Les parfums de ma vie

Quand j’étais gamine ma mère a recommencé à travailler comme prof de dessin dans l’éducation nationale. Cela veut dire que tout d’un coup, elle a eu un salaire et a pu s’acheter de beaux fards à paupières verts ou bleus et des crèmes de marques dans les parfumeries. A l’époque, les parfumeries étaient des magasins cosy, où on s’occupait personnellement des clientes dès leur entrée dans le magasin. Toutes ces parfumeries ont disparues ou on été rachetées par des enseignes très connues, 3 ou 4 noms que nous connaissons bien.

Arrivées à la maison, ma mère me donnait toujours les échantillons qui lui avaient été donnés. Ce n’était pas de banals échantillons, c’était de jolies miniatures que je collectionnais avec ravissement. J’adorais les parfumeries, les vendeuses de parfumeries, si élégantes, douces, pomponnées comme des poupées…

Si j’ai du mal à m’endormir je préfère imaginer une visite dans une parfumerie plutôt que de compter les moutons ou de  m’imaginer dans une prairie pleine de fleurs (ce qui me rendrait triste).

J’avais donc depuis longtemps envie de faire un post qui recenserait tous ces parfums qui ont accompagné ma vie. Les voilà : je vous les présente. J’ai recherché pour chaque parfum une photo du flacon d’époque ce qui n’a pas été si facile mais qui vous rappellera plus de souvenirs que les flacons actuels 😉

Les premières eaux de cologne que m’offre ma mère. Des senteurs très fraiches et agréables pour « jeune fille » Chèvrefeuille, Eglantine…

N’avez-vous pas eu aussi ce flacon dans votre salle de bain dans les années 70 ?

Quand je suis au collège j’aime les tout petits flacons d’huile parfumée : jasmin, patchouli, musc, pomme verte… Qu’on trouve dans les magasins « indiens »…

1978, j’ai 13 ans. Un cadeau de mon papa, un parfum de femme, une erreur… Bien trop fort et capiteux, je le soupçonne également de virer sur ma peau !!! Ca pue !!!

1979 :  un cadeau de ma mère, plus adapté à mon âge que le précédent ! lol. J’adore le flacon (j’en ai eu plusieurs, de plusieurs tailles) j’adore le jus et les photos des publicités !! Magnifique !!! Si j’avais eu une fille je l’aurai sans doute appelé Anaïs à cause de ce parfum. Top 10 !

1983 : L’air du temps quand je suis au lycée. Un cadeau de maman bien sûr. Je n’en suis pas folle même si j’aