Joyeux anniversaire!

Aujourd’hui c’est l’anniversaire Del Marido, le gars qui me fait des grimaces Ă©tranges et supposĂ©es sensuelles par dessus l’Ă©cran de son portable… C’est le dernier jour officiel de l’Ă©tĂ©, il fait 18° Ă  22h, c’est vous dire!!!!

On va encore profiter un peu de la mer, en espĂ©rant qu’il y aura moins de monde le week-end prochain. On rĂȘve de petites vacances au Portugal.

Euh pardon… je voulais mettre ça:

Lisbonne

Ou alors la Galice… Ben quoi? C’est joli la Galice! J’aimerais bien aller Ă  La Corogne… Parce que le Portugal en voiture c’est un peu loin pour le week-end…

La Corogne ça me rappelle la mĂ©tĂ©o marine sur France Inter… C’est sympa. Remarque, c’est loin aussi…

Au dĂ©but j’avais pensĂ© Ă  Fontarrabie, c’est vraiment pas loin et c’est encore plus dĂ©paysan que le Japon si on y pense bien… fort. Si on le veut vraiment, hein.

Vous savez que les basques ont fait officiellement changer le nom du bled? Au dĂ©but j’ai cru que j’avais vĂ©cu des annĂ©es dans l’ignorance et que j’avais jamais rien compris… Parce que maintenant ça s’appelle Hondarribia! Les yeux que j’ai ouvert!!! Ronds comme des soucoupes! Moi j’avais toujours dit Fuenterrabia! Et ben je l’ai dans l’os, parce que depuis 1989, ça n’existe plus! Merde alors! Y’a pas mal de noms de villes en Espagne qui ont changĂ© durant ces derniĂšres dĂ©cĂ©nies, c’est troublant quand on est pas au courant…

Mais revenons Ă  nos moutons : Joyeux anniversaire mon Marido !!!!

Et maintenant une petite chansonnette pour toi qui j’espĂšre te fera trĂšs trĂšs plaisir mon petit chaton d’amour mignon :

C’est quoi des pĂ©ssĂ©tasses?

RĂ©ponse des parents Ă  l’enfant : « C’est une monnaie qui existait… autrefois, avant l’Euro… Rho… CĂŽmme le temps pĂąsse!!!!!

Et vous-vous rappelez de ça?

HĂ© hĂ©… Je vous parle mĂȘme pas de l’ancien billet de 10 francs! lol

Et des billets de 500 balles vous en avez cramé beaucoup?

Tiens, je suis incapable de dire ce qu’il y sur un billet de 10 ou 20 euros, alors que je sais trĂšs bien que sur les billets anglais il y a la reine… Zarb.

Je lis, j’Ă©coute, je regarde

Un film que j’ai envie de voir…

Moi aussi j’ai une fĂ©e chez moi… Zaz, une artiste que j’aimerais voir en scĂšne.

Le livre que je lis depuis hier bien au chaud dans ma maison confortable en remerciant ma chance d’ĂȘtre nĂ©e en France plutĂŽt qu’ailleurs…

C’est un livre trĂšs diffĂ©rent des deux que je viens de lire. Khadra est Ă  la fois beaucoup plus dur et beaucoup plus poĂ©tique… C’est moins « passionnant », on a moins envie de le finir trĂšs vite… Et c’est peut-ĂȘtre parce que c’est moins « amĂ©ricain », plus talentueux, plus torturĂ©, aussi. Je suis trĂšs admirative du style de Khadra qui nous plonge dans Kaboul la tĂȘte la premiĂšre. Il me rappelle d’une certaine façon certains auteurs hispano-amĂ©ricain par son rĂ©alisme cruel.

Les cerf-volans d’Afghanistan

Je viens de terminer Les Cerfs-volants de Kaboul. C’est un livre passionnant, instructif, captivant et intelligent… Je l’ai peut-ĂȘtre un tout petit peu moins aimĂ© que « 1000 Soleils Splendides » du mĂȘme auteur, Khaled Hosseini, mais je me suis quand mĂȘme laissĂ© entrainer dans cette « Ă©popĂ©e ». J’ai beaucoup appris sur l’histoire et la gĂ©ographie… Et aussi sur les Ă©motions humaines. C’est un livre que je recommande vraiment, une trĂšs belle histoire mĂȘme si elle est trĂšs sombre et douloureuse.

Tiens une blagounette puisqu’on parle du Moyen-Orient :

Une femme se promÚne sur une plage et bute sur une vieille lampe. Elle se penche pour la prendre, la frotte et paf, un génie apparaßt.
La femme, étonnée, lui demande alors si elle pourra faire les trois voeux classiques
– Non, rĂ©pond le gĂ©nie, accorder trois voeux, ces temps-ci, c’est trĂšs, trĂšs difficile; il y a la crise financiĂšre, le chĂŽmage qui n’arrĂȘte pas de croĂźtre, les salaires minables, la situation politique, le prix Ă©levĂ© du pĂ©trole; donc, tout ce que je pourrai concĂ©der, ce sera un seul et unique vƓu. Alors dis-moi, que dĂ©sires-tu ?
La femme répond :
– La paix au Moyen Orient.
– Quoi ? dit le gĂ©nie, Ă©bahi.
– Tu vois cette carte, dit la femme, bon, et bien je veux que dans ce pays-lĂ , les gens arrĂȘtent de se taper dessus Ă  tout bout de champ.
Le génie regarde la carte et dit :
– Mais ça fait des lustres qu’il y a la guerre lĂ -bas. Je fais du bon boulot, mais quand mĂȘme… Pas bon au point de pouvoir exaucer ce genre de vƓu. Demande-moi quelque chose de plus simple.
La femme réfléchit un instant et déclare :
– D’accord ! Pour ĂȘtre honnĂȘte, je n’ai jamais rĂ©ussi Ă  trouver l’homme idĂ©al.. Alors je veux un homme qui soit beau, fort, cultivĂ©, intelligent, attentionnĂ© et drĂŽle, qui aime cuisiner et faire le mĂ©nage, qui soit super au lit, qui s’entende avec ma famille, qui ne passe pas toute la journĂ©e Ă  regarder du sport Ă  la tĂ©lĂ© et qui me soit fidĂšle Ă  vie.
Le génie laisse échapper un profond soupir :
– Allez, redonne-moi cette putain de carte du Moyen Orient….

