Modi

Et voilà mes permanences à l’expo sont terminées je laisse ma place des après-midi aux autres… J’ai ramenée la petite toile que je faisais là-bas depuis la semaine dernière… Ca m’a demandé pas mal de boulot et, comme toujours : ça pourrait être mieux! Je crois que je vais abandonné le trip « copies » ça commence à me gonfler mais bon… Comme dirait ma prof « on apprend beaucoup en copiant »!! Gnagnagna… Oui mais c’est pas très rigolo et pas très gratifiant, en fait… Parce que… C’est un peu guindé, voilà.

Bien bien bien…

Je vais en profiter pour dire que Modigliani était un italien qui s’appelait Amédéo pour sa maman et ses soeurs (je sais pas si il en avait) mais « Modi » pour ses copains (Hé oui c’est vrai!). Il a eu la malchance de mourir à 36 ans. Ce qui peut aussi être considéré comme une chance.

A 18 ans il débarque à Paris mais il est toujours à moitié malade, je sais pas ce qu’il avait ce type là mais il état vraiment jamais en bonne santé.  On dit aussi qu’il était souvent complètement pompette. Il peignait ses tableaux d’un coup d’un seul et ne les retouchait jamais!!! Lui!!! Pas comme moi… Lol.

Modigliani peint par sa compagne Jeanne Hébuterne.

En 1917 une de ses expo est fermée et interdite par la préfecture de Paris car les tableaux en vitrine représentent des femmes nues dont on voit les poils!!!! Mon dieu! Il ne vend aucune des toiles en question….

Il meurt d’une méningite tuberculeuse le 24 janvier 1920. Brrr, en plus il devait faire un froid de canard! 2 jours après sa compagne, enceinte de 9 mois ou presque, se suicide en sautant par la fenêtre (du 5ième)! Youhou… Ambiance… L’histoire ne dit pas si le bébé à survécu 😦 Je sais pas pourquoi : j’en doute….

Alalalala…………… Tout le monde n’a pas la chance d’avoir une vie toute rose et jolie.

Allez hop, pour finir un peu de zic que j’aime tout particulièrement.

En 1920 Erik Satie avait 54 ans et encore 5 ans à vivre.

Manet, oh Manet qu’as-tu fait!?

Titien : la Vénus, vers 1538. Huile sur toile, 118 x 167 cm. Florence Galleria degli Uffizi.

Olympia, Edouard Manet, 1863. 130 x 190 cm. Musée d’Orsay.

Qui parmi vous pourrait trouver le tableau de Manet plus choquant que celui du Titien? Et pourtant! En 1863 ce tableau, Olympia, avec son esclave et son chat, fit scandale… Alors qu’à l’époque les femmes nues étaient très présentes dans la peinture avec les  académistes (ou pompiers!)

Cette petite dame par exemple, une Baigneuse de Bouguereau (le peintre académiste (rochelais comme moi :-)) ne choquait personne… Parce que la jeune femme paraissait pure et innocente… En réalité des modèles pures et innocentes au 19ème je doute qu’il y en ait eu car ce n’était pas vraiment un job de pucelle de bonne famille. Mais revenons à nos moutons :  Olympia.

Olympia, malgré sa main pudique posée sur sa foufounette, horrifie les critiques car Olympia c’est une putain dans un bordel (apparemment). Les gens qui fréquentent les expos de l’époque sont « choqués »! Sont bizarres quand même car qu’elle est la différence entre une femme à poil poétique (Bouguereau) et une femme à poil vulgaire (Manet) quand on sait qu’aujourd’hui la femme à poil de Manet est considérée comme des plus poétique et délicate!! A l’époque on l’appelé « Le gorille femelle »!!! Franchement ils étaient sacrément de mauvaise foi!!!

Mais mais mais… Il s savaient sûrement que la jeune modèle avait 16 ans et qu’elle était la maîtresse du peintre (Rho!!!!) mais bon à l’époque on ne se choquait pas  tant pour ça! Mais le chat!!! Ah le chat!!!Noir! En colère! Satanique!!! Le chat est une vrai provocation (je ne rigole pas.)

