3 jours Ă  Bordeaux

On est arrivĂ© Ă  Bordeaux lundi après midi après avoir abandonnĂ© El Hijito et Los Gatos aux bons soins de El Abuelo et La Abuela… Après avoir dĂ©posĂ© nos valises dans une minuscule mais nĂ©anmoins fort dĂ©cente chambre d’hĂ´tel nous avons pris le tram et commencĂ© Ă  crapahuter dans tous les sens dans Bordeaux. Notre première pause cafĂ© Ă©tait un peu une erreur : un cafĂ© très joli et raffinĂ© dans un cadre jeune et sympa mais le cafĂ© nous a coĂ»tĂ© un bras et une jambe. Cajou CaffĂ© : petit budget s’abstenir.

On a donc trainĂ© dans les rue, marchĂ©, marchĂ©, marchĂ© et pas regrettĂ© de pas avoir Thib avec nous. Jusqu’Ă  19h, heure oĂą il faut commencer Ă  faire la queue Ă  l’EntrecĂ´te, lieu de notre pèlerinage…

Visage ravi de la Mahie qui sent dĂ©jĂ  la bonne odeur de son plat lui chatouiller les papilles…

Le menu est on ne peut plus simple et on ne peut plus délicieux!

Ensuite on s’est baladĂ© sous la pluie et on a repris le tram jusqu’Ă  la gare oĂą notre hĂ´tel Ă©tait…

Le lendemain après un copieux petit-dĂ©j-buffet, nous revoilĂ  partis en goguette jusqu’au soir… Boutique, Fnac, ruelles, musĂ©e, cinoche…

SpĂ©ciale dĂ©dicace Ă  Dr CaSo, photo prise pour elle…

A midi nous nous précipitons vers le Café Japonais repéré la veille :

C’est dans nos prix (cliquez lĂ  pour voir la carte)

C’est dĂ©-li-cieux, super bon, miam! Ca c’est mon plat. Je recommande la salade de calamars avec du piment.

Le plat de Fab, Bento : saumon, riz et salade

Mine réjouie de Fab devant son café gourmant : dé-li-cieux, je confirme!

L’après midi, comme chez vous, il pleuvait encore. On a de nouveau fait des kilomètres dans la bruine et puis avons visitĂ© le musĂ©e d’Aquitaine, pris un cafĂ© et Ă©tĂ© au cinoche. A l’Utopia que je frĂ©quentais pour la première fois, car il n’existait pas encore quand j’ai quittĂ© Bordeaux en 98.

On a Ă©tĂ© voir ça, et ça fait longtemps que j’avais pas autant ri et Ă©tĂ© touchĂ©e en allant au cinoche 🙂

Le meilleur film de l’annĂ©e pour moi!

Ensuite il fallait aller manger. Fab et moi on adore les restaus japonais et c’est ce qui nous manque VRAIMENT ici. Alors direction un autre Jap’ qu’on avait repĂ©rĂ© rue St-RĂ©mi!

Nouilles sautĂ©es aux crevettes et gingembre : une explosion de saveur! Les meilleures nouilles de ma vie! Et : non, je n’exagère pĂ´!

Gyozas

Hein, que ça a l’air bon?

Le lendemain notre matinée a été bien occupée par la raison pour laquelle nous étions en fait à Bordeaux et que je vous invite à découvrir chez El Marido.

A 14h passĂ©es, nous sortions heureux de l’hĂ´tel ibis oĂą avait lieu « l’Ă©vènement » et foncions nous restaurer, enfin, chez le mĂŞme japonais que la veille qui sert toute la journĂ©e 🙂

Après encore quelques balades et achats de macarons pour Titi nous sommes rentrés vers le Béarn, les jambes en compote et HEU-REUX