Mais Madame, vous ĂȘtes une cliente, me dit-il d’un air supĂ©rieur. Ah bon?

J’arrive Ă  la poste. On a un nouveau « chef de la Poste » un p’tit chef Ă  la con qu’a pas l’air commode, et qu’est pas lĂ  pour rigoler… Les dames habituelles sont parties Ă  la retraite peu Ă  peu depuis mon arrivĂ©e dans le bled de cambrousse….

Le nouveau p’tit chef il prend son rĂŽle au sĂ©rieux : maintenant on doit tout faire Ă  sa place avec « la machine » ! Moi je l’aime bien depuis des annĂ©es « la machine » surtout quand elle m’Ă©vite de parler Ă  des connards comme lui….

J’arrive Ă  la poste et y’a une jeune femme qui me demande de l’aide pour envoyer son courrier, avec « la machine ». Ils ont changĂ© le logiciel Ă  l’intĂ©rieur, je bataille un peu… Y’a le nouveau attrape-nigauds : les « timbres verts », etc.

Elle appelle le chef, il lui rĂ©pond de l’autre bout du local qu’elle a qu’a suivre les instructions sur la machine. Alors elle lui rĂ©pond « Oui mais monsieur je sais pas lire! ». Bon. Je lui dis qu’on va s’en sortir toutes les deux….

AprĂšs c’est Ă  moi. Je veux envoyer un recommandĂ©. Je vois que maintenant on fait ça avec la machine… Je vais me dĂ©brouiller, c’est moins compliquĂ© que… beaucoup de choses. Ce qui me fait rigoler c’est que quand j’ai fini il faut que j’aille faire tamponner mon reçu par monsieur le connard. (Me demandez pas pourquoi c’est un connard. Dieu seul le sait.)

Je lui dit « Finalement c’est pas vraiment plus simple pour l’usager ce nouveau truc ». Il me rĂ©pond « Mais vous n’ĂȘtes plus des usagers Madame, vous ĂȘtes des clients! ». « Oh ben mince je lui rĂ©ponds, j’aimais mieux quand on Ă©tait des usagers ». J’aurais aussi pu lui demander si avant il travaillait pas Ă  la Poste centrale de Pau. Parce que tout d’un coup je l’ai reconnu, son air revĂȘche, sa supĂ©rioritĂ© dĂ©daigneuse… C’est le seul employĂ© de la poste avec qui je me sois jamais fritĂ© de ma vie. Mais on s’Ă©tait bien fritĂ©. Vraiment trĂšs bien. Il m’avait carrĂ©ment traitĂ© d’imbĂ©cile… Mais c’est une autre histoire.

J’espĂšre qu’il ne va pas rester longtemps. Mais je suis optimiste depuis un an Ă  peu prĂšs y’a un roulement impressionnant dans cette poste. Finito l’accueil des prĂš-retraitĂ©s qui vous faisait toujours attendre 30 minutes. Maintenant on est des clients, et il faut qu’on dĂ©gage de la poste avant mĂȘme d’y ĂȘtre entrĂ© si possible!

Sur ce adishatz et portez-vous bien.