Wouhou!

Mercredi El Hijito arrive en courant sur la plage! Ouais! Fait super beau!

Mais jeudi il a quand fallu allez faire savoir à Sarko que de manière générale on est pas du tout d’accord avec sa politique… On a fait le tour de Bayonne avec 11 400 autres mécontents…

Pause pour se reposer les pieds, parce que même si Bayonne c’est pas grand ça chauffe les pieds…

Sur le toit du théatre « la peinture » regarde le ciel.

On mange un morceau dans une petite brasserie : Txistorra, frites, salade, tarte aux pommes… Et puis on se promène dans les rues à arcades qui me rappelle La Rochelle.

Escale au Comptoir Irlandais où je me ravitaille en Irish Tea, fudge, préparation pour gâteau et autres gourmandises 😉

Mais retournons à la plage où El Hijito se fait un copain…

La mer est bleue comme une orange (niaf) et pleine de surfeurs… A gauche de la plage les « free surfers », à droite : la compèt’ : ce sont les championnats de France.

El Hijito lance son Vortex pendant des heures… Attention les promeneurs!

Il court, il court, il court toujours le petit homme!

Wouhou!!! Y’avait vraiment du spectacle ces derniers jours sur la grande plage!

Le champion est de la réunion!

Allez envoyez la zic!!

Bonne soirée d’automne, amusez vous bien et prenez soin de vous, adishatz!

« Les livres de notre enfance » Langelot agent secret

Allez hop : c’est parti! Sur les 10 livres de mon enfance que je me suis engagée à lire en voilà un de lu! Bien sûr………. J’ai commencé par le premier de la série des Langelot par le Lieutenant X…. Et je me suis replongée dedans avec le même plaisir qu’à l’école primaire 🙂 Je l’ai vite fini, lisant tard le soir à la lueur de ma petite lampe de chevet planquée sous les draps……..

Une fois la surprise passée : « C’est ma gamelle, je te dis  » cria le grand rouquin agitant ses long bras.
– Erreur : c’est la mienne !  réplique le petit blond se ramassant en boule.
– Gare à toi ! Je t’écrase!  menaça le grand.
– Essaye un peu tu vas voir !
– Kss ! kss ! mords-le !  firent les autres en formant un cercle. Une de ces casernes sinistres, malodorantes, que le maréchal de Lattre voulait   démolir toutes… »

Une fois la surprise passée donc, je suis rentrée comme autrefois dans le récit et le suspens… le livre date de 1965… C’était vraiment une autre époque. On sortait encore de la seconde guerre mondiale en quelque sorte. Le vocabulaire est très différent de maintenant : « Dans la nuit, Langelot crut un instant qu’il avait affaire à un Nègre, tant le visage de l’inconnu était noir. Puis il compris qu’il s’agissait d’un camouflage nocturne. » Ca surprend. Mais il faut se remettre dans un certain contexte… Avant… Avant beaucoup de chose…

Aujourd’hui les Langelots sont rééditer mais introuvable par ici! Il faut les commander ou les commander soi même sur Ternet, ça ira plus vite… Ils ne sont plus par le lieutenant X mais par Vladimir Volkoff, qui ne se cache plus derrière ce pseudo maintenant qu’il est mort (ou bien a-t-il arrêté de se caché derrière ce pseudo avant sa mort?) qui est un écrivain très respecté.

Mais je m’aperçois en glissant sur la vague que le bouquin n’est plus édité! Il faudra que je le trouve sur e-bay si je veut savoir si le vocabulaire a été respecté dans la nouvelle édition… « le Nègre » est-il toujours là? Car si c’est un peu choquant, c’est tout de même le témoignage du vocabulaire d’une époque… Que cela nous plaise ou non… Je suis curieuse de savoir.

En tous cas je suis heureuse de cette première lecture de jeunesse où les ordinateurs balbutiants s’appellent des « calculatrices électroniques » et où on utilise des cartes perforées…

Mahie brocanteuse

Mes petits amis, après avoir joué à la marchande toute la journée je ne rêve que d’une chose : m’écrouler devant Dr House! Pas au sens propre hein (quoi que…), nan sur mon canapé 😉 !

Aujourd’hui c’était donc le premier vide grenier du reste de ma vie! Dans le petit bled qui est encore plus petit que mon bled, là juste à côté.

Ce matin en partant avant que le jour ne se lève j’ai failli m’empaffer la voiture du papa d’un copain de Thib qui partait au boulot… acheter des croissants? Ben oui que faisait-il à 8h du matin sans lumière celui-là?

Enfin bref. Mon Marido et mon Hijito m’ont aidé à décharger tout ça et puis sont revenus à midi pour que je fasse ma pause sandwich…

Entre temps j’ai vendu pour 200 euros de trucs qui embarrassaient mon garage et là je dis : bingo (prononcer baingo) parce que tout de même, merde, je le vaut certainement plus que la vieille de l’Oréal. Ensuite de 14 à 18h, j’ai fait 15 euros… Conclusion : les gens achètent le matin. L’après-midi : c’est les glandeurs du dimanche.

Je remets ça dans 3 semaines! Haut les coeurs, nom de Dieu! La Marie elle a du coeur à l’ouvrage car il faut de l’abbatage pour refourguer tout ce matos aux pecnosses… Cré vindiou. Bordel et mortecouille! Non mais! Je suis crevée!

Cachez ce sein que je ne saurais voir!

