Mahie la brocante II

Ce matin nous Ă©tions au vide grenier Ă  8h. Mon homme de main (sorte d’Ă©minence grise) portait les cartons, pendant que je prĂ©sentais tout ça harmonieusement sur mes 2m linĂ©aires… Mon homme de main (sorte de Raoul Volfoni) parti, les brocanteurs m’ont sautĂ© dessus avec « aviditĂ© »… A 13h je pliais bagage avec 190 euros en poche. Et toc. Je les ai bien mĂ©ritĂ© parce que franchement je tenais pas debout tellement j’avais sommeil…

Avions regardĂ© House jusqu’Ă  point d’heure, trĂšs mal dormi parce que Titi n’Ă©tais pas lĂ  et que house perçait un trou dans ma tĂȘte avec une chignole. A 6h45 sous la douche, Ă  10h je me brulais le palais avec le thĂ© bouillant de mon thermos… Mais Ă  11h ma copine MĂ©lusine (comme la fĂ©e) me rapportais un cafĂ© et un croissant de la buvette : moment de bonheur intense quand le croissant fond dans la bouche et qu’une dame dit « C’est combien? »…

Pour le fruit Ă©trange d’hier c’Ă©tait donc une goyave du BrĂ©sil

Cliquez sur la photo pour pouvoir lire…

Une chose que mes parents m’ont transmise : si je passe devant une Ă©glise, je pousse la porte et je rentre… Si il y a un organiste en train de rĂ©pĂ©ter c’est encore mieux. Je m’assois et je me repose les jambes et l’esprit. Parfois je fais une petite priĂšre de mĂ©crĂ©ante puisque je ne suis mĂȘme pas baptisĂ©e, officiellement. J’aime l’odeur et la fraicheur des Ă©glises, leur propretĂ©, leur simplicitĂ© (relative peut-ĂȘtre mais si quand mĂȘme…)

Wao! j’adore cette femme! Ecoutez!