Ceci dit, à moi, le chat ne me paraît pas en colère mais en train de s’étirer…

Comme il ne s’en est pas caché Manet a copié (Hé hé le vilain!) la composition du Titien. Sur le tableau du Titien il y a un petit chiot tout mignon endormi… Mais Manet lui le remplace par un chat noir (Le 19ème siècle est très superstitieux) un chat noir dressé! Provocation! Si si je vous jure! Moi je l’adore ce chat… Mais à l’époque c’était une sorte de Satan auprès de la pute… Il est amusant de savoir que Manet était copain avec Beaudelaire et que ce serait celui-ci qui lui aurait soufflé de mettre un chat au pieds d’Olympia… Beaudelaire qui n’était alors pas en odeur de sainteté! Et d’ailleurs vivait en Belgique tellement il en avait marre de se faire censurer en France (je résume ;-)).

Bref, notre pauvre Manet se voit caricaturé à n’en plus finir :

Voilà voilà la petite histoire de la belle Olympia… Je n’ai pas parlé de la servante noire car ce n’est certainement pas ce qui choquait le plus : à l’époque on était habitué au petit personnel noir…

Autre caricature où Olympia est affreuse et a les pieds qui puent!!!!

Bref. personnellement j’aime beaucoup ce tableau et tout particulièrement le chat et je dois avouer que pour moi le chat est un gros plus!!! 🙂

Le Chat

Viens, mon beau chat, sur mon coeur amoureux;
Retiens les griffes de ta patte,
Et laisse moi plonger dans tes beaux yeux,
Mêlés de métal et d’agate.

Lorsque mes doigts caressent à loisir
Ta tête et ton dos élastique,
Et que ma main s’enivre du plaisir
De palper ton corps électrique,

Je vois ma femme en esprit. Son regard,
Comme le tien, aimable bête
Profond et froid, coupe et fend comme un dard,

Et des pieds jusques à la tête,
Un air subtil, un dangereux parfum,
Nagent autour de son corps brun.

Baudelaire, Les fleurs du mal


Ou céti que je passe mes après-midi?

Voilà c’est dans cette jolie salle que je passe mes après-midi en ce moment… Les murs sont TRES épais donc  je suis au frais quand il fait 30° dehors!

Les tableaux de mes copines du mardi aprèm

Il y a aussi le club de couture avec nous!

L’humble « copie » de Modigliani que je suis en train de faire là-bas

A droite et à gauche, deux de mes tableaux que vous connaissez déjà. Dans les vitrines les réalisations du club de peinture sur céramique.

Un dessin au fusain noir et blanc sur papier marron que je trouve vraiment très maîtrisé. Quelle technique!

Aujourd’hui j’ai eu 4 visiteurs (des amis) à 15h30 et l’adjointe à la culture de la mairie à 16h. Nada mas…

 

Venez voir les belles peintures!

Hier aprèm déjà, j’ai tenu la permanence de notre expo… J’ai vu … un visiteur! Dois-je rappeler que j’habite dans un village mortel?

Alors aujourd’hui pour ma permanence (15h-16h30) j’ai pris ma radio (branchée sur France Inter) mon attirail de peintresse : tubes, chiffons, pinceaux, white, térébenthine, huile de lin, crayons de toutes sortes (blanc, sanguine, fusain) une toile et j’ai fait atelier-peinture!

N’allez pas croire que j’ai frimé en faisant ma peintresse devant les touristes : aujourd’hui non plus je n’ai vu personne! Enfin sauf un type qui arrivait quand je partais et que la relève arrivait aussi…  En tous cas je me suis moins ennuyé qu’hier : le temps m’avait paru long, aujourd’hui il m’a paru trop court!!!

Demain je recommence pareil, d’ailleurs j’ai laissé ma toile là-bas afin de ne pas tacher une fois de plus les fauteuils de ma Deuche-Deluxe japonaise avec de la peinture à l’huile!!!

Mouais. C’est passionnant. Allez… Zou :  Fumons une clope, buvons un verre et écoutons cette bonne vieille Billie

Le ciel c’était l’horizon

Bah vous me direz ce que vous en pensez, mais moi j’aime beaucoup cette version « des corons ». Franchement je trouve que ça donne de la puissance (c’est le moins qu’on puisse dire) à la chanson. Vraiment je n’avais jamais aussi bien écouté les paroles et je trouve que le « punk-rock » va très bien au sujet. Et j’adore la pêche d’Opium du Peuple. Je sens qu’il y en quelques unes qui sont récalcitrantes à l’idée d’écouter du gros bleu qui tâche mais allez, quoi , ne soyez pas bégueules! C’est vraiment chouette et le clip est beau, c’est vrai!

Autrement une chouette pub japonaise à regarder chez El Marido si vous avez le temps.

Bises et bonne journée sous le soleil exactement, pas à côté…