Parlez-vous islandais?

Au√įur Ava √ďlafsd√≥ttir est n√©e en 1958 √† Reykjavik, c’est une √©crivaine islandaise. D’Islande. Le lointain pays qui est une √ģle tr√®s au nord du B√©arn…

Reykjavik est la capitale de l’Islande « c »est la ville la plus peupl√©e du pays, avec environ 120¬†000 habitants, et si on y ajoute l’agglom√©ration, elle regroupe plus de la moiti√© de la population, avec environ 200¬†000 habitants. » Wiki…

Elle a pas l’air franchement rigolote, Audur Ava, mais elle est rousse comme le h√©ros de son livre¬† « Rosa Candida ». Le h√©ros est roux et islandais, il part de chez lui pour aller cultiver des roses quelques part au del√† de plusieurs fronti√®res. On ne sait pas lesquels. Il lui arrive des truc un peu « hors du commun » mais rien de sp√©cial non plus. Il a l’air assez d√©tach√© de ce qui lui arrive ou alors c’est l’auteur¬† qui¬† veut nous le faire para√ģtre un peu « onirique », un peu irr√©el. On ne sait pas o√Ļ il est ni quelle langue il parle, seulement que ce n’est pas sa langue et que c’est une langue aussi rare que l’islandais et aussi « inutile ».

Je ne sais pas pourquoi j’aime ce livre et pourquoi je le lis beaucoup plus vite que d’autre et ‘ai pas envie de l’abandonner avant de l’avoir finit… Un certain suspens? L’attachement √† la mer disparue? Le lien avec l’enfant? Le jardinage? Le c√īt√© √©trangement religieux? Je sais pas mais j’aime beaucoup ce livre qui ressemble √† un conte, une fable ou peut-√™tre n’est ce que mon interpr√©tation…

L’avez-vous lu? L’avez-vous aimez ou pas et pourquoi? Mais ne dites pas la fin, d’abord parce que je ne l’ai pas finit et ensuite parce que d’autre auront peut-√™tre envie de le commencer…..

« Rosa candida » de Audur Ava Olafsdottir.