Donnez-moi une île déserte…

J’arrive même plus à parler de politique… Tellement je suis atterrée, écœurée, scandalisée…

Même plus d’île déserte pour se réfugier… Pour oublier Boutefeu et ses menaces terroristes, sa tête de bite, pour oublier Blin-Bling Boy et ses courtisans…

Même plus d’île pour oublier les femmes en burka, les innondations au Pakistan, la tristesse de Kaboul, les hommes battus, les femmes battues, les intoxications alimentaires, les ados qu’on trop d’hormones et les bombes anti-personnels… Le pétrol en Louisiane, la déforestation, le trou dans la couche d’ozone, le péril jaune et le reste…

Donnez-moi une île déserte pour oublier que le futur n’a jamais été plus gris.

Comment-ça va?

Comme un lundi répondit l’écho…