Réacteur n°3

Des « liquidateurs » sont en train de sacrifier leur vie au Japon en tentant d’éviter le pire… « La vie n’est jamais qu’une bougie dans le vent… » disait un reporter à la tv tout à l’heure citant un proverbe japonais. Des gens marchent dans des villes dévastées, cherchant où étaient leur maison… Les japonais ne doivent plus manger de poissons, de légumes, avoir un parapluie avec eux au cas où il pleuvrait, une pluie radioactive…

Nous regardons, sidérés, les paysages dévastés, les hommes et les femmes en pleure, les enfants qui malgré tout chantent pour donner du courage aux anciens qui sont réfugiés dans leurs écoles.

Je crois qu’en ce moment le Japon a une assez bonne idée de l’apocalypse…

Le nucléaire…

Des évacués de Futuba sont logés provisoirement dans la Saitama Super Arena près de Tokyo, Japon, le 20 mars 2011. Crédit : J. YONG HAK / REUTERS

White smoke billows from the No. 3 unit. Picture taken March 15, 2011. © Tokyo Electric Power Co.

Nous avions 13 ans et nous étions contre. Contre par principe, à cause d’Hiroshima, à cause de la guerre. A cause des photos que nous avions vues. Et puis il y a eu Tchernobyl, Tchernobyl qu’ils cherchent encore à minimiser… Pourtant il suffit de se renseigner sur Internet pour savoir l’horreur, l’horreur de Tchernobyl (il suffit de chercher les images).

Être contre le nucléaire c’est depuis longtemps considéré comme pas réaliste, comme un truc d’écologiste végétarien, ce qui n’est pas un compliment dans la bouche de la majorité de connards qui n’ont peur de rien et qui croient qu’on peut tout faire sur la planète sans mettre notre civilisation en danger.

Vous croyez que pour les cantonales les gens ont voté pour l’écologie? Non… Ce qui se passe au Japon ne les intéresse que pour savoir si le nuage qui passe sur nous va nous faire du mal… Imaginer qu’une centrale en France peut exploser ne les effleure même pas, ne les inquiète pas. Ils ne vont pas demander aux politiques d’arrêter les centrales… Ils votent FN, comme si ça allait améliorer les choses! Mais il faut croire que beaucoup de gens ont plus peur de leur voisin qui ne mange pas de porc et prie dans la rue que des centrales nucléaires… C’est malin.

Pendant ce temps le Japon pleure, ravagé, la peur au ventre.

Dimanche prochain je ne pourrais pas revoter pour l’écologie. J’aimerais que de temps en temps l’écologie soit au deuxième tour pour qu’on puisse dire au gouvernement ce qui nous importe… Mais nous ne sommes toujours pas assez nombreux pour nous faire entendre…