Vacances scolaires

Hier c’était mon dernier jour au collège de C. Tout le monde a été super sympa : la principale et la principale adjointe m’ont dit combien elle me regretteraient et combien elles avaient appréciée mon implication immédiate dans le CDI. Les autres avec qui j’ai travaillé étaient vraiment tristes aussi de me voir partir et avec la prof de SEGPA on a même eu la larme à l’oeil! J’en ai conclu que si j’avais été appréciée, la personne que je remplaçais en revanche, n’était pas appréciée du tout (ce que m’a d’ailleurs dit sans détour la principale !). Les élèves vont me manquer, ma collègue et le fait d’avoir une collègue aussi! J’étais vraiment toute tristoune! Je vais même regretter les 50 bornes par jour! (Vous allez comprendre…)

autome

Mais j’étais encore à mon bureau au CDI tranquillement entrain de faire la police ou alors de papoter avec ma collègue, je ne sais plus… Quand j’ai reçu un appel de Miss Suzette du rectorat qui m’informait que j’avais un nouveau contrat jusqu’à fin Avril ou début Mai ou plus… Et c’est à … Hum… 40km de chez moi! Bon, je ne me plains pas du tout car je suis vraiment contente d’avoir un autre remplacement 🙂 J’avoue que je prends tout à fait goût à ce métier où, depuis la première fois depuis que j’ai arrêté d’être prof de FLE, j’ai vraiment l’impression d’être à ma place. Même plus. J’aime vraiment.C’est quand même ce à quoi me préparait mes études!

Dans un CDI, on fait un peu de tout : bibliothécaire bien sûr, mais aussi « dictionnaire ambulant », prof de math, de français, d’anglais, d’espagnol, etc.. , prof d’informatique, prof de recherche sur internet, prof d’orientation, formatrice aux outils numériques, aux réseaux sociaux… J’adore.

Hier j’ai appelé le principal de ce nouveau collège qui était plus qu’happy d’avoir une remplaçante : il n’y croyait pas du tout (Je ne sais pas pourquoi car je ne connais pas vraiment le fonctionnement de l’éduc nat’), ensuite j’ai eu la documentaliste que je vais remplacer, qui était également super happy de papoter avec moi et avec qui j’ai pris RDV pour le lundi de la rentrée là-bas pour qu’elle me montre tout et me présente les profs et tout ça. Je commence que le mercredi. Elle se fait oéprer de je ne sais quoi, ce qui est prévu depuis un bail.

Bref je suis contente. Ce bahut est plus petit que celui que je viens de quitter et je serai donc seule au CDI, c’est moins drôle car on a pas une collègue sur qui compter et avec qui se partager ce qui n’est pas drôle comme « faire la police »… Mais bon je suis super contente quand même 🙂

Donc du coup hier soir j’étais pas triste, juste contente d’être en vacances 🙂 !!!

J’espère juste que mon prochain remplacement ne sera pas à 60 bornes!!! Voilà les nouvelles. Je vous fait de gros poutous et bonnes vacances à ceux qui sont en Aquitaine!

En ce moment c’est comme ça!

Je réponds aujourd’hui aux questions que se pose Dr K. au sujet de ses lecttrices/teurs. Bien que je pense qu’elle aussi en sait pas mal sur moi 😉 Si ce post vous semble n’avoir ni queue ni tête… C’est parce que je réponds au questions qui se trouvent  !

Je vais avoir 52 ans dans une semaine. C’est une sacré aventure d’avoir52 balais. Ça veut dire que contrairement à ce que peuvent imaginer les ados : je commence à savoir pas mal de choses sur la vie, même si, comme disait Gabin : Je ne sais peut-être rien !

https://www.youtube.com/watch?v=orDR4JA91F4

Y’a un gamin qui s’appelle Gabin au collège, c’est une petite andouille qui se croit plus malin que tout le monde (Il sait, il sait, il sait…)

Pas beaucoup d’aventures ces derniers temps… Tout est assez raisonnable. Bon c’est peut-être une aventure de commencer à bosser dans l’éduc’ nat l’année de ses 52 piges…

La santé  n’est pas trop mauvaise : après les injections d’acide hyaluronique que j’ai eu dans les genoux avant Noël, je n’ai plus de difficultés dans les escaliers J Enfin ça dépend des jours quand même… Faut avouer que je monte pas plus vite que la nonagénaire du dessus.

