L’Ă©tranger

Ahmad Zahir (Ű­Ù…ŰŻ ŰžŰ§Ù‡Ű±) est un chanteur afghan nĂ© le 14 juin 1946 dans la province de LaghmĂąn et mort le 14 juin 1979 Ă  Kaboul. Fils d’un mĂ©decin royal, il est extrĂȘmement populaire et a rĂ©volutionnĂ© la musique afghane en mĂ©langeant la guitare Ă©lectrique et la batterie aux instruments traditionnels comme le tablĂą et l’harmonium. Il Ă©carte de son rĂ©pertoire les refrains austĂšres des vieux chanteurs. Il sourit sur scĂšne (ce qui est trĂšs rare en Afghanistan) en chantant. Il a Ă©tĂ© assassinĂ© d’une balle dans la tĂȘte. (WikipĂ©dia)

Je suis en train de lire Les Cerfs-Volants de Kaboul…

En 1979 l’Afghanistan pour moi c’Ă©tait quelque chose entre le NĂ©pal, le YĂ©men ou l’Inde… Un truc lointain ou allaient les babas et les aventuriers…

Kaboul. Je suppose que Kaboul ne signifiait strictement rien pour moi.

Kaboul ça allait juste ĂȘtre dans les annĂ©es qui allaient suivre un endroit d’oĂč parlaient des reporters Ă  la tĂ©lĂ© sur fond de ruines…

L’Afghanistan, le Pakistan, l’Inde… Tout ça pour moi c’Ă©tait un peu pareil. Ca ne me touchait pas. C’Ă©tait beaucoup trop loin.

Mon frĂšre Ă©tai revenu d’Inde amaigri et plein d’histoires dans la tĂȘte. A cette Ă©poque voyager en Inde avec un sac Ă  dos Ă©tait une vraie aventure. Il racontait, racontait… Mais est-ce que ça me sensibilisait Ă  ce qui se passait trĂšs loin de chez moi? Non. Je pensais juste que je n’avais pas envie d’aller lĂ -bas si c’Ă©tait pour ĂȘtre malade et vois des gens crever dans les rues. Mais je ne pensais pas aux gens qui crevaient dans les rues comme a de vraies personnes. C’Ă©tait juste comme un tableau abstrait.

De mĂȘme, le drame des afghans me toucha-t-il avant de lire Mille Soleil Splendides? Pourtant je n’apprenais rien de trĂšs nouveau. Je savais tout cela dans les grandes lignes…

En surfant sur le Net j’ai vu qu’un film a Ă©tĂ© tirĂ© des Cerfs Volants de Kaboul. j’ai regardĂ© quelques extraits et, bien sĂ»r, je n’ai pas trouvĂ© les images fidĂšles au livre que je suis en train de lire… (j’en suis Ă  un tiers du livre merci de ne pas faire d’allusion Ă  l’histoire dans les com’). Je le regarderai cependant le film quand j’aurais finit le livre. Pour voir les paysages, les visages. Avec un bouquin tout est laissĂ© Ă  l’imagination et il est bien difficile pour moi d’imaginer Kaboul dans les annĂ©es 70… Ni mĂȘme aujourd’hui.

Bien sĂ»r on ne peut pas prendre tout le malheur du monde sur ses Ă©paules. Bien sĂ»r j’ai souvent pensĂ© que « CharitĂ© bien ordonnĂ© commence par soi-mĂȘme » et qu’il y avait en France assez de malheureux Ă  s’occuper sans s’occuper des malheureux Ă  l’autre bout de la planĂšte juste parce qu’ils Ă©taient plus exotiques…

Pourtant tout cela me bouleverse et la sauvagerie des hommes n’en finit pas de me clouer au sol, impuissante.

Back from seaside

Petite prĂš-visite chez un tahitien pour El Marido… premiĂšre Ă©bauche…

Pique-nique face Ă  la mer…

Bains de vagues… Petits restaus… Lecture

Ce matin les Minimoys 3 en avant-premiĂšre au cinĂ© d’Anglet… J’adore ce genre de film d’action, ça ne dĂ©passe pas mon seuil de tolĂ©rance Ă  la violence dans le cinĂ©ma, mais ça l’atteint presque. Aucune envie de voir Harry Potter par ex. (dont nous avons vu la BA) trop affreux pour moi, non merci 😉 :-p

Et puis ce soir nous avons retrouvĂ© nos Minettes et 35°! Pfiou! On Ă©tait mieux au bord de la mer! Oui, mais ici on aussi retrouvĂ© le silence! Parce que 5 jours les fenĂȘtres sur un rond-point a Ă©couter passer les Harleys… Pom pom pom! Ca va 5 jours mais pas plus…

Remarquez hier soir on a aussi vu passer une limousine comme ça…

La notre Ă©tait plus rigolote parce qu’elle clignotait un peu Ă  la maniĂšre d’un sapin de NoĂ«l en glissant dans la nuit…

VoilĂ  on est de retour dans notre petit « home »… Et ça sent septembre… Et le temps des bonnes rĂ©solutions 😉

PrĂȘts pour septembre? Yeah! Allez hop! Lets go!! Ca va ĂȘtre une grande annĂ©e 😉

Adishatz, prenez soin de vous et soyez sages…

J’avoue j’en ai bavĂ© pas vous…?

