Le livre que vous ne pourrez pas lacher avant de l’avoir finit

———————

Le jour de ses cent ans, alors que tous les notables de la ville l’attendent pour cĂ©lĂ©brer l’Ă©vĂ©nement, Allan Karlsson s’Ă©chappe par la fenĂŞtre de sa maison de retraite quelques minutes avant le dĂ©but de la fĂŞte organisĂ©e en son honneur. Ses plus belles charentaises aux pieds, le vieux suĂ©dois se rend Ă  la gare routière…

454 pages, Editeur : Presses de la Cité (10 mars 2011), 19,95€

J’ai dĂ©vorĂ© ce gros bouquin achetĂ© Ă  Bordeaux la semaine dernière et finit hier soir : je l’ai trouvĂ© vraiment drĂ´le, jubilatoire, fantaisiste…

Bien sĂ»r ce n’est pas de la grande littĂ©raire, mais pourquoi bouder son plaisir? C’est sautillant, rocambolesque et re-la-xant 🙂

Bien sĂ»r ce livre aura ses dĂ©tracteurs et je le comprend. Certaines ficelles sont bien grosses et usĂ©es… Mais bon, moi j’ai bien rigolĂ© et c’est tout ce dont j’ai besoin en ce moment! je vous le conseille donc 🙂