Je me trouve quelque part dans Bordeaux Métropole  depuis un peu plus d’un an maintenant et je cesse de m’en féliciter, congratuler, réjouir…

Ce qui me tracasse en ce moment c’est comment gérer les élèves (peu nombreux mais très intenses !!!) qui me  mettent les nerfs en pelote tous les jours… Ce matin il y en a eu un en M2* qui a fini par se prendre une « observation » dans son carnet : « Passe l’heure à bavarder et se promener, gène ses camarades. impertinences répétées, refus d’obtempérer, insolence » L  Pas faute de l’avoir prévenu à multiple reprises que ça allait tomber… En M3 rebelote avec un autre : grosse grosse lassitude ! N’ai pas été jusqu’à lui prendre son carnet à celui-là. Il était moins insolent. Mais la prochaine fois si il essaye de me faire tourner en bourrique (déclarer un autre nom que le sien, en en changeant toute les 5 minutes) ça sera le carnet sans sommation (avec avertissement à l’entrée quand même) ou alors refus de le prendre au CDI, je sais pas encore. En même temps, officiellement, il ne me reste que 2 jours dans le ce collège ! J’ai du mal à accepter que je n’y retournerai pas.

Vacances : Hé bien je serai en vacances pour deux semaines vendredi soir : mais on aura pas un radis pour faire quoi que ce soit ! Ma paye de février va intégralement servir à payer les impôts fonciers (1800€ )et encore ça n’y suffira pas du tout !!! L On se fera mensualiser dès réception de la feuille (je sais déjà la somme parce j’ai demandé aux impôts mais on a pas encore reçu l’avis)…  On aurait bien voulu que ça ne se passe pas comme ça, mais quand on déménage, les impôts c’est toujours la m… !

Ma belle-mère ? Hé bien je n’en sais rien et ça c’est plutôt une bonne nouvelle ! Comme on dit : « Pas de nouvelles : bonnes nouvelles !! »

Mon chat ne fait pas de bêtises. Il vomit rarement. Miaule de moins en moins la nuit. La Minette que nous avions fait adopter par notre voisine avant de partir de Pau, a été adoptée par son arrière-petite-fille et a déménagée dans les Landes.

Les enfants : El Hijito : il va bien, il va avoir 14 ans bientôt, est plus grand que moi et à une petite moustache qui le fait presque ressembler à Zorro !

Je rêve de passer d’être rappelée avant la fin des vacances pour un autre remplacement : j’adore être prof documentaliste même si c’est épuisant, c’est super gratifiant ! Je rêve de faire un replacement dans la CUB**

Mes déceptions : c’est pas aussi rigolo de vieillir que je l’imaginais. Je voulais absolument monter en haut de la tour Pey Berlan et je ne peux pas L Je devrais aller chez le kiné mais j’ai plus le temps…

Le dernier bouquin sympa que j’ai lu : « Le journal d’Aurore » c’est une BD. J’aime bien les BDs, mais pas toutes !  J’aime Joan Sfar, Margaux Motin,  Riad Sattouf (Je lis en ce moment les Cahiers d’Esther)… Bretecher bien sûr (Même si elle était plus dans l’air du temps il y a 30 ans…) Sempé, Marjane Astrapi !

Extrait du Journal d’Aurore : « 12 février. On peut ruiner sa vie en moins de dix secondes. Je le sais. Je viens de le faire. Là, juste à l’instant. J’arrive à la porte de l’immeuble, une modeste baguette dans la main et la modeste monnaie dans l’autre, quand Merveille-Sans-Nom surgit devant moi. Inopinément. A moins de cinq centimètres (il est en train de sortir et je m’apprête à entrer, pour un peu on s’explose le crâne, front contre front). Il pose sereinement sur moi ses yeux
sublimes. Je baisse les miens illico, autant dire que je les jette quasiment sous terre, bien profond, entre la conduite d’égout et le tuyau du gaz. Sa voix amicale résonne dans l’air du soir :
– Tiens ! Aurore ! Tu vas bien ?
Je reste la bouche ouverte pendant environ deux
millions de secondes, avant de me décider et de lui hurler à la figure :
– Voua ! Merdi ! »

Le prochain voyage prévu ? No comment… Grrr

Les problèmes au boulot : Voir « ce qui me tracasse »

Le truc qui m’a fait rigoler récemment : Ca devait être hier soir dans Quotidien avec Yann Barthes.

Mes projets pour la semaine : faire le plein d’essence parce que plus de 50 km par jour ça donne faim à ma voiture.

La dernière recette que j’ai essayée : euh… euh… ??

Une rencontre sympathique : les profs avec qui j’ai sympathisé Violette, ma collègue, qui a eu les mêmes profs que moi à la fac mais pas en même temps bien que nous ayons le même âge et Mélusine une PE*** prof de Segpa**** qui a énormément d’énergie et d’imagination pour « tenir » les élèves les plus intenables du collèges. Elle a fait une maîtrise de Lettres Modernes dans les mêmes années que moi.

Et voilà! Je fais de grosses bises à tous ceux et celles qui auront lu jusqu’au bout!

*La deuxième heure du matin.

** Communauté Urbaine de Bordeaux

*** Professeur des Ecoles

**** Sections d’enseignement général et professionnel adapté

 

Prof documentaliste

Dans la cour, 8h25, devant le marquage CDI, une vingtaine d’élèves. Un surveillant (mal poli qui ne m’adresse jamais la parole et même rentre dans le CDI sans me calculer pour interpeler des élèves) annonce à la cantonade que le foyer est fermé (Alleluya! 😦 ) que (Oh chance!) le CDI est ouvert (ce qui est nouveau le mercredi, puisque ma collègue ne travaille pas le mercredi.) Du coup une dizaine de grands benêts, mal léchés, ( joggings brillants, casquettes, regards vides) quasiment sans cerveau, s’ajoute dans « mon rang ». Oui je sais, je deviens méchantes : c’est la faute aux migraines que je rapporte tous les soirs à la maison… MAIS je sais parfaitement reconnaitre les « gandallos » qui vont foutre le bordel dans « mon » CDI et j’ai pas très envie de me laisser marcher sur les pieds : je les informe assez vertement et d’une voix forte (j’ai l’impression que je vais finir pas me casser la voix dans ce job) que si ils n’ont rien à faire au CDI, si ils ne vont pas lire ou étudier ou « quoi que ce soit du même genre » ils n’ont rien à faire au CDI et filent en permanence « MAINTENANT!!! » Les « malfaiteurs » (1 d’eux m’a bousculé et quasiment insulté la première semaine « Nan mais elle va se calmer celle-là » quand je lui demandais de s’excuser) filent. Mais la queue n’arrêtent cependant pas de se nourrir de nouveaux arrivants! Je les compte jusqu’à 30  (J’ai très envie de n’en accepter que 25 quand je suis seule…) et envoie le reste se faire cuire un œuf en permanence => Mur des lamentations : « Mais madââââme!!!!!….. Ça se fait pas! C’est injuste! » Blablabla… Je pars vers le premier étage suivie ma ribambelle d’ados, dont la moitié est vraiment mal embouchée. Arrivés en haut : SURPRISE! J’en ai 40! (C’est comme ça tous les jours!) J’en refoule 10 sans sentiments (Maaaaaiiiiiis maaaaaadâââmme!!!) 5 minutes plus tard 2 reviennent et essayent encore de briser mon inflexibilité à coup de regards larmoyants. Dommage la Mahie qui se fait avoir c’est fini!!! (Que je crois!!! vendredi je me suis encore faite bien rouler dans la farine!! Mais je sévis de plus en plus…). 5 minutes plus tard : rebelote, les mêmes :  » Maaaaaadââââme, s’il vous plait……. » Je ne céderai pas : 31 élèves pour une seule documentaliste c’est déjà beaucoup trop, surtout quand on sait qu’il y en a moins de la moitié qui vont réellement lire ou étudier!  J’ai à peine le temps  de me retourner « drin drin drin » j’ai l’intuition que c’est « la vie sco » qui veut m’envoyer d’autres .. Bingo! « Oui euh, est-ce que tu peux prendre 2 élèves de plus, parce que là ça nous force à ouvrir une permanence de plus…. » La Mahie cassante  » Oui ben moi j’en ai déjà 31 et je suis seule, et en plus y’en a la moitié qui n’ont rien à faire ici alors : non! Vous avez qu’à ouvrir… Tut tut tut… Tiens elle a raccroché. Non mais Oh!!! Vous connaissez pas Raoul!? Je vais les éparpiller façon puzzle moi les surveillants qui me calculent pas et ensuite veulent bourrer « mon » CDI  avec des gars qui on l’insolence de me dire en ricanant comme les Dalton « Ben nan, m’dame, j’peux pas lire : j’sais pas lire! Vous voulez pas me lire un livre? » La Mahie : « Tu continue à te foutre de ma gueule comme ça et c’est une observation dans ton carnet! capito?!… J’ai l’air de gérer comme ça. Et oui, je gère… Mais quand je rentre à la maison avec encore 25 km et la rocade bordelaise je suis vannée, rétamée, je me couche à 9h…

