Oh nom de dieu!

Il y a des pĂ©riodes oĂč je me sens enragĂ©e.

Je ne veux entendre  personne penser : « J’avais remarquĂ©! » ou je le/la dĂ©gome par Internet interposĂ©! Faites gaffes je suis armĂ©e jusqu’aux dents!

D’abord aucune mĂšre ne devrait passer 8 jours avec son mĂŽme qui a 40 de fiĂšvre!!! Que je n’entende personne penser « T’avais qu’Ă  le refiler Ă  ta belle-mĂšre, banane! » Parce qu’aucune mĂšre n’a envie de faire ça! Non mais!!!!

Enfin bref. Cela n’aurait rien Ă©tĂ© sans Youri qui a dĂ©cidĂ© de cacater sur le « pouang »,  dans le thym, dans les les tomates, dans le basilic, dans les gĂ©raniums, sur le balcon… de pisser dans un panier, sur les pots de fleurs etc…. Mais tout cela aurait Ă©tĂ© somme toute supportable si j’avais pu faire le premier jour des soldes…

J’aurais volontiers tirĂ© un trait sur tout ça si lundi il n’avait pas fait si chaud et si je ne m’Ă©tais pas rendu compte, au bout de la journĂ©e, que Thib aurait trĂšs bien pu aller Ă  l’Ă©cole, finalement….

Dans la nuit de lundi Ă  mardi, dans la chambre, comme dans beaucoup de chambres de France (vous confirmez?) malgrĂ© toutes les fenĂȘtres de la maison ouvertes la tempĂ©rature restait trop haute pour dormir comme un ange. Je me rĂ©veille mardi matin la tĂȘte dans le postĂ©rieur, de fort mauvaise humeur (dĂ©jĂ !), mal Ă  la tĂȘte et trĂšs envie de me recoucher ou dans dĂ©coudre avec la premiĂšre venue…

J’amĂšne nĂ©anmoins le mioche Ă  l’Ă©cole avec tendresse en le trainant aimablement par les oreilles. Je le confie affablement Ă  la maĂźtresse qui me propose, gentiment, de m’appeler sur mon portable si il allait pas si bien que ça! Je lui rĂ©pond : « Que nĂ©ni dame maĂźtresse, plutĂŽt crever, que de repasser une journĂ©e Ă  me faire ultra-schmire avec mon fils adorĂ©!!! »

Sur quoi je pars Ă  la peinture… Toujours la tĂȘte dans les fesses, d’une humeur de chienne rageuse en manque de cafĂ©, mais le pelage lisse et brillant des jours de fĂȘtes.  LĂ -Bas point de cafĂ© avant 11h30!!!! (J’ai failli faire trĂ©passer quelqu’un de rage). Tout le monde me complimente sur mes derniĂšres avancĂ©es peinturluresques… MĂȘme …. Ma prof!!! Mais au bout d’un certain moment (elle cherchait quelqu’un Ă  faire chier) elle me dit tout ce qui cloche gravement dans mon tableau…. HonnĂȘtement j’Ă©tais pas en dĂ©saccord avec elle… J’Ă©tais mĂȘme plutĂŽt d’accord. Mais lĂ  ou j’ai commencĂ© Ă  sentir que la journĂ©e n’allait pas ĂȘtre meilleure que les prĂ©cĂ©dentes c’est quand elle s’est emparĂ© d’une craie JAUNE pour barbouiller mon tableau dans tous les sens (les choses Ă  rectifier) en clamant que « La craie ça s’efface!!!! ArrĂȘte de faire cette tĂȘte! »

Objection votre honneur!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! (ils disent dans les séries amerloques).

Objection!!! : la craie ça s’efface sur de la peinture sĂšche, pas sur la fraiche!!!! Morte couillone*!!! Je me dĂ©mande pour quoi je ne l’ai pas fait dĂ©cĂ©der sur le champs. Non, j’ai suivie ses conseils. Mes collĂšgues me regardait avec consternation : tout le monde y allant de son « c’Ă©tait mieux avant! »… Peu Ă  peu je me dĂ©composait.

Je me rĂ©jouissait cependant d’aller dĂ©jeuner avec mes chĂšres collĂšgues peintresses comme prĂ©vu depuis des semaines. Las… Je n’arrivais pas Ă  palier mon manque de sommeil… Mon manque de positivisme… Mon envie de me balader Ă  Bordeaux plutĂŽt que d’ĂȘtre lĂ . Mon esprit rageur et critique avait du mal Ă  rester tranquille sous mon sourire niais.

Oh je vais m’arrĂȘter lĂ , car mes contrariĂ©tĂ©s ont encore continuĂ© : quand on se lĂšve d’une humeur de guĂ©rillĂ©ro mal embouchĂ© qui a pas dormi depuis 3 jours dans la jungle maltaise y’a pas moyen que ça s’amĂ©liore d’un coup de baguette magique.

Cependant je dois avouer que le spectacle de l’Ă©cole hier soir Ă©tait merveilleusement rĂ©ussi, trĂšs amusant et une vraie fĂȘte pour les enfants comme pour les parents… Il avait par ailleurs lieu au thĂ©Ăątre  de Pau ce qui lui donnait un charme supplĂ©mentaire. Tout le monde Ă©tait heureux et moi aussi.

Ce matin, malgrĂ© la fraicheur, je ne suis pas calmĂ©e. En montant sur la balance j’ai constatĂ© que j’avais repris LE kilo, THE douziĂšme kilo……………………que j’avais eu TANT de mal Ă  perdre depuis le dĂ©but de mon rĂ©gime! Et ça c’est TRES contrariant surtout quand on se rĂ©veille avec l’humeur d’un guĂ©rillĂ©ro…. etc… etc… etc…

* Dr K…. 😉