Sans queue ni tête

Mes amis,

L’autre jour, ou plutôt l’autre nuit, je me suis prise en flagrant délit de mensonge. Ok, pas grave, me direz-vous… Ca arrive à tout le monde. Mais ce mensonge avait quelque chose de particulier : je l’ai fait en rêvant. En rêvant j’ai déclaré à une personne inconnue quelque chose. Et puis je me suis réveillée et j’ai pensée : « Mais tu lui a menti!!! » Ce n’était pas que, dans mon rêve j’avais une vie différente ou je ne sais quoi, non : j’avais menti, en rêvant. Je trouve ça amusant.

La nuit dernière j’ai rêvé de peinture. Je parlais à quelqu’un de ce peintre d’origine  béarnaise dont je ne me rappelais plus le nom. Je disais « Il s’appelle peut-être Labat ou bien Laborde ou bien Lacroutz-Lestrade… » Et mon interlocuteur me disait « Tu dis que c’est un nom béarnais, il veut dire quoi ce nom? »………  « La maison » je répondais aussitôt. Je me réveillais et je disais tout haut « Lamazou »… C’est drôle, c’est étrange ces rêves…

Allez adishatz et portez-vous bien

Titouan Lamazou. Femme rouge.

Oui j’écoute?

Aujourd’hui il a encore fait très chaud et très lourd, le gros orage a menacé longtemps avant d’éclater… On vient de perdre 12° degrés en 1h. Demain il ne fera que 16.

Tant mieux, j’ai besoin de fraicheur.

Ce matin je suis allée chez le toubib. je me demande si il raconte sa vie à tout le monde ou si c’est moi qui l’inspire… Il me parlait ce matin de sa fille qui a 15 ans et qui était une pré-ado depuis ses 3 ans mais à qui on pardone tout dès qu’elle fait son regard « couché de soleil » 🙂

C’est beau un regard « couché de soleil »… Mais pourquoi il me raconte ça!?lol… Enfin ça me dérange pas de l’écouter un peu, on rigole ensemble et je lui ai expliqué ce que c’était un blog, de rencontrer les blogueurs dans la vraie vie etc… On papote.

Dans la salle d’attente pleine, les gens patientent. Hé! Je peux bien en profité j’ai attendu plus d’une heure trente!

A la pharmacie le préparateur me raconte sa vie, il est le deuxième d’une fratrie de 5 et sa grande sœur avait beaucoup d’angines blanches tandis que lui il était jamais malade et là paf : il devient allergique aux acariens! Et pof  : il doit prendre des médocs tous les jours!

Ma cousine m’appelle et me raconte des trucs de oufs.

Ca doit être à cause de l’orage, de la pression atmosphérique…

Le tonnerre fait trembler les vitres.

Fête des mères!

Je me rappelle bien comment nous la fêtions avec mes frères. C’était chouette d’être 4 à sauter sur son lit, à lui apporter le petit dej au lit avec une fleur sur le plateau quand souvent papa était déjà parti au rugby.

Ce matin Thib aussi a sauté sur mon lit m’a donné des dessins et récité un poème. El Marido m’apporter mon thé au lit : luxe suprême auquel j’ai droit une fois par an 🙂 J’adore boire mon thé au lit, c’est quelque chose qui me rempli d’aise, vraiment. Et puis un petit cadeau attendu 🙂 et un autre cadeau surprise 🙂 🙂 venant du Japon 🙂 Que du bonheur.

Je lapais mon thé doucement en finissant le tôme 3 de Chi

Ensuite nous avons été cueillir des fraises à une cueillette « Chapeau de paille« , fait un excellent déjeuner sur le balcon, joué et regardé Porco Rosso…

Puis un énorme orage a éclaté et maintenant il pleut à grosses goutes.

Le temps qu’il faut…

Le temps qu’il faut pour s’approprier une maison! Pour vraiment se sentir complètement chez soi…

Oui bien sûr c’est une manière de parler… Si on veut je me suis tout de suite sentie chez moi ici. Mais je crois que je commence à m’y sentir encore beaucoup plus « at home » depuis que la végétation reprend un ses droits dans le jardin.

Tous les soirs (et aussi souvent le matin) quand il fait beau, je fais le tour de ma maison, je regarde mes plantes, mes arbres, j’arrache des mauvaises herbes, j’arrose un peu quand il fait TRES chaud (autrement c’est plutôt vert par ici). Je me promène avec mon petit sécateur : je coupe une petite branchette ici ou là. Je coupe une rose pour la mettre dans un vase…

J’inspecte ma glycine planté il y a peu et qui pousse à vue d’œil…

A notre arrivée seul, un hortensia vivait à cet endroit. J’aime y voir pousser ce figuier, même si il n’a pas l’air décidé à faire des figues…

Maintenant DEUX hortensias, un magnolia, un figuier, un noyer, un sapin caché au fond… et un arbuste non identifié qui fait des fleurs blanches. Et aussi un palmier caché derrière l’hortensia rose. J’aime que les plantes arrivent là par hasard ou soient le fruit de mes bouturages. Le sapin est celui de notre premier noël ici.

Je me dis que Georgette aussi a bien poussé, elle a deux ans.

J’adore mes palmiers : on les a récupérés sur le trottoir,  minuscule et déracinés, prêts à être mis à la poubelle par le voisin. Nous les avons plantés chez nous et ils vont bientôt vraiment nous protéger des ragards indiscrets…

J’aime le gros bambou qui nous protège du soleil à l’heure du diner et de l’espionage du voisin…

Mon jardin m’apaise. Je le regarde accouder au balcon. Toutes mes boutures de lauriers roses et d’hortensias. Les bambous du fonds qui commencent à pousser dans la haie. Je regarde les oiseaux, les chats, le ciel, la cime des arbres, le ciel. Souvent mes pensées s’échappent vers la japon à ses moments là. Par le ciel je rejoins la cime d’autres arbres là-bas… Mon regard redescend vers mes plantes, vers les limaces… Vers les chattes qui considèrent comme une litière les rares endroits ou la terre a été retournée par les bons soins Del Marido-Jardinier aux ordres de Lady-Mahie…

Sauvetage de la coucourde-mystère dans un pot spécialement pour elle…