Zzzzzzz

Et chez vous, un mercredi matin ça se passe comment?

Bisous et roudous, passez un bon samedi soir!

 

 

Une journée au CDI

8h08 j’arrive, j’ouvre, j’allume, je me fais un café… Je respire avant le rush.

8h25 ça sonne… Soupir. 8h30 : la salle est réservée pour une demie classe de 5ième qui déboule. Je leur fait leur première séance d’orientation : discussion autour des métiers, présentation des fiches ONISEP, carte mentale autour d’un métier, etc…

2ième heure : ma collègue est toujours au cinoche avec plusieurs classes et prof. Je descends dans la cour les élèves en rang devant le marquage CDI. Y’en a moins de 30. C’est parti : on traverse le collège et montons au CDI. Arrivés devant la porte, miracle : la multiplication des élèves a eu lieu… Ils sont au moins 45!  C’est beau la science. Bref, je lève la voix pour les faire taire et se mettre en rang bien gentiment et joliment. Je commence à les faire rentrer un par un en prenant leur carnet. A 30 je prononce (enfin : je gueule) les mots qui fâchent : « C’est bon il y en a 30 qui sont entrés, les autres vous  allez en permanence!! » Là mur de lamentations « mais madame j’ai exposé à faire avec Eliette! », « Mais Madame je dois faire une recherche sur Internet! », « Mais Madame on était les premiers en bas et ils nous ont doublé! », « Mais Madame c’est pas juste », « Mais madame ça se fait pas! »Là je suis devenue un mur froid et hostile et je ferme « ma » porte : « Allez, allez, en permanence! »

La troisième heure commence : j’ai une classe de 5ième avec le prof d’hist-G qui est super sympa et que je commence à bien connaître puisqu’on travaille ensemble quasiment tous les jours depuis que je suis arrivée sur les « discriminations ».

Ma collègue a du se faire kidnapper au cinoche, elle revient pô. Tiens finalement la voilà en fin d’heure (y’a eu des problèmes, le film a été retardé).

4ième heure : voilà la VRP des maisons d’éditions qui arrive. Ma collègue doit bosser sur un projet avec une prof d’anglais, c’est moi qui reçoit la dame : Des tonnes bouquins tous plus chouettes les uns que les autres à regarder pendant une heure. Je fais une préselection pour ma collègue, c’est elle qui fera une commande ou pas. Je pars manger au bout d’une heure, ma collègue prend le relais et commande pour 150 € de bouquins. Le kif.

Cantine.

13h30 : 36 élèves « en permanence » au CDI 😦 Heureusement y’a plein d’élèves qui me préfèrent à celle que je remplace. Ils me disent « Madame vous allez rester? Elle est parti à la retraite Mme Pamplemousse? ¨Parcer que c’est juste une vieille sorcière! Vous vous êtes gentille! »Je leur dis : « Non, il ne faut pas dire ça! C’est vraiment pas sympa, je ne veux plus l’entendre, ok?! »

2ième heure : une demie classe de je sais plus quoi viens travailler sur les chevaliers, le roi Arthur etc… Brouillon numérique. J’aime bien ce genre de séances où on les accompagne dans les méthodes de recherche, la méthodologie, l’utilisation de la bureautique, c’est cool.

3ième heure : enfin du temps pour recouvrir les nouveaux bouquins! Un graphiste vient parler de son métier à deux classes qui ont, en amont, préparé des questions à lui poser.