Mes enfants lĂ … J’en peux plus! Je suis ratatinĂ©e par l’activitĂ© Ă©reintante de cette journĂ©e… Bon, ok, aujourd’hui je n’ai pas peint… Mais j’ai fait 30 mille-what pots de confiture Ă  la pĂȘche, Ă  la fraise, aux groseilles… Plus de la sauce tomate au basilic pour les jours de grosse paresse… Plus je suis allĂ©e Ă  Carrouf et ça : c’est vraiment hĂ©roĂŻque… Plus j’ai fait un tour Ă  EmmaĂŒs et ça c’Ă©tait limite kamikaze vu le monde qu’il y avait lĂ -bas… Et « en plus » j’ai pas trouvĂ© les poignĂ©es de porte que je cherchais… Pffff… Ai pu le courage de rien en de hors de regarder mes portes et mes volets « bleu OlĂ©ron » avec une satisfaction bienfaisante et souriante… VoilĂ  la derniĂšre ligne droite des vacances scolaires… La derniĂšre semaine de vacances de mon bonhomme… L’Ă©tĂ© a Ă©tĂ© chouette. Vraiment. Tout a Ă©tĂ© bien, il n’y a pas eu de fausse note…

Tout a Ă©tĂ© nikel, bien bien bien…

Mais il nous faut encore une petite dose de vraies vacances 🙂 On repart vers l’ouest et les embruns demain. Les derniers volets attendront. On a besoin de notre fix d’air marin, de farniente, de lecture… De non-train-train-quotidien. Et franchement on sera mieux lĂ -bas parce qu’ici on prĂ©voit du 34°!! Pour dimanche contre 29° seulement au bord de la mer! Damned!

Allez adishatz et profitez bien vous aussi  de ces derniers jours d’aoĂ»t 🙂

Concours de beaux gosses

Si vous ne connaissez pas encore Dr CaSo c’est le moment de faire connaissance : y’a concours de beaux gosses chez elle! Venez participer pour Ă©gayer votre soirĂ©e 😀

VoilĂ  mon beau gosse Ă  moi:

Jeff Bridges

Quoi c’est pas El Marido? Quoi il est vieux? Quoi vous ĂȘtes pas contentes? Nan mais oh!!! Docteur CaSo a dit un sexy-man… Ce qui veut dire un…… FANTASME, ok? Donc moi, mon fantasme depuis…. les annĂ©es 80, ben c’est Jeff Bridges, na… C’est comme ça et puis voilĂ …

Quoi? Vous voyez pas qui c’est? Pffff… Nan, mais j’vous jure… On a pas le cul sortie d’l’auberge si faut tout vous expliquer comme ça…

Allez hop juste pour vous rafraichir la mĂ©moire ou simplement vous mettre au jus voilĂ  une photo de lui jeune…

Jeff Bridges

… Aaaaaah… Soupir…

Bref bref, ne nous Ă©nervons pas…

Il y a aussi (pour en revenir Ă  mes italiens et pour faire plaisir Ă  Docteur K…) Terence Hill! Ah oui je sais, il jouait un peu les cons pas trop intello… Mais quoi? Ça c’est de la belle gueule non? Et en plus il est rigolo… Bon, lĂ  maintenant il a 71 ans alors je cĂšde au jeunisme ambiant (ben si… Moi aussi) et je mets une photo de lui tout beau et tout fringant (comme un cheval)

Allez, adishatz et portez vous bien 😉

Terence Hill

Mes italiens…

LĂ  ça rigole pas, je suis raide amoureuse d’Umberto Tozzi en 1979, j’ai sa photo (comme un timbre poste) au-dessus de mon lit. Soupir…

Pine d’Ange! Pino d’Angio…  Qu’est-ce qu’il m’a fait rigoler l’Ă©tĂ© de mes 15 ans! Je vous rassure je n’ai jamais aimĂ© mais c’est toute une Ă©poque 😉

Les annĂ©es fac… On grandit, on change… Et j’avoue que si je ne devais en garder qu’un pour mes soirĂ©es d’hiver, avec un paquet de clopes neuf et une bonne bouteille Ă  partager avec de vieux potes… Ca serait lui!!!

Madrid, le dĂ©but des annĂ©es 90, j’Ă©coute tard dans la nuit, en fumant une Fortuna, Caruso.

Et puis ça n’a rien Ă  voir avec les italiens mais c’est juste que de me rappeler Umberto Tozzi ça m’a rappelĂ© Patty Smith. Je l’Ă©coutais en boucle sur mon petit tourne disque dans ma chambre aux tentures indiennes avec de l’encens qui brule pour cacher l’odeur de la clope. C’Ă©tait en 79.

Kaboul…

je ne sais plus laquelle d’entre vous avait conseillĂ© cette lecture mais je l’avais notĂ© et empruntĂ© Ă  la bibliothĂšque… C’est un livre que je n’ai pas lu : je l’ai dĂ©vorĂ©! j’ai Ă©tĂ© complĂštement happĂ© par l’histoire de cette jeune afghane et je me suis rendu compte que je ne savais rien de ce pays dont on parle si souvent en dehors du fait que le rĂ©gime des talibans est sinistre pour les femmes… Il est pire que sinistre en fait.
C’est une livre trĂšs beau que je recommande chaudement.
Aujourd’hui j’ai achetĂ© le premier du mĂȘme auteur et je vais le commencer ce soir.


SĂ©ance de jeu Ă  Kaboul

Attentats…


Il pourrait ĂȘtre le Tariq du livre.


Elle pourrait ĂȘtre LaĂŻla…

Plein de baisers : c’est trop green, comme dit maintenant mon fils…