée des nouveaux), Brigitte me dit « Un de ces 4 ça va aller au clash… » Oh ben tiens, tu crois pas si bien dire… La tension monte, monte monte.  Le clan des no-futur est virulent et toujours autant dans le refus de TOUT. Les uns se plaignant que tel organisme ne les appelle pas quand il y a une annonce qui pourrait les intéresser, les autres  disant qu’ils n’attendent rien de cette formation et qu’ils aimeraient qu’on arrête de leur demander de faire des efforts et patata et patati : bref les mecs (et une nouvelle) font du surplace intégral et voudraient visiblement qu’on leur donne tout cuit le boulot de leurs rêves : une sorte d’emploi fictif à la mairie de leur ville, serait probablement parfait pour eux. Elvire s’agace un peu. Goldorak devient tout rouge et menace et déforme ce qu’elle dit… Une des nouvelles se met à crier qu' »Elvire n’a jamais dit ça! ». Et puis s’en est trop pour Pol qui finit pas les traiter tous  de monolithe qui ne trouveront plus jamais de boulot avec leur mentalité de connards… Bref on a eu presque 2 heures de pur bonheur ou j’ai vraiment cru que Jean-Pierre allait essayer d’en coller une à Pol la rock-star qui marche sur les tables (faut bien, y’a pas de place pour accéder à sa place) sous les yeux plus qu’énamourés de Lorette.

Le nouveau (appelons-le Zinédine, comme Zidane)  a essayer de détendre l’atmosphère plusieurs fois et ça a marché. cela dit je ne suis pas sûre du tout qu’il ait fait exprès! Azima, la nouvelle continuait à parler très fort en disant qu’il fallait se calmer. Bref : on est tous très content de ne pas y aller demain parce que demain on est en « autonomie ». Ca veut dire que notre formatrice à un autre groupe dont elle se serait bien passé peut-être du coup on nous fait croire que c’est pour qu’on soit autonome un jour par semaine. ca tombe bien : la guerre a commencé!

Brigitte sera en formation la semaine prochaine et elle a dit « Bon les gars, j’espère que je vous retrouverai tous entier lundi en 8! »

Voilà!

demain je vois une documentaliste très importante dans mon projet.

Bisous et roudoudous, prenez bien soin de vous!

PS : excusez l’orthographe je suis trop vannée pour me relire!

 

 

 

 

 

 

Le groupe de la mort qui tue au bout de 3 semaines

Au bout de trois semaines, le groupe à évolué, un peu. On a appris à se connaître, un peu. Tout le monde est toujours assez sur la réserve quand même. On a pas envie de « se livrer ». Vendredi par ex. Elvire voulait faire des simulations d’entretiens. On en a fait qu’un. Personne n’avait envie de se dévoiler vraiment devant les autres. Et puis personne n’a vraiment de « légitimité » pour singer un recruteur…Ca serait intéressant si on avait des profils similaires.

img_20161120_165624

Elvire : la formatrice me paraît avoir une patience sans limite, un self control à toute épreuve. Est-ce que parfois elle en a marre de nous?

Pol : ce que j’en disait au début »45 ans, chauve, mince, stylé, pas très sympa au premier abord. Serveur désenchanté et divorcé, veut se recycler dans un métier avec des horaires humains. ». Il est toujours assez secret, ne kiffe pas la formation. Il veut monter sa propre boite d’entretien d’espaces vert. C’est un type vraiment très sympa.

Lorette : ce que j’en disait au début « 36 ans ancienne vendeuse en loisir créa, au chomdu depuis deux ans. Ne sais pas ce qu’elle veut faire. » Après avoir voulu s’orienter vers un CAP petite enfance, elle se rend compte que ce n’est peut-être pas aussi facile que ça en avait l’air en théorie. Elle ne sais plus trop quoi faire. Elle semble perdue. Elle va faire un stage dans une boutique. Elle espère y trouver du boulot après.

