J’aime pas l’Ă©cole

Quelle Ă©bullition aujourd’hui dans mon bled… Mon quartier (celui du collĂšge et de l’Ă©cole primaire publique) Ă©tait ce matin noire de voitures garĂ©es Ă  la sauvage jusque devant moi (c’est dire l’importance du bazar). En ce moment sous ma fenĂȘtre un pĂšre et une mĂšre (pas du mĂȘme enfant) parlent des diffĂ©rents profs… 😩 « Le prof d’anglais il tremblait! »

Ce matin Ă  l’Ă©cole de Titi, tout le monde Ă©tait lĂ , les enfants bien sĂ»r, mais aussi tous les parents, venus par paire. Je me suis sentie vaguement seule de ne pas avoir emmenĂ© avec moi ma moitiĂ©…. Alors que la rentrĂ©e Ă©tait prĂ©vue pour 8h45 la cloche n’a pas sonnĂ© avant 9h15. Les enfants courraient dans tous les sens et les parents bavassaient tous, tout au « bonheur » (?) de se revoir….

Une chose dont je suis sĂ»re, c’est que j’ai toujours prĂ©fĂ©rĂ© les vacances au jour de rentrĂ©e et que ça, ça a pas changĂ©!!! La rentrĂ©e 😩 Quelle tristesse. On s’est levĂ© trop tĂŽt… Je savais plus comment la douche fonctionnait (ça fait deux mois que je me douche plus) et j’ai voulu me sĂ©cher les cheveux avec le fer Ă  repasser. Et pour essayer de surnager j’ai bu un litre de thĂ© anglais. Rahah…. C’est dur la rentrĂ©e.

Pour parlĂ© de Titi, il Ă©tait trĂšs content, lui, avec toutes ses fournitures, son goĂ»tĂ© et sa bouteille d’eau pour la soif. Ce matin il m’a dit que je pouvais l’inscrire au club d’athlĂ©tisme, que ça faisait rien si il connaissait personne, il apprendrait Ă  les connaĂźtre. Comme il a mĂ»rit pendant les vacances le petit!!! 🙂

Rendez-moi le mois d’aoĂ»t!!!!!!!!!!

1956 : Rentrée des classes, Jacques Rozier