Petite princesse deviendra grande

Les Ménines : La Famille de Felipe IV. Diego Velázquez, 1656

Aceite sobre tela, 318 × 276 cm
Museo de Prado, Madrid

Don Diégo (Séville, baptisé le 6 juin 1599 – Madrid, mort le 6 août 1660)

Contrairement à Edouard Manet, Diego Rodríguez de Silva y Velázquez (Bah je le dirait qu’une fois comme ça, ensuite je dirais « don Diégo », mais on parlera quand même  de Vélazquez, hein.) n’aimait pas trop les chats…

Il préférait le chien, beaucoup plus consensuel… Et fidèle… Mais aussi (et c’est mon avis personnel) dangereux. Hum. Bon, une fois cela dit que dire d’un des tableaux qui a été les plus commentés au monde?

1 : Jolie petite princesse blonde :  l’infante Marguerite-Thérèse, âgée de 5ans.

2 et 3 : deux demoiselles d’honneur (Las ménines) : doña Isabel de Velasco  qui fait la révérence derrière la princesse, et doña María Agustina Sarmiento de Sotomayor à genoux devant elle qui lui présente un verre sur un plateau.

4 et 5 : Les deux nains : Maria Barbola, et  Nicolas Pertusato  qui s’amuse à essayer de réveiller un mâtin espagnol avec son pied. (chien réputé pour sa fidélité, etc).

6 et 7 : doña Marcela de Ulloa la chaperonne de la princesse, habillée en deuil (J’ai vu sur plusieurs tableau de l’époque des femmes en deuil qui semble êre habillées comme des religieuses) et discutant avec un garde du corps non identifié.

Un peu de musique d’époque (c’est pas très rock’n roll)

8 : Don José Nieto Velázquez, le chambellan de la reine et  un possible parent du peintre. Don José prend la pause? Est-il en train de sortir ou de rentrer, je crois qu’il sort, mais on s’en fout un peu. Cette porte ouverte, cette lumière vive attire irrésistiblement le regard.  Tout converge vers ce rectangle blanc derrière lui. Le reflet du couple royal dans le miroir pousse dans l’autre sens, vers l’avant ou l’extérieur du tableau où se trouve le spectateur.

10 et 11 : On dit généralement que  c’est un miroir qui réfléchit les bustes du roi Philippe IV et de la reine Mariana : le couple royal est en train de poser pour don diégo pendant que leur fille les regarde… Le tableau représente donc la scène telle qu’elle est vue par le roi et la reine en train de poser pour don Diégo! Ha!

9: Don Diégo : autoportrait!! Les clés de sa charge d’aposentador mayor de Palacio de Vélazquez (maître des appartements du Palais) pendent à sa ceinture. Ce n’était pas n’importe qui à la cour, don Diégo. C’était un des favori, ou « le » favori du roi.

10 et 11 : Un miroir sur le mur du fond réfléchit les bustes du roi Philippe IV  et de la reine Mariana. L’interprétation la plus commune est que ce miroir réfléchit le couple royal en train de poser pour Vélazquez pendant que leur fille les regarde ou les distrait. Le tableau représente alors la scène telle qu’elle est vue par le couple royal en train de poser pour Vélazquez. Malin non? Enfin en tous cas moi j’y avais pas pensé avant qu’on m’explique! Je brule d’aller revoir ce tableau le plus vite possible!!! Au Prado, à Madrid!!! Donc les personnages principaux du tableau seraient le roi et la reine qui sont en fait à peine présent dans le tableaux et c’est bien eux que le peintre et tous les personnages du tableau regardent.

Le roi et la reine : Philippe avait 30 ans de plus que Marie-Anne (Mariana) et mourra d’ailleurs 30 avant elle… La laissant régente du futur roi. Ce qui est « amusant » c’est qu’elle était sa propre nièce et aurait du épouser son fils à lui (d’un premier mariage) si celui-ci (et sa mère aussi d’ailleurs) n’était pas mort. Hum. Hum.

Sur les murs de la salle il y a des tableaux et ces tableaux sont assez difficiles à voir sur les reproductions… Cependant il s’agit selon mes sources d’une série de scènes des Métamorphoses d’Ovide peinte par Rubens et de copies de toiles de Jacob Jordaens peintes par le gendre et principal assistant de Vélazquez Juan del Mazo. Hu! Nous voilà bien! Je suis un peu déçue! lol.

Ce tableau me fascine vraiment. Le peintre à la fois artiste et noble (il a été anobli par le roi qui lui avait donné beaucoup de pouvoir à la cour sur tout ce qui était « arts » et plus), la petite princesse au cheveux blond comme un ange, la présence des nains et surtout de la naine car l’autre pourrait passer pour un enfant. Ces robes incroyables et ce « point de fuite » derrière le chambellan, plein de mystère.

Je lis tellement de choses sur ce tableau que je ne peux pas dire tout dans un post. Mais la vie à la cour d’Espagne était vraiment passionnante!

A propos des nains :

Eh bien je ne trouve pas grande info sur les nains… La seule chose que je sais c’est qu’ils étaient important à la cour, ce n’était pas « juste des bouffons ». Maria Barbola est d’ailleurs présente près de la princesse sur au moins un autre Vélazquez.

Ici (clic) un article très intéressant sur les nains dans la peinture de Vélazquez. L’article est en Espagnol.

Margueritte-Thérèse à 8 ans. Toujours par Vélazquez.

A 15 ans, en deuil de son père, par Juan Bautista Martinez del Mazo (Le gendre de Vélazquez). Dans le fond on peut reconnaitre, toujours présente, Maria Barbola et peut-être Nicolasito?

A 19 ans(3 ans avant sa mort)   par Juan Carreno de Miranda

10 commentaires sur « Petite princesse deviendra grande »

  1. rooo comment on peut faire pour faire porter un telle robe à une fille de 8ans, l’Art de Velasques est superbe, mais là je m’insurge contre les tenues d’apparat de l’époque ;-))

  2. @Little cat et Zoë: c’est certain que c’était vraiment énorme!!!!
    J’espère qu’elle ne portait pas trop souvent ce genre de tenue! Comment savoir…
    Les tableaux à l’époque ne représentait que le sérieux de la fonction et pas les scènes de la vie quotidienne….

  3. J’ai toujours eu du mal avec Velazquez, ça doit remonter de l »enfance !
    Des amis de mes parents avec de grands livres avec des reproductions de peintures et je me souviens de certains tableaux, les nains et la petite Marguerite-Thérese, en rouge, ça faisait franchement peur, c’est bizarre !
    Et depuis, j’ai toujours un malaise en les regardant, je les trouve les personnages figés, sans vie, c’est bizarre.
    E

  4. Elle est morte si jeune faute de pouvoir respirer et digerer normalement.
    Mais ne les plaignons pas trop.Les exigences de la mode de nos jours imposent plus d’atrocites encore plus cruelles.

  5. @Virginie : je comprends que Velazquez puisse mettre mal à l’aise. c’est surtout la composition et le talent qui m’intéresse chez lui 🙂
    Merci pour ma galerie miss. Bises.
    @DDC : c’est vrai!!! 🙂 Je ferais comme lui pour mon autoportrait 😉
    @Fay : je fais de mon mieux et j’adore ça 🙂
    @Bear Grylls : les talons d’une hauteur assez grotesque vont causer bien des problèmes de pieds très rapidement.
    @Emile : Mille grazzie à toi bello!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s