Jouissons avec des frites!

Comme toute bonne baba de gauche que je suis je lis Télérama… Je sais : ce qui ne l’ont jamais lu adore le critiquer et dire que c’est le journal tv de ceux qui ne regarde pas la tv…  Et pourtant je regarde la télé, un peu, beaucoup, passionnément!

Dans Télérama j’aime spécialement le courrier des lecteurs (« Hypocrite lecteur, – mon semblable, – mon frère! »*). Avant de le mettre à la poubelle à papier (je recycle et je n’aime pas les centrales nucléaires mais j’aimerais bien leur proposer d’imprimer sur du papier de moins bonne qualité) je le re-regarde toujours rapidement.

Aujourd’hui donc en feuilletant mon journal d’intello de gauche (Je crois qu’il faut que je m’affirme en tant qu’intello de gauche… Candy posait la question sur son blog Your blog and yourself … total (metal) fusion?… A cette question je répondais : Pas tant que ça… Et puis dans la nouvelle secte que je fréquente (j’en parlerai un jour, promis) on me dis qu’il faut marcher la tête haute, s’affirmer et être fière de soi! Aupa! Fermons la parenthèse). Je lis donc dans mon journal :  » Les générations précédentes nous ont laissé des châteaux, des cathédrales… Nous, nous laisserons à nos descendants des centrales nucléaires à démanteler. Merci du cadeau. » Yves Desvaux Veeska.

C’est tout.

* Beaudelaire, Les Fleurs du Mal

Tout le monde change, un jour.

J’ai toujours bien aimé l’odeur du café moulu. J’ai toujours adoré passé devant les brûleries. J’aimais bien l’atmosphère de ce petit magasin de café en bas de la rue Sainte-Catherine où Jeff buvait son café debout sur le comptoir. La patronne était sympa, j’y ai acheté mon thé pendant des années et aussi une boite à thé en 84 ou je mets aujourd’hui les bouillon-cubes…

J’ai commencé à boire du café quand j’étais en 3ième ou en seconde, parce que c’était ce qu’il y avait de moins cher. Avec ma copine Béa on allait dans ce bar de la rue du Vieux Port. J’aimais pas le café, je mettais deux sucres dedans, une goutte de lait et je l’avalais en faisant la grimace.

J’en ai toujours bu pourtant, de temps en temps, principalement dans les bars. Le thé c’est souvent un peu cher quand on est fauché et j’ai souvent été fauchée.

Alors qu’est-ce qui s’est passé en 2011? Pourquoi l’autre jour me suis-je acheté une petite cafetière rien que pour moi (et mon Jules soyons généreuse 😉 – clic dessus pour écouter ce que j’écoute en ce moment-) avec un vrai paquet de café, rien que pour moi, pas en prévision de visites??

Pourquoi depuis quelques semaines je sirote mon petit café, sans lait, avec extase et juste un demi sucre????  Je ne comprends pas. Aura-t-il fallu que j’attende le noble âge que j’ai pour apprécier enfin l’amertume étrange du…. noble breuvage!

Tenez, au club de peinture : je suis la première à proposer la pause café avec l’énergie du désespoir du pauvre buveur de café qui attend son heure.

J’ai arrêté la clope en 2005. J’ai arrêté le chocolat et les biscuits en 2011. Et le café est entré dans ma vie comme une rafale romantique, un cri d’amour! Je ne comprends pas du tout. Vraiment pas. Car je ne le découvre pas! J’en ai toujours bu, un peu, de temps en temps, en pinçant le nez…

Anyway… Quand j’étais étudiant j’habitais avec Jeff, mon big brother (rien à voir avec le bouquin!) à chaque fois qu’il faisait du café (c’est un grand amateur) il me demandait si j’en voulais. Je disais toujours non. Mais par politesse, ou au cas où un jour je changerais d’avis, il m’en proposait toujours!

Ben voilà, grand-frère : j’ai changé d’avis! Je crois bien que j’aime le café! J’ai mis le temps hein!?

Touche pipi

Günter Brus

Les performances de Günter Brus ont ceci de particulier qu’elles mirent en scène son propre corps et furent souvent marquées par la provocation et la transgression des tabous. Ainsi, en 1968, lors de l’action collective Kunst und Revolution (Art et Révolution) il but son urine, recouvrit son corps de ses excréments, et se masturba en chantant l’hymne national autrichien ; action qui lui valut six mois de prison et un exil à Berlin…

Bien qu’élevée dans une ambiance assez « Ã©chevelée » : Maman,  ses colliers indiens et ses dessins à l’encre de chine, papa et ses cheveux trop longs, les disques de Pierre Henry, les ballets de Béjart à la Maison de la Culture, mes frangins qui faisaient n’importe quoi… (niaf niaf!), mes cheveux jamais démélés, la douzaine de chats dans le jardin… Et j’en passe. Malgré tout cela… Nous avons plus été élevé dans le culte des « anciens » que des contemporains…

En vrac : Brueghel, de Vinci,  Giotto, Fra Angelico, Le Greco,  Goya,  Velasquez, étaient notre pain quotidien au repas familiaux. Les conversations des parents tournaient entre la valeur de Dali (nul d’après papa, quand même pas! D’après maman). Ca ne veut pas dire que j’aimais tous ces peintres inconditionnellement. Pas du tout. Très souvent même la peinture m’a paru beaucoup moins fascinante que la musique… Voir parfois même chiante, à force…

Tout ça tout ça pour en venir où? Ah oui! J’ai plus été élevée dans le culte des anciens que des contemporains… Ce qui ne veut strictement rien dire puisque j’ai été élevée dans une famille de droite et que je suis viscéralement à gauche…

L’art contemporain…. Hum… Il y en a beaucoup d’art contemporain. Et je ne le mets pas tout entier dans le même sac. D’ailleurs peut-on encore parler d’art contemporain pour l’art du XXème siècle??? Sera-ce son nom pour toujours?

J’adore « l’art contemporain » de Hundertwasser … J’aime Balthus et j’abomine Francis Bacon… Le pop art m’emmerde et je considère qu’on pourrait s’en passer. Les boites de soupe Campbell de Andy Wharhol ou sa fameuse Marylin (dont la photo n’est pas même pas de lui!) c’est peut-être rigolo… Mais que ça puisse être comparé à n’importe quel peintre mineur de la renaissance italienne ou à Picasso… Ca m’indigne pas, ça me fait frissonner les sourcils avec dédain.

Des gars comme Günter Brus… M’ennuient, mais m’ennuient…. Rah… Qu’est-ce qu’ils m’ennuient… J’ai visité d’innombrables fois le CAPC, le musée d’art contemporain de Bordeaux, car j’y conduisais des groupes d’étudiants pour la « sortie » culturelle… Et je m’en veux d’être aussi conservatrice, mais franchement ce qu’il y a de mieux dans ce musée c’est le bâtiment, et de loin. Pour le Reina Sofia à Madrid : pareil. L’ennui, l’ennui, l’ennui.

Le street art? Ben oui, super. Si il était pas dans les livres avec Véronèse, tout irait bien… Si ça s’appelait du « street » et que ça restait dans la street, je trouverais ça rigolo  et sympa.

J’en viens à la question qu’Emile me pause en commentaire : « que penses-tu du tableau saccagé sur le Christ ? »

Mouais… La vérité si je mens : je m’en bas l’œil… De quoi s’agit-il? C’est un tirage photo de grande taille (environ 1,50m je crois) pris dans du plexiglasse, où l’on voit un crucifix (de ceux qu’on pouvait avoir chez soi dans une chambre autrefois) celui-ci à ceci de spécial qu’il est plongé dans de l’urine (de l’artiste) et du sang (de vache)… Mon dieu comme c’est original et choquant!!!! Pour moi il pourrait y avoir mis une boite de soupe Campbell ça me ferait le même effet : RIEN. Si il veut je lui envoie un de mes tampons usagés pour agrémenter le tout. Je trouve ça tellement, pfff…. SOUPIR. Günter Brus a fait des trucs comme ça, 50 ans avant. C’était déjà pas passionnant…. du tout.

