Je ne t’aime plus ma cigarette chérie

Franchement je suis bien contente de ne plus fumer… On m’avait dit que je sentirai de nouveau les bonnes odeurs de la vie comme le parfum des fleurs et tout ça et ce qui est arrivé est encore mieux : je suis devenu un détecteur de mauvaises odeurs!

Bien sûr la première odeur que je détecte comme un vrai détecteur de mensonges c’est l’odeur de la clope : là je suis aussi sûre qu’un chien de douanier qui cherche de la dope dans un champ de maïs. Non seulement je sais si tu as fumé mais je sais aussi si tu as été en présence d’un fumeur, même dehors… Mais ça c’est rien… Le pire c’est que je sens toutes les mauvaises odeurs… Les  vilaines petites odeurs de moisi dans les salles d’attentes, les vilaines petites odeurs des gens pas propres… L’odeur du vent qui change et amène une odeur de souffre ou de gaz ou de déchèterie 😦

Mais ça va : je fais ma prière à Sainte Marie-Nicotine tous les soirs avant de dormir et parfois dans mes rêves je m’en grille quelques unes, divines, délicieuses, planantes!

Mais en vrai la dernière fois que j’ai essayé de cloper en 2008 je suis devenue verte, j’ai eu envi de vomir et j’ai eu des sueurs froides : je suis devenue méchamment, mais alors MÉCHAMMENT allergique à ma clope adorée.

Évidement aujourd’hui être toujours fumeur c’est vraiment la loose en ce me concerne… Ca pue, ça prend l’apéro dehors comme des petits malheureux en plein mois de février aux terrasses des cafés LA NUIT!  Et puis ça dépense le fric qui devrait aller sur le PEL du petit dernier sans parler du………………………..CANCER… Dieu m’en préserve.

Vous avez vu les nouveaux paquets de clope comme ils sont glamour? Oui vous avez vu? Pas la peine que je mette une photo? Franchement moi, je fumerais encore ça me stopperait net et si j’avais 14 ans je commencerais pas cette merde c’est certain et vous? Ca vous fait quoi tout ça? Ca vous donne envie d’en griller une? (Je vous laisse chercher les images vous-même)

NB : je ne fume plus depuis 2006

8 commentaires sur « Je ne t’aime plus ma cigarette chérie »

  1. La clope…

    Perso, je n’ai jamais été tentée d’essayer. Il faut dire qu’ado, je n’étais pas très sociable, je n’avais pas beaucoup d’amies et aucune ne fumait, donc je n’ai pas subi de pression.

    En plus, je vivais avec un fumeur, mon père. Deux paquets (avoués) par jour de « Gitanes maï » ou de « Boyards » ou encore de « Capstan Full Strength ». Et quand je râlais parce qu’il fumait à la maison, il me rétorquait « ta g….. t’es chez moi » (quand il ne me traitait pas tout simplement de parasite).

    Bref, j’ai subi 21 ans et je me suis promis de ne jamais vivre avec un fumeur, même si c’est le « prince charmant » par ailleurs, même si c’est le dernier homme sur terre (enfin, c’est peut-être exagéré, faut voir).

    Quand je reviens de chez mes parents, mes fringues puent la clope, mes cheveux puent la clope, JE pue la clope. Et ça me fait ch… de leur laisser mon fils, mais je ne veux pas « punir » ma mère.

    Je sens la clope à 100 mètres à la ronde et surtout, surtout, j’entends mon père allumer son briquet, clic-clic, j’ai horreur de ce bruit, je l’exècre.

    Et je déteste cette putain de cigarette qui fait de mon père, un homme que je respecte et admire par ailleurs, un esclave et un égoïste (il fume dans la maison alors que ma mère est asthmatique).

    Bref, je hais la cigarette, cette saloperie, et j’espère de tout mon cœur que mon fils ne fumera pas.

    Désolée pour le long message, c’est un sujet qui me tient à cœur !

  2. J’ai assez de chance car j’ai fumé vers 14 ans mais je n’ai jamais été une vraie accro et je n’ai jamais dépassé 3 ou 4 clopes par jour et encore pas tous les jours. J’ai complétement arrêté depuis plusieurs années… Mahie tu as de la chance aussi d’être dégouté, c’est plus facile… Je connais des sevrages extrêmement douloureux autour de moi.
    Jenny, ton message est touchant. Je ne supporte pas en effet le sac des enfants qui pue la clope à la crèche ! C’est vrai qu’il n’y a qu’une seule alternative : ne jamais essayer !

  3. En tout et pour tout, j’ai fumé une cigarette et je n’ai jamais arrêté malgré que mon père ait été un fumeur invétéré.. Non, j’ai préféré courir après un ballon puis courir après plus rien, et pour ça, y’a pas photo : ou tu cours ou tu fumes, mais tu ne fais pas les deux. Et l’odeur de la cigarette sur les habits c’est franchement pas le top !! Bon we !