Brigitte : « elle a la fibre artistique, de joli collants mauves. 54 ans ex secrétaire [..]. Elle aimerait être fleuriste. […] » Elle va faire un stage dans une boutique de fleuriste branché déco hipster. Elle est contente, même si elle se doute que ça ne va pas l’amené bien loin. Des discussions sur le métier lui on mis de sacrés doutes. C’est phys

ique finalement d’être fleuriste et de se lever aux aurores. Et devenir artisan…

Jo : « visiblement pas loin de la 60taine, plus une seule dents, des tatouages à l’ancienne qui semblent être fait au stylo bic. […] RSA. Ne parait pas vouloir réellement bosser. […] Gueule n°1 » Jo s’est un peu lassé de faire la grande gueule. Il ressasse toujours la même chose. Refuse un peu tout. Radote. Marmonne. Le premier jour il s’est plaint que son conseiller Paul lui avait dit qu’avec cette attitude il ne retrouverait jamais de boulot… J’avoue que… Je pourrais difficilement penser autrement.

Goldorak : Il est bulgare. Après un accident du travail (tombé d’un échafaudage) il marche avec une béquille et ne pourra probablement plus jamais travailler dans le BTP. […] Il oscille entre le mutisme total et le rôle de Grande Gueule à la place de la Grande Gueule… Il ne veut plus y croire. Refuse tout. Se ferme comme une huitre ou ouvre trèèèès grand sa gueule pour… se plaindre. Toujours en colère. N’attend plus rien de la France où il est depuis 25 ans. Refuse les cours d’alphabétisation ou de FLE aussi.

Jim :  C’est Grande Gueule n°3. Sans GG1 et GG2 il serait probablement sage. Il vient d’être opérer d’un genoux suite à un accident et ne pourra probablement pas remarcher normalement. Etait dans le BTP = problème. Plus négatif que lui tu meures… Il est en fait  THE grande gueule n°1 of the groupe. Son sujet de prédilection étant l’horticulture. Son genoux va mieux mais son look plus que négligé, son entêtement à penser que le système est foutu ou contre lui ou juste débile ne l’aide pas… Il refuse tout. S’enfonce dans son « no futur ».

Aziz : Grande Gueule n° 2 : Il parle tellement qu’il se saoule lui même. Un moulin à débiter des conneries ayant une très forte voix. Le bonhomme est « sympathique » et d’humeur joyeuse mais gâche l’ambiance qui devrait être un minimum sérieuse. C’est le coq du village : il faut qu’il dise son avis sur tout et sur tout ce qui n’a rien à voir sur notre présence. Il s’est grandement calmé. Il garde toujours un bonnet ou une casquette sur la tête. Toujours prompt à dire des conneries. Je ne le mettrai plus dans les GG. Je ne crois pas pour lui à une reconversion. Peut-être dans le nettoyage… Ou un retour vers le BTP en intérim. Son cas n’est pas perdu du tout sauf que… Il est au RSA et que si il gagne plus il va devoir payer une pension alimentaire pour ses gosses à son ex-compagne et ça il veut pas. Préfère le RSA. Alors… No futur?

Esmeralda : 36 ans, ayant travaillé 2 ans dans les ménage. Gros problème de santé et deux enfants ayants de gros problèmes psy. Fille adorable et motivé. Voudrait travailler dans la « petite enfance ». Hier après-midi elle passait un entretien pour bosser comme Assitante de Vie Scolaire pour un gamin en maternelle je crois. Je lui souhaite d’avoir ce job ou un autre dans l’éducation nationale.  Comme ça elle pourrait continuer à être dispo pour ses mômes à la sortie de l’école. Ells est sérieuse, sympa, croyante. Et de gros pb de santé elle même😦

Jean-Pierre : 55 piges. N’a ouvert la bouche que quand une question lui a été directement posée. Ai cru comprendre qu’il a bossé dans des entrepôts. Pas bien pigé. Il est devenu l’élément probablement le plus négatif de tous. Et une GG de première, dédaigneux, méprisant avec notre « pauvre » Elvire. Sa présence à la formation ne lui sert clairement à RIEN, ne le motive en RIEN et il refuse TOUT en bloc. C’est clair il est au bout de sa life!

Le deuxième jour un nouveau est arrivé, on l’appellera John. John c’est une GG aussi, avec des périodes d’assoupissements.  Il veut bosser dans le nettoyage ou avec les morts… Environ 35 ans. Le gars se décarcasse, pour lui et pour les autres. Il est pas bien malin mais bon, c’est pas un mauvais bougre, il est volontaire, mais n’a pas un très bon caractère, ça peut lui jouer des tours. Jo a voulu changer de place pour ne plus être à côté de lui, à cause de l’odeur.