Sur ce, adishatz et portez vous bien

Une derniĂšre chose (dĂ©solĂ©e pour les non anglophones…)

Tagada tagada…

HĂ© oui hĂ© oui, la chaleur aujourd’hui ça m’est un peu montĂ© au ciboulot… V’la que j’ai du D’jo Dassin dans la tĂȘte… Ceci dit je trouve que c’est une trĂšs bonne chanson… Na.

Alors comme ça quand je suis arrivĂ©e Ă  la pistoche de mon calamity-bled, faisait 41° et y’avait plein de gens dans la piscine, mĂȘme des gens que j’y avais jamais vu, c’est dire…

On faisait trempette comme des fleurs fanĂ©es qu’on essaye de ressusciter (poĂ©tique, nan?) C’est lĂ  que la chanson de D’jo est entrĂ© au galop dans ma tĂȘte quand un gros arbre au moins bicentenaire s’est Ă©croulĂ© Ă  10m du grand bain dans la presque indiffĂ©rence. Les gens ont quand mĂȘme ouvert des yeux ronds. Le vent soufflait trĂšs fort, il faisait chaud… Un volcan aurait pu entrer en irruption… Nous, on faisait trempette.

Les feuilles sĂšches des arbres envahissaient le petit et le grand bain… Les maĂźtres nageurs scrutaient le ciel, prĂȘts Ă  bondir sur leur micro pour intimer Ă  tout le monde l’ordre de sortir et d’aller se rhabiller : « Risque d’orage!!! » Mais non. Les feuilles envahissaient maintenant presque complĂštement l’eau et les tĂȘtes des nageurs seules Ă©taient visibles Ă  la surface… Les dames rom-roumaines ou bulgares sautaient dans l’eau en Ă©clatant de rire et les enfants courraient partout, je me suis dit « Chouette! Ce con de facho n’a pas pris connaissance du camp de dangereux dĂ©linquants qui vivent dans mon patelin!!!! » Et pourtant ils dĂ©tournent des milliards, ils provoquent des marĂ©es noires, il sont responsables du 11 septembre et des guerres en Afghanistan!! ArrĂȘtez-les!!

Pauvres cons dĂ©gĂ©nĂ©rĂ©s de gouvernement de stupid assholes! Vous me faites honte. Vous ĂȘtes pire que le gros borgne. C’est lui qu’on craignait et c’est vous, misĂ©rables pourris que nous avons rĂ©coltĂ©, qui agitez les bras sur quelques milliers de pauvres gens plus misĂ©reux qu’on ne peux l’imaginer au lieu de vous occuper des vrais problĂšmes des français. Par exemple : redonner aux petits Ă©pargnants les sous que les banques leur ont piquĂ©, ou bien : ne plus fermer de maternitĂ©s… Ou bien… Ne plus fermer d’Ă©coles dans les villages… Ou bien : faire quelque chose pour que l’agriculture ne disparaisse pas en France. Demain…

L’orage n’est pas arrivĂ©. Les voisins sortent, arrosent, se plaignent de la chaleur… « 41°, il a fait 41!! » « Non c’est pas vrai? Moi j’ai dĂ©goulinĂ© toute la journĂ©e. Je me sentais presque mal… » Oh, c’est qu’il faut pas bouger par ce temps lĂ … » « Ah ben le mĂ©nage, il se fait pas tout seul, hein! Allez, bonne soirĂ©e! »

VoilĂ , adishatz et portez vous bien. Ne parlez pas aux vaches si vous en croisez. C’est une drĂŽle de communautĂ©…  S i on vous voit leur parler, on sait jamais on va peut-ĂȘtre vous enlever votre nationalitĂ©… Et là  : Adieu vaux, vaches, cochons, ça sera la fin des haricots!

Il Ă©tait une fois une jeune femme indienne qui…

Cette image fait Ă©cho Ă  une discussion que nous avons actuellement chez Caso sur l’importance dans nos coeurs des ĂȘtres vivants, animaux (et j’englobe les humains) et vĂ©gĂ©taux…

Ce petit veau s’est-il trouvĂ© sans mĂšre? Cette femme lui donne-telle le sain par intĂ©rĂȘt ou par coeur? Ou par croyance?  Si la vache est sacrĂ©e en Inde, alors le veau aussi?

Quelle est cette chose rose? A-t-elle mis une tétine sur son sein?

Quoi qu’il en soit je trouve cette image insolite et presque drĂŽle, belle.