8ième anniversaire de la naissance du petit bonhomme!

Un an à Saint-Germain-en-Lay, là où Titi est né.

Titi a deux ans

3 ans et toutes ses dents?

Oh le joli pyjamas qu’il a pour ses 4 ans!!! Beautiful!!!

Avoir la varicelle pour son anniv’ c’est pas rigolo, même à 5 ans!  Dans le Béarn.

Dans la cuisine de mamie avec un beau gâteau

7ans. Pas de photo du gâteau, on a pas toujours le reflex!

8ans! Enfin l’âge de raison!!

Petit oiseau joli

Ce matin après avoir amené Thib et ses muffins (encore!!!!) + bougies à l’école, sous la pluie… Me voilà à la maison, un peu stone. Pô bien dormi, faisait trop chaud même la fenêtre ouverte et j’étais un peu énervée par deux ou 3 gamins qui avaient piétiné mes fleurs. Alors voilà j’aère la maison de part en part et j’oublie de fermer la porte de la chambre…

Grave erreur!!!!

La sanguinaire Georgino, au repos, sur le lit, fenêtre fermée…

Je m’explique : vous savez que j’adore les chats et que j’adore mon jardin et donc  : « mes » oiseaux. Mes oiseaux je leur donne des graines de tournesol, ils adorent ça. Et ils adorent aussi le très gros arbres que nous avons dans le jardin. Pour les graines donc, au début je les mettais dans l’arbre dans une mangeoire…. Mais… c’était bien trop facile pour les chattes  d’attraper leurs oiseaux chéris. Parce qu’elles aussi elles les aiment, les oiseaux jolis!!!

Donc maintenant je mets les graines sur ma fenêtre! Au premier étage : impossible pour les vilaines chatounes assoiffées de sang d’attraper les oiseaux. Sauf si………………… pauvre de moi : je laisse la fenêtre et la porte de ma chambre ouverte! Là ça devient royal pour les chatounes 😦

Le paradis des oiseaux sous la pluie ce matin.

Au moindre piaillement suspect d’oiseau (genre « très affolé » et un peu trop « dans la maison ») je me précipite dans la chambre : ce matin je vois donc (encore) l’ignoble Georgino avec un petit oiseau dans la bouche, qu’elle laisse échapper quand j’entre. L’oiseau n’arrive pas à s’envoler. Je jette la chatte dehors et ferme la porte. L’oiseau n’arrive toujours pas à s’envoler. Je le prends dans la main, il me souffle un peu dessus comme un chat (!?!!!!??) je ferme les portes fenêtres et me voilà 20 minutes avec un oiseau dans la main sans savoir qu’en faire. Il saigne sous l’ail et à l’air mal en point, mais il a l’air ok dans ma main, il se repose.

Mais pendant que je tapote d’un main sur mon clavier le voilà qui s’envole jusqu’à la tringle à rideau puis qui volète d’un côté à l’autre du salon. Une fois sa terreur passé (dans la bouche de Georgino) le piaf, a repris de la vigueur : j’ouvre la porte et le voilà qui s’envole jusqu’à l’arbre des voisins! : -)

La photo est affreuse parce qu’il fait super sombre ce matin.

Encore raté Georgi!!! Hé hé!