Notre salle est trop petite et on a souvent évoqué le fait que ça marche beaucoup mieux quand le groupe n’est pas au complet.

Lundi on nous envoie 4 de plus.

Je crois que je vais utiliser mon joker « autonomie » encore plus souvent.

Malgré tous les défauts, forts nombreux de cette « remobilisation ». Je ne peux pas nier que je suis à 100% remobilisée

et que je crois vraiment que je vais bientôt bosser. Alors « touch wood » etc…

Bonne fin de dimanche et gros poutous!

The « formation »

grreat

La semaine s’est plutôt bien passé par rapport à la semaine précédente. Notre, désormais, amie et néanmoins Formatrice a pris en compte nos revendications et et le fait que le groupe soit trop disparate pour fonctionner correctement… Ou est-ce parce que c’est vraiment galère pour elle d’essayer de nous »fédérer » autour de quelque chose? Quoi qu’il en soit, elle a décidé de nous donner plus « d’autonomie » Comprendre : on peut sortir du centre pour vaquer à nos occupations, à la condition bien sûr, que ses occupations soient en rapport avec la recherche d’un stage ou d’un emploi… Ce qui me convient parfaitement, vous vous en doutez. Par ailleurs elle a décidé de ne plus infliger à tous ce qui ne concerne que 2 ou 3, ce qui fait : plus… « D’autonomie »!! Que ce soit dans la salle informatique, chez nous devant l’ordi ( à la condition bien sûr, que ses occupations soient en rapport avec la recherche d’un stage ou d’un emploi…). Bref. La semaine a été plus légère même si nous avons eu aussi des journées de groupe comme hier.

Lundi aprèm : je suis restée jusqu’à 17h à la clinique à cause de mes genoux.

Mardi : Le matin j’étais en autonomie à la maison puis en « enquête métier » dans une assoc’ où j’ai déjeuné avec un pote, eu des conversations très intéressantes avec lui sur beaucoup de choses (relatives à l’emploi), puis une conversation d’une heure vraiment super avec la secrétaire qui m’a donné plein d’idées. Une fille vraiment chouette.

Mercredi je crois que c’était du groupe, je ne sais même plus trop ce qu’on a fait… On se regarde dans les yeux…

Jeudi j’avais un rdv avec une documentaliste pour parler du métier , et du climat de la doc à Bx. Pas encourageante la nana. Mais c’est pas grave. Ce n’est pas son style de job que je vise. L’après-midi : autonomie : j’ai envoyé une réponse à une annonce pour un poste d’aide-documentaliste (en total autonomie) dans un collège et deux demandes de stage (d’une semaine) dans des collèges (histoire de voir si ça me plairait de bosser dans un collège).

Vendredi matin on était au centre pour une journée qui tournait autour de l’entretien d’embauche. Bien sûr ça aurait pu être plus concentré. Mais sur toutes la journée de 9h à 17h, il y a eu 30 minutes de très intéressantes. Bizarrement, c’était pendant la pose clope des Grandes Gueules, quand les filles sont restées entre elles…

Pendant la matinée un cabinet de recrutement m’a appelé (je suis sortie pour prendre l’appel) parce qu’ils avaient vu mon CV sur le site de Paul et pour me rentrer dans leurs fichiers (pour du secrétariat). Puis le collège de mon fils m’a appelé pour me dire que c’était ok pour le stage au CDI (Titi troupe ça super cool au cas ou vous auriez un doute).

Seul bémol, dans la soirée la « télé » m’a appelé pour me donner ma date de passage au « jeu » et ça tombe dans mon stage…  Donc là, j’ai un petit pb à résoudre…

200

Sur ce, je vous souhaite une belle soirée et un lumineux dimanche!

C’est lundi. Dans mon lit. L’est onze heures. Mal au cœur. Mal dormi…

Aujourd’hui c’était peinard : matinée CV en salle informatique… Dès qu’on me met devant un pc à faire « des choses » ça va déjà mieux : je suis occupée, pas besoin d’écouter le mur des lamentations  du futur fossoyeur ou les gérémiades de Goldo(rack).