16h45 :ça sonne. tout le monde se barre sans ranger ni les chaises ni les tables 😦 J’ai beau pousser des gueulantes, tout le monde se barre en laissant le CDI comme ça. Je commence à ranger les chaises, puis j’abandonne, je vais pas remettre 20 table en place toute seule, merde. Ma collègue parle avec l’intervenant et 3 ou 4 profs.

16h55 : Je salue tout le monde et je me casse. Si tout est encore en bordel demain je ferai ranger par les élèves… Demain c’est mercredi, je suis en solo.

Voilà donc une journée type. Quoique « normalement » il y a plus d’heures de perm’.

Je vous souhaite une bonne soirée et vous fais des bisous.

PS : bonne nouvelle mon contrat est prolongé jusqu’au 6 mars.

Marcel

La tempête Marcel s’éloigne, j’espère. La nuit est tombée. Déjà dimanche soir, encore dimanche soir, encore une semaine qui va commencer…

Reprendre la route demain matin à 7h30, dans la nuit traverser Bègles jusqu’au pont François Mitterrand, rentrer dans le flots énormes des voitures polluantes qui ne contiennent qu’un chauffeur, branché sur Inter comme moi ou sur d’autres radios, à l’écoute de la « matinale ». Quitter le flot et s’enfoncer dans la campagne noire, sous la pluie, les essuies glaces s’agitent. Heureusement le froid a disparu ces dernioers temps et il ne faut plus gratter la voiture avant de partir.

Plus besoin du GPS pour arriver jusqu’à mon collège. Plus besoin qu’un élève me dise « Non c’est pas par là madame, là c’est les toilettes! » Oups…

Avec ce travail, je n’ai plus beaucoup de temps pour bloguer. Alors j’ai blogué peut-être les fois où j’en avais ras la casquette de ce rythme. Là je m’habitue. Bon ok les ados me donnent de bonnes migraines, mais je m’habitue.

Il y a des moments très sympa comme quand je filme une classe de 5ième qui joue des scènettes autour du thème de la discrimination, après que nous ayons préparé ça ensemble depuis que je suis arrivée et que c’est le meilleur moment de la journée entre 8h30 et 9h30. Et puis ce week-end je monte ça avec un logiciel de vidéos pour faire un joli petit film.

Il y a quand une autre classe de 5ième les jouent devant moi et le prof d’hist-géo avec lequel je les ai encadré et que nous les notons et qu’il ya des très très bonnes notes.

Il y a le sourire de tel élève qui me remet du coeur à l’ouvrage quand j’ai passé une mauvaise heure au CDI avec une bande de crétins.

c8c2bf6489e9e8f82c86c8107f2213ea.gif

Il y a ce groupe qui vient faire une recherche sur les personnages de la légende d’Arthur et avec qui ça se passe très bien alors qu’avec le groupe précédent on avait envie de se pendre.

101-mommie-dearest-quotes

Il y a ma collègue qui me propose d’emmener une classe voir la traversée de Paris au cinoche avec un groupe d’élèves et moi qui décline parce que ça fait parti de son projet : Moi pendant ce temps je prendrai une classe en séance « orientation ». Ell est trop sympa et ça c’est vraiment très très cool de faire mon remplacement auprès d’une personne aussi chouette.

Je suis de moins en moins « gentille », de plus en plus « inflexible ». Ils arrivent encore à me manipuler les petits monstres : Maintenant je sais que quand des ados disent « On sera super sages », ça veut dire « On va être intenables mais please, laissez nous entrer, on est mieux là qu’en perm! ». Maintenant je sais que quand une gamine ricane bêtement : elle ment. Qu’une fois sur deux quand tu demandes son nom à un ado, il te donne celui d’un copain ou d’un ennemi… Faut se retenir de ne pas les taper parfois.

tumblr_lyn94saoau1r2d0qv

Mais bon, j’apprends, j’apprends, j’apprends… Et dans mon prochain remplacement on commencera tout de suite avec l’autorité, sans les sourires…Que veux-tu faut pas se faire bouffer. Les enfants ne sont pas nos amis. Ce sont les autres profs, éventuellement, nos amis.

