Un weekend de pluie

Samedi nous avons fait la connaissance d’un nouveau membre de la famille ĂągĂ© de moins d’une semaine, c’Ă©tait chouette, il Ă©tait vraiment mignon et tout de suite attachant, sa maman (la Cuñada) Ă©tait crevĂ©e, son papa (El Cuñado) jouait les gardes du corps. Nous avons mangĂ© dans un bon restau de Biarritz avec les beaux-parents (los Suegros) c’Ă©tait sympa. Nous nous sommes promenĂ© sur la plage revenue au vrais amoureux de la mer : les surfers, les promeneurs qui aiment avoir des cirĂ©s et prendre un cafĂ© dans les bars oĂč la vie redevient un peu plus « authentique ».

C’Ă©tait la fĂȘte dans mon village, malheureusement il pleuvait, avec Thib vendredi soir (quand il ne pleuvait pas) on est allĂ© « voir » et on a a eu les rĂ©pĂšt’ rien que pour nous deux et deux ou 3 autres promeneurs nocturnes c’Ă©tait cool : cracheurs de feu, troupe de thĂ©Ăątre, bateleurs, chƓurs moyenĂągeux dans l’Ă©glise… Et personne! Le samedi ils attendaient 15 000 personnes, avec la pluie ils en ont eu 3000… C’Ă©tait mieux vendredi! lol

Le cracheur de feu de la fĂȘte moyenĂągeuse

Dimanche, atelier boucles d’oreille en pĂąte Fimo pour tout le monde, je continue ma sĂ©rie « poppies » de toutes les couleurs… Fab m’a fait du rĂ©glisse et un macaron, Thib… euh il a fait des macarons aussi… Puis atelier gĂąteau, et enfin un petit tour « au village » et puis voilĂ .

Hier soir j’ai regardĂ© DSK. Je voulais vraiment voir de mes yeux et Ă©couter de mes oreilles ce qu’avait Ă  dire mon ex candidat favori… 😩 Qui n’est plus du tout mon favori depuis tout ça. J’ai compris comment Anne S. pouvait le pardonner : c’est un embobineur de premiĂšre. Il paraissait vraiment sincĂšre dans les regrets qu’ils exprimait et j’Ă©tais presque triste pour lui. Ensuite je me suis ressaisi.  A la fin de l’interview, Claire C. l’a fait parler de politique et j’Ă©tais vraiment triste que ce soit un triste con qui se soit fait arrĂȘtĂ© pour tentative de viol parce que c’est quand mĂȘme le type pour qui j’aurais votĂ© avec plaisir quand il parle de politique et d’Ă©conomie… C’est comme ça, c’est la vie.

Avec la pluie Minette a dĂ©cidĂ©e de rester Ă  la maison malgrĂ© Youri. Ils ont mĂȘme dormi tous les deux sur mon lit (le jour, hein) une premiĂšre!!!! En revanche Georgino, malgrĂ© quelques allĂ©es retour, refuse toujours de rester Ă  la maison en prĂ©sence de « l’intrus ».

Allez, adishatz et portez vous bien.