  4. J’ai stoppé la tige à cancer depuis bientôt dix ans. Du jour au lendemain, sans aucune autre aide que ma volonté de ne plus me suicider à petites bouffées nicotinées. Même la prise de poids conséquente qui a suivi ne m’a pas découragée.
    Comme toi, j’ai retrouvé l’odorat. J’ai honte aujourd’hui d’avoir… pué autant que les gens que je croise dans la rue, le tramway. L’odeur de tabac froid imprègne la fibre des cheveux, les vêtements, les sacs. Et dire que j’ai schlingué comme ça, comme un cendrier ambulant !
    Je ne supporte pas de faire la bise à quelqu’un qui porte cette empreinte olfactive. Ca me colle la nausée. Je ne pourrais plus bécoter un amoureux qui pue du bec, c’est clair et net.
    Ce qui me désole, ce sont les dégâts provoqués par le tabagisme passif. Ca me bouffe vraiment de voir des enfants inhaler la fumée ambiante, évoluer dans une atmosphère polluée de particules cancérigènes.
    Ca me prend les tripes de savoir qu’un ami non fumeur survit aujourd’hui avec un rein et poumon en moins.
    Si je pouvais revenir en arrière, je me collerais une bonne paire de baffes le jour où j’ai commencé à crapoter, pour faire comme les grands, comme les autres, pour me donner une contenance. J’engueulerais ma mère de m’avoir offert cette première cibiche et de m’avoir laissée fumer. Elle m’empêchait de sortir, me mettait en garde contre les garçons et leurs pensées lubriques. Elle aurait mieux fait de m’interdire de cloper !
    Aujourd’hui, je ne prendrais peut être pas des médocs pour le coeur, je n’aurais pas eu autant de phlébites, je ne dormirais pas avec une machine qui m’aide à respirer correctement.
    Ah si j’avais su…. si j’avais bien voulu reconnaitre que derrière le plaisir se cachait un poison lent…. !

    Bizzzzz

  5. Tu as su t’arrêter à temps Mahie , c’est bien
    J’ai entendu à la radio que Jacques Segela voulait interdire la vente de tabac , pour mettre définitivement un frein à ce fléau

    Je prends une cigarette vers 18 h , une autre vers 20 h , et c’est tout , petite fumeuse , jamais dans la journée , jamais obligée de faire une pause pour ça
    parfois , quand j’ai l’impression que les fumeurs sont vus comme des pestiferés , c’est étrange ce qui s’est passé depuis une dizaine d’années
    Aux US , il est interdit de fumer dehors , dans la rue

    Je souhaite que jamais mes enfants n’y touchent
    quand aux images qui seront désormais sur les paquets , et bien , je les masquerai ..
    bisous

    1. @Jenny : j’ai grandit dans le nuage de fumée qu’exhalait mon père et parfois aussi ma mère… Puis mes frères… Ca ne m’a jamais dérangé. Les nuages de fumées dans le salon c’était normal. On a juste arrêté de faire ça avec la naissance des premières petites-filles : on est parti fumer au jardin… Le clic-clic du briquet que tu évoques, j’en ai la nostalgie…
      Par ailleurs ne t’excuse pas : j’adore les longs messages 😉
      @Fay : j’ai aussi commencé vers 14 15, mais à 15 ans j’étais déjà accro. 😦 Mon sevrage a été très difficile au contraire et j’ai toujours envie de fumer même si je ne VEUX plus et même si je sais que c’est dégueu. Souvent dans mes rêves je fume et c’est le nirvana! Là juste maintenant il y aurait un paquet dans la maison… Avec mon thé… Mais nan je ne le ferais pas pour mon fils et mon homme.
      @Emile : c’est vraiment chouette de ne jamais avoir été tenté! La clope c’est pas une bonne copine 😉
      @Ksé-ksé : moi aussi je me dis que je devais puer grave! MAIS à l’époque tous mes amis, petits copains etc étaient fumeurs alors ça passaient inaperçu! lol Sauf pour ma grand-mère qui me disait « Tu sens l’homme! » Beurk! lol.
      Mouais la clope est responsable de bien des saloperies et j’espère que mes nièces qui « sont en âge » de commencer se montreront plus « mûres » que nous l’étions…
      Biz à toi
      @ Jeanne : j’aurais sûrement arrêté avant si j’avais été maman avant… C’est vraiment pour mon fils que je l’ai fait. C’est le seul être qui peut me donner la volonté de faire des choses comme ça!
      Je trouve une telle hypocrisie que la cigarette soit toujours en vente libre! Une telle hypocrisie!!! Même quand je fumais je souhaitais son interdiction! Quel business!!!
      Bizzz

  6. Beau billet, Mahie ! (comme toujours 😉 )
    Et bravo pour avoir tiré un trait définitif sur la cigarette.
    Je suis bien d’accord avec vous : qu’est ce que ça pue…. et dommage pour les fumeurs qui ne veulent pas réaliser qu’ils empestent les autres… Il y en a de moins en moins, il faut reconnaître, mais il en reste…
    Bon week-end au grand air pur à vous !

    1. Hé bien c’est qu’autrefois on était une majorité à puer alors on s’en rendait pas compte 😉 ! Mais maintenant c’est un peu différent…. Ceci dit deux de mes frères fument encore et je ne trouve pas qu’ils puent… Sans doute parce que ce sont mes frères lol. Mais si ils veulent arrêter, comme cadeau d’anniv’, je prends!
      Bonne semaine à toi miss Cirek!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s