The kink inside

Kate Bush, The Kick Inside, 1978

1979. C’est une très belle année pour ma famille… En 79 l’aînée de mes cousines se mariait. C’était le plus grand, le beau, le plus éblouissant mariage auquel j’assistais et c’était dans ma famille chez mes cousins, chez ma tante adorée, ma marraine d’adoption. C’était en février, tout le monde était là, je portais un pantalon en velours fushia, mon premier chemisier Cacharel et une veste en peau de mouton blanc. Ma grande cousine se mariait! Je ne réalisait pas encore que c’était le moment où nous allions commencer, tous, à moins nous voir…

Hé hé. j’avais mis les boucles d’oreille et un collier de maman (le blanc est à moi) mais c’est bien moi a 13 ou 14 ou 12 ans 🙂 C’est pas pour le mariage, hein. Pour le mariage de ma cousine j’avais vraiment l’air d’avoir mon âge! Lol.  Mais à l’intérieur la lionne était prête à sortir! Je rigole, voyons…

La même année nous fêtions les 80 ans de notre grand-mère. Encore une fête énorme et joyeuse, chez ma tante. Nous nous étions tous déguisé avec des habits du début du siècle, des robes de bal et des chapeau haute-forme. Mamie était tellement heureuse et fière. Ses 21 petits enfants réunis (presque tous) autour d’elle. Nous 21, encore tellement proches, comme autant de frères et soeurs.

Vous n’êtes pas obligés de regarder la vidéo, mais c’est le meilleur son que j’ai trouvé, il faut juste écouter….

C’est à l’occasion de l’une de ses fêtes que je découvrais Kate Bush, quelques cousins entassés dans la micronuscule chambre de mon cousin sous les toits. Sa voix me fit l’effet d’un coup de foudre. J’achetais l’album chez le disquaire du port en revenant, pour anniversaire… Et j’écoutais les baleines…

Vous pouvez écouter l’album entier. Celui-là pas un autre… C’est un bijou.