J’ai retravaillé donc mon ti CV ou devrais-je dire mes ti CV car j’en ai 3 différents selon à  quel poste je vais l’envoyer. Enfin grosso modo c’est le même mais avec des Compétences différentes mises en valeur et des « centres d’intérêts » différents… Avec un CV y’a toujours de quoi s’amuser… Cette fois-ci j’ai enlevé mon âge puisque tout le monde s’accorde à dire que je fais 10 ans de moins et qu’en plus la photos de mon CV me vielli : allez hop je change la photo du CV. j’ajoute que j’ai mon propre véhicule (Il parait que les employeurs aiment ça)…

On a eu droit à une formatrice à l’essai pour le « cours » sur le CV, Jessica. Gentille, perdue, larguée. En plus d’Elvire, notre formatrice, il y avait Bouche de Canard sa supérieur… Celle que j’aime tant… A l’heure de la pause (ou devrais-je dire de la récré?) Bouche de Canard a demandé à Jessica de sortir et là elle nous a remonté les bretelles parce que nous n’avions pas été très attentifs à  Jessica et que ça augurait mal pour nos futurs entretiens d’embauche… Blablabla, que quand quelqu’un parle il faut l’écouter en le regardant etc… Je pense que tout le monde avait bien essayé de faire ça… mais bon qu’au bout d’un moment quand t’es devant un PC en train de bosser sur ton CV, si la môme Jessica est pas passionnante, ben….

giphy.gif

Alors évidemment j’avais pas trop envie d’entendre le discours de Bouche de Canard et je lui ai fait remarqué que si Jessica voulait toute notre attention elle n’avait qu’à la demander (comme dans les mariages vous savez? En faisant glig-gling sur le verre : « May I have your attention please? ») et que nous étions tous des adultes ici et que par conséquent il était « assez bizarre de nous réprimander comme si nous avions été mal poli avec la maîtresse » (je vous la fait courte, j’avais plus « d’arguments »)… Encore une fois : murmure général d’approbation et petits rire étouffés… Tout le monde râle et peste par derrière sur cette p*** de formation mais personne ne l’ouvre… Bon finalement comme il n’y avait que GB et moi à parler on a fini par se comprendre car nous sommes toutes les deux moins butées qu’il n’y parait au premier abord et d’ailleurs vendredi on va se boire un Cosmopolitan toutes les deux! Mais nan, je rigole! Rho vous m’avez cru?

Je vous parlerai pas de mes genoux aujourd’hui mais je me suis pas amusé cet aprem…

Je vous fais des poutous et tout et tout!

 

Tout va bien

Je pensais tout au long de la semaine avoir envie de vous raconter plein de chose au sujet de cette formation pleine de vide intersidéral… Mais en fait j’en ai pas trop envie… Quand on me demande « Mais tu fais quoi dans cette formation en fait? » Je suis bien obligée de dire : « Mais rien! Rien… Rien. » Exemple : hier nous devions rencontrer des professionnels le matin, c’était matinée « libre » mais qui devait être bien occupée. Et l’après-midi nous avons « débriffé » sur notre matinée : 3h30 de débrif de groupe. Perso j’ai débriefé pendant 15 minutes ensuite j’ai écouté les 9 autres débriefer… Il va s’en dire que personnellement j’aurais préféré que nous ayons chacun un rdv de 15 minutes avec « la chef ». Donc forcément y’a des moments ou ça pète. Hier j’ai pas mal rué dans les brancards au sujet de plusieurs choses qui me tapait particulièrement sur les nerfs. Comme je n’en tiens pas « la chef » responsable je lui ai dit que si je devais aller parler à « sa chef » pour lui remonter les bretelles et lui montrer qu’on a beau être au chômage on en est pas moins qualifiée, cultivée et très énervée (par des choses que je n’ai pas encore envie de développer pour le moment) et qu’on en à marre d’être infantilisé et traité comme des neuneus… Le groupe était très content de mes grands coups de gueules de l’après midi (un à 14h et l’autre à 16h30)… Ils acquiesçaient en murmurant (ouais c’est vrai, elle a raison Mahie, ouais ! Y’en à marre! Elle a raison!)… Puis j’ai menacé (j’étais tout à fait sérieuse) d’aller tout droit chez Pôle pour dénoncer « c’bordel » etc… Donc « la chef » (je veux dire la formatrice bien sûr) nous a dit qu’elle comprenait parfaitement, qu’elle allait remonter tout ça à a sa hiérarchie et qu’on allait trouver des solutions… Il faut avouer que « la chef » à un self control remarquable, car je me suis pas mal énervé. Sa chef en revanche n’est pas du tout à l’abri la semaine prochaine de perdre son calme si je m’énerve encore.