Bon voilà. Autrement c’est rigolo de se faire appeler toute la journée « madame » j’ai pas l’habitude. L’autre jour une élève m’a demandé mon nom : j’ai pas eu le réflexe de dire « Mme Biquette » (Oui c’est bien madame Biquette je trouve, non? » J’ai dit que je m’appelais Marie. Bon en même temps c’était pas grave, parce que je suis pas sûre qu’elle ait compris car c’est une élève qui dit 3 mots de français, bon allez 10 ( elle vient d’un pays qui se termine en « stan », loin). Un éléve lambda aurait été surpris que je lui donne mon prénom.

Bref, je vous souhaite une bonne soirée et une joyeuse semaine. Bisous et roudoudous!

 

 

C’est quoi ton job Mahie?

Sur le site de l’éducation nationale un professeur documentaliste c’est ça :

« Le professeur-documentaliste est un professeur certifié, c’est-à-dire être titulaire du concours national du Capes section documentation. » Dans mon cas non, puisque je suis contractuelle. Mais en dehors du concours, j’ai le même niveau d’étude. Les professeurs documentalistes, sont des profs, au même titre que les profs de math ou de latin. Cependant nous faisons 30 heures, quand les autres profs font 18 heures… Cherchez l’erreur!  Il faut avouer que les profs documentalistes ne sont pas très valorisés dans l’éduc nat. où on a tendance à les confondre avec des surveillants de luxe 😦

Pourtant  « le professeur documentaliste est à la fois un spécialiste de l’information-documentation et un enseignant. » dit le site du ministère.

« Responsable du fonds documentaire, il met à disposition des ressources et en facilite les usages, en s’appuyant sur le socle commun, les programmes d’enseignement et les différents dispositifs pédagogiques. Il contribue à la diffusion de l’information utile au sein de l’établissement et assure une veille informationnelle pour l’ensemble de la communauté éducative. »

On participe a des prix de lecture des collégiens. On organise des clubs de lecture, de médias. On reçoit les classes et leur faisons des cours/ateliers sur la recherche documentaire et ses pièges, l’orientation professionnelle. On fait venir des intervenants. Organisons avec les autres profs des travaux mettant en jeu une ou plusieurs disciplines.

On doit former les élèves « à un usage raisonné et critique des ressources physiques et numériques disponibles et contribue à développer leurs compétences documentaires et informationnelles. »

« Engagé dans les apprentissages liés au numérique, le professeur documentaliste maîtrise notamment les éléments clés de l’éducation aux médias et de l’information et les met en œuvre avec les élèves. »

Et c’est vrai que nous faisons tout cela! Et plus! Car quand nous ne sommes pas occupées à préparer nos interventions, à gérer les documents, les relations avec les profs et 1000 et une chose … Nous sommes « surveillantes de luxes »! C’est à dire que pour beaucoup d’élèves et de profs et de CPE : le CDI c’est la succursale bien chauffée et accueillante de la salle de permanence! Alors comme seulement la moitié, et parfois moins, des heures du CDI, n’est réservée à des séances « privées » avec une classe, le reste du temps on voit débouler des ados mal dégrossis qui ne viennent là que pour au mieux papoter, au pire se conduire comme des connards. Bien sûr la majorité des gamins sont ok, mais il en suffit de très peu pour transformer une belle matinée en matinée de merde. heureusement il y aussi des gamins adorable (très peu aussi! lol) qui font oublier la misère que nous font certains!

Bref : ce n’est pas un métier de tout repos. On est toujours sur le pont et quand on est seule comme je l’étais aujourd’hui : on ne peut pas aller pisser, car un CDI, ça ne ferme pas pendant la récrée!

Bien. Bon. Aujourd’hui j’ai pas trop kiffé le truc. J’avoue qu’en plus des 50 kilomètres journaliers que je me tape pour aller au collège, le peu de considération général pour la profession m’agace. Ex : une AVS (assistante de vie scolaire) rentre et me dit « Elles sont pas les dames du CDI? » Ca fait un peu « dame pipi » je trouve. Et à qui ça viendrait à l’idée en parlant de la prof de maths de dire « Elle est pas là la dame qui fait les maths? ».

Bah.

Je suis dans ce collège jusqu’au 17 février.

Je serais pas fâcher si on m’appelait pour travailler en médiathèque. Je vais renvoyer une salve de Cv tiens!

Bisous!