Depuis quelques jours traîne sur mon « bureau » le dernier hors série de Télérama que je lirai peut-être un jour, quand j’aurais fini le livre que m’a prêté ma copine Ursule, La Gloire de mon Père qui est sur ma table de chevet et Langelot qui sera, je l’espère, dans ma boite aux lettres ce matin. La couverture de ce hors-série la voilà.

La Vierge et l’Enfant entourés d’anges

C’est un tableau d’un certain sieur Jean Fouquet né au début du XVème siècle à Tours, en France.

Jean Fouquet, autoportrait du peintre

Il  est considéré comme l’un des plus grands peintres de la peinture française du XVe siècle, pour ceux qui ne le savent pas encore. Pourtant ce n’est pas forcément un des peintres les plus connu du « grand public ».

Pour en revenir à notre Vierge à L’enfant… Il s’agit d’un tableau sur bois qui fait parti d’un diptyque appelé « Le Diptyque de Melun ». Il en est le volet droit et mesure 94,5 x 85,5 cm. Il est conservé au Musée des Beaux de Arts de Anvers en Belgique.

J’adore ce tableau. Fouquet  a représenté la Vierge sous les traits d’Agnès Sorel, la maîtresse du roi de l’époque, Charles VII… Etrange idée pour un étrange tableau. Le fond rouge et bleu d’angelots me parait complètement moderne, comme si c’était un artiste d’aujourd’hui qui avait décidé de remanier à sa sauce un tableau du moyen âge…

Détails du Diptyque de Melun

Charles VII encore par Jean Fouquet

La robe de la femme me parait tout droit sorti de la robe de la Belle au Bois Dormant de Dysney (ou bien est-ce le contraire!Lol)

La robe… et le sein…

Le sein de la belle me paraît vraiment très érotique pour une Vierge mère de Dieu etc. Ce grand front rasé ou épilé… Cette énorme couronne… Tout est étrange dans ce tableau peint il y a environ 560 ans!

Encore plus… étrange!!! Un autre tableau de Fouquet représente Agnes Sorel le sein dehors!

Agnès Sorel par Fouquet, XVème siècle

La robe, lacée exactement de la même manière, le pli du tissu sous le sein identique… Le bras gauche dans le même position, mais ne tenant plus l’enfant Jésus mais un livre!

Bon sur ce, c’est l’heure de se mettre aux fourneaux, bonne journée à tous et adishatz!

Des pinceaux dans le coeur

Que faire pour être touché par la grâce?

Je regarde la belle Vénus Sortant des Eaux de Botticelli et je me demande comment je pourrais avec de la peinture à l’huile ou du pastel sec (encore plus dur!!!) arriver à temps de légèreté, de grâce?

Bon, bien sûr je n’imagine pas une seconde arriver à l’orteil de Boticelli…

J’adore ce visage… A l’aquarelle je peux en faire quelque chose (de bien naïf) mais qui me satisfera d’une certaine, modeste, manière…

Mais………… Avec les pinceaux de mon père (extrêmement bien entretenus par lui!) avec mes tubes de peintures à l’huile… Lol. Je me sens comme une enfant de maternelle!!

Le fait que dans mon « club de peinture » mes copains et copines, bien qu’ayant presque tous passé les 50 ans se comportent avec notre prof comme des gamins de CM2 en pleine rébellion contre une maîtresse mal fagotée y contribue sûrement largement.

Nous voilà tous avec nos chevalets dans une grande salle claire de ce qu’on appelait autrefois une « Maison des jeunes »… Nos chevalets, nos peintures et nos tabliers plein de peintures 🙂 Nan c’est vrai, on dirait des gamins de maternelle qui doivent faire une belle patouille pour exposer à la fête de l’école!

Picasso

Faut bien dire qu’il n’y a pas de futurs stars de la peinture parmi nous.  Certains on cependant plus de technique que moi! Oh que oui!!! En fait ils ont tous plus de technique que moi à l’huile! Ce qui leur fait défaut c’est l’i-ma-gi-na-tion… Et c’est là le clash avec la maîtresse mal fagotée la prof. En effet l’année dernière ils avaient une prof qui leur faisait reproduire, copier des trucs… Et cette année (oh scandale) la nouvelle prof veux qu’on s’éclate, qu’on laisse notre imagination « créer », elle veut qu’on se « lache », qu’on s’éclate! Tout en nous donnant des conseils et des bases etc etc… Moi ça me va, car l’imagination c’est surtout ça que j’ai 😀 Et si mes parents me voyaient copier quelque chose ils me déshériteraient du fond de leur tombe. Mais « mes collègues » ça les rend dingue qu’on leur demande de peindre sans un modèle accroché dans le coin dans leur chevalet et un quadrillage, comme en 6ième, et ils menacent tous majoritairement de ne pas revenir en janvier! Bon débarras moi je dis, les seuls que je trouve doués et sympas ne sont pas dans ce trip.

Hier, Higelin a eu 70 ans. Vous pouvez le croire ça? Higelin est un vieux monsieur! Dingue. J’écoute cette chanson et ça me donne la chair de poule tellement je l’aime et tellement elle me replonge dans mes 14 ans…

Higelin c’est comme Bashung… Un de mes maître? Une de mes idoles? Un modèle? Rah, je sais pas ce qu’il est sinon quelqu’un qui m’a très profondément impressionné, influencé, guidé? Une des personnes que j’ai préféré écouter quand on me disait qu’il fallait faire ceci ou cela, être raisonnable. Moi je préfère les poètes, les idéalistes, les artistes…