je-mennuie-terriblement.gif

Il faut avouer que jusqu’à avant hier je pensais quitter le navire, abandonner ma maigre « rémunération »… Puis « la chef », (appelons-la Elvire) m’a rebousté. Pourquoi m’a-t-elle rebousté? Parce que je lui disais que je trouvais humiliant, rabaissant, infantilisant et j’en passe, d’aller faire des « enquêtes métiers » dans des boites, sans prendre de rdv préalable… Comme si on était des collégiens de 3ième. Et d’ailleurs pourquoi ferais-je une enquête métier sur un métier dont je suis diplômée et dans lequel j’ai travaillée et que merde j’ai 50 balais! Et que j’aurais l’impression de mendier comme une romanichelle! Esmeralda était d’accord avec moi et s’est mise à mimer une mendiante roumaine : »S’il vous plait, donner moi un boulot, madame, j’ai des enfants qui ont faim! » Tout le monde faisait « Ouais ouais ouais elle a raison Mahie »mais ils disaient dans le barbes… Cependant le murmure était audible et et grondant. Enfin bref elle m’a dit, la chef, qu’il fait fallait que je vois pas ça comme ça : que je sois bien certaine que j’étais l’égale des gens que j’allais rencontrer que je sois bien convaincue que la personne que j’étais pouvais être un atout pour leur boite : que j’étais trilingue, intelligente, brillante, avec beaucoup d’expérience blablablablablablabla… Que je devais leur montrer qu’ils avaient besoin de moi… Blablabla… Jusque là j’avais eu envie de quitter le navire. Puis j’ai eu envie que cette « formation » ne soit plus dorénavant, la mascarade qu’elle était.

101-Mommie-Dearest-quotes.gif

Le matin je me suis réveillée une niaque assez rageuse : si je suis l’égale, voir « la supérieure » de ses gens alors je vais faire comme font les professionnels généralement : téléphoner pour prendre rdv pour demander des conseils, des avis, des pistes, pas passer comme une bulgare (pardon Goldorack) qui cherche quelques piécettes pour manger. C’est ce que j’ai fais et j’ai quelques rdv pour la semaine prochaine.

J’en reviens maintenant à mon premier coup de gueule de 14h qui a rendu Elvire assez pâle malgré sa peau noire. A la question « Et toi Mahie comment s’est passé ta matinée? » j’ai répondu « Je suis très en colère, je suis très en colère ». Je lui ai rappelé son speech reboustant de la veille et je lui ai dit que (qu’avec toute l’estime que j’ai pour elle) je la traiterai désormais comme une collège, voir comme une jeune collègue à qui je peux apprendre certaine choses… Et que si « sa chef » était elle aussi mon égal, je n’hésiterai plus désormais à lui dire qu’il ne fallait pas, plus, dépasser les bornes… Et que je me sentais tout à fait disposée à lui remettre les pendules à l’heure sans prendre de rdv préalable.

Voilà pour l’ambiance…

La semaine prochaine sera-t-elle plus calme je ne le sais pas.

Lundi matin je serai « en autonomie » en salle informatique avec une autre nana qui afait des études sup. L’après midi je me barre me faire piquer le genoux et voir mon toubib. Mardi matin (qui était le sujet de mon pétage de plomb) je serai probablement en « autonomie » quelque part. L’aprèm je serai en visite d’une assoc’ plutôt importante à Bx où il font du FLE et où un de mes potes des années 90 bosse le mardi aprèm😉 Ce rdv a été particulièrement difficile à obtenir!😉 :p

Pour la suite un rdv par jour me fera sauté une demi journée… Donc ça sera moins imbitable. Et je suppose qu’Elvire aura à coeur de m’occuper utilement afin que je n’aille pas dans le bureau de sa chef pour lui faire un discours bien vert et bien infantilisant, d’une froideur qui ferait passer l’âge de glace pour le réchauffement climatique!

tumblr_lyn94saoAu1r2d0qv.gif(Vous vous rappelez de ce film, hein?)

Sur ce, je vous souhaite une douce et agréable soirée! Poutous tout doux.

Excusez, encore une fois, mon orthographe anarchique.