Les années 70

Les années 70 sont pour moi des années particulièrement de changements puisque c’est dans ces années là que j’entrais au CP… Puis au collège… Tombais amoureuse pour la les premières fois. Partais en Angleterre en bus avec l’école… En février 1970 j’ai 5 ans et le 31 décembre 1979 j’ai 14 ans… Que de chemin parcouru! De petite fille je suis passée à ado amoureuse babacoulisante… Je fume déjà! 😦 Mis hermanos El Vaquero y El Tercero sont en pension vers 1975 (???), loin de moi et ne reviennent que le week-end : misère! Plus ou moins au même moment El Mayor a son bac et part pour Bordeaux! Malheur! On me laisse toute seule dans le nid… Mais bon, le sujet de ce post ce sont les années 70 et ce qui les symbolise le mieux dans ma petite vie à moi… Elles ont été très riches et variées pour la petite rochelaise!

Alors procédons par ordre et ajoutons le désordre après…

Les objets des années 70 :

Une des premières choses qui me vient à l’esprit c’est l’ouvre boîte électrique qui était fixé sur le mur de la cuisine chez ma tante Viviane: tellement moderne! Et puis aussi les tabourets de toutes les couleurs autour de la table de la cuisine, chez tante Viviane…

La télé que papa avait acheté!!! Blanche, avec un pied tulipe : super design! Impossible de me rappeler la marque.

Les fauteuils de maman si confortables pour se blottir dedans (surtout quand on est un enfant!)

Les chaises Knoll de la salle d’attente de mon dentiste, les rideaux oranges…

En ce qui concerne le design c’était vraiment une chouette époque…

Un évènement des années 70 : la sécheresse de 1976 a marqué. Je ne m’en rappelle plus trop. Cet été là il faisait très chaud et j’avais pris l’avion avec Mamie et Yaya pour aller en Ecosse chez des amis très chics de Mamie, Lord Machin-Chose et sa famille. Nous avions pris l’avion à Roissy : Roissy était tout neuf et incroyablement « futuriste »!

Un autre évènement a été « le trou des Halles ». Je me rappelle me balader avec maman, ses soeurs, mes frères, mes cousins, autour du « Trou ». C’était énorme, c’était incroyable!

« 1973. Démolition des Pavillons Baltard, de la viande, des îlots sud des Halles et des îlots Beaubourg. Pendant l’été, le film de Marco Ferreri, « Touche pas à la femme blanche ! » est tourné dans le « trou » des Halles. Celui-ci apparaît aussi dans « Le Locataire » de Roman Polanski. Un seul de ces pavillons, le n°8, qui abritait le marché aux Å“ufs et à la volaille, sera conservé, démonté et reconstruit à Nogent-sur-Marne pour y abriter une salle de spectacle qui sera justement baptisée : « Pavillon Baltard ». » (Source Wikipédia)

La construction de Beaubourd ou Centre Pompidou est aussi un évènement marquant! Une bombe! Papa retourne à Paris, pour voir ça! Je me rappelle des expositions que nous allons voir. Pendant ces années là, culturellement, tout est incroyablement moderne et provocant! Mes parents sont en permanence scandalisés ou subjugués, ils courent les expos.

En tant que petite fille je suis persuadée que le monde va changer pour un monde meilleur. Le livre de l’expo Hundertwasser où a été maman me fascine complètement, je suis sûre quand j’ai une dizaine d’année, que son architecture est celle de notre avenir (comme je me trompe!!!). « Son message est profondément, viscéralement écologiste et s’exprime très tôt par des performances remarquées, des manifestes écologiques, artistiques et architecturaux et dans toutes ses réalisations… » c’est à ce moment là que je pense que tout le monde va devenir écologiste car c’est la chose la plus saine et la évidente à faire… Je n’imaginais pas qu’un jour « Ã©colo » serait quasiment une insulte dans la bouche de certains.

A La Rochelle c’est la construction du port des Minimes… Je me rappelle La Rochelle avant. Hé oui… C’est dans le flou des années 60 mais je m’en rappelle, vaguement.

Les livres des années 70: L’Herbe Bleue…

L’herbe bleue est le journal intime d’une jeune droguée de quinze ans. Un livre qui m’avait complètement fascinée et convaincue de ne jamais toucher à la drogue. Il m’a façonné, un peu comme Hundertwasser. Si ça avait pu me convaincre de pas toucher à la clope…

et Anne Franck (qu’on ne présente plus)… Prise de conscience : La vie n’est pas un chemin semé de roses…

Film: le premier film que j’ai vu, en 1970, c’était « les Aristochats », c’est le seul Walt Dysney que j’ai vu avec « Les 101 Dalmatiens ». Autrement les années 70 au cinéma me semblent surtout marquées par la libération sexuelle et le fait qu’on voyait des gens à poil tout le temps et que ça paraissait normal, naturel et rigolo. Depuis on est redevenu beaucoup plus guindé.

Série : Bah… Starsky et Hutch , pas très original….

Musique : Là ça devient vraiment psychédélique, Los Hermanos ramènent à la maison Klaus Schulze, les Pink Floyd, Tangerine Dream, Kraftwerk, les premiers Supertramp,  la liste est longue… Le grand salon raisonne de toutes ces musiques… Difficile de ne choisir qu’un morceau! Je choisirai donc Ricochet de Tangerine Dream.

Hundertwasser

Jean Ferrat (1930-2010)

Il est un autre album que j’écoutais beaucoup quand j’étais petite et qu’on avait aussi du offrir à mes parents car autrement je ne m’explique pas sa présence dans nos 33 tours… N’empêche c’était un de mes disques préférés quand j’étais enfant, avec celui de Moustaki…

Jean Ferrat était un vieux monsieur, il s’est éteint hier. Il a beaucoup marqué les années  60 et 70…