Alors maintenant que des petits cons intégristes ou je ne sais quoi y donnent suffisamment d’importance pour s’y attaquer au tourne-vis…. Je lève les yeux au ciel : que de bêtise! Comme c’est consternant tout ça. Et je ne sais ce qui est le plus consternant? L’artiste ou ses attaquants? Nom mais franchement? Tout le monde s’en fiche de la pisse de ce mec sur un crucifix! C’est du blasphème? Rho!!!! Comme c’est vilain!!! Je trouve que les curés ça devrait leur en toucher une sans faire bouger l’autre…. Bon ok ils sont bien obliger de réagir un peu…. Mais alors les lascars qui viennent attaquer l’œuvre! Pitié! Foutez-les au gniouf et qu’on en parle plus… Et puis « l’artiste » n’a qu’à leur dire merci car ça fait du buzz autour de son expo et parce qu’en plus « son Å“uvre » n’est pas plus moche ou plus belle comme ça… Toujours aussi inexistante à mes yeux.

Two times!

Mais ça serait mentir de prétendre que nous ne sommes que des yeux…

Bon c’est pas mon meilleur sourire : c’est un peu la tête que je fais pour faire peur aux enfants ! Lol. Mais c’est moi quand même.

El Marido sans binocles. Il a parfois l’air très très méchant, faut pas croire!

Celui-là sourit depuis sa naissance ou presque.

Celle-ci ne sourit jamais et passe le plus de temps possible sur mon bureau, mon clavier à me montrer son petit trou du cul pendant que j’essaye d’apercevoir l’écran…

En dehors de ça : 4 heures de jardinage pour la familia cet aprèm… Estamos sur les rotules… Beaucoup de rempotage de lauriers roses et de plantage de lauriers, palmiers, noisetiers… En gros tout ce qui était boutures en pot ou qui avait poussé au mauvais endroit! Tondeuse à gazon… Répartition du compost dans les pots etc… Coup de soleil en haut du dos malgré la crème solaire et une bonne satisfaction en fin d’aprèm de voir tout ce beau travail fait!

Sur ce, je vais me faire une bonne tisane sans miel ni sucre ni chocolat et faire un peu la patate de canapé!

Adishatz et prenez bien soin de vous.

Séance photo par une belle matinée ensoleillée

Je traboule sur l’oeil vert de Ksé-Ksé, je fais un clin d’oeil à la carte de Jeanne reçue cette semaine et je suis quasi hors sujet pour Fay : voici mon oeil en « autoportrait » saturé d’éclairs rouges comme un ciel d’orage. J’ai gardé l’oeil droit car j’aime bien le dessin des cils sur le fond bleu nuit, ça me donne envie de me mettre à mes pinceaux!!!!

Puis celui del Marido clair comme celui d’une poupée de porcelaine!


Et enfin celui Del Hijito, dont on ne mettra pas en doute la filiation!

Bonne journée à tous! Moi je m’en vais faire du jardinage!

Oh comme L me plait bien!

L’autre jour, après m’être aperçu que finalement on tourne toujours autour des mêmes vieilles voix chéries… Je me suis mise a écouter de nouvelles choses pour voir si il y aurait pas dans les années 2010 de quoi faire battre mon coeur musical…

J’ai écouté beaucoup de trucs qui me sont complètement passé à côté des écoutilles mais L, elle me touche… Un peu comme une petite soeur… Très petite… Je rentre tout facilement dans son univers…

Cliquez sur l’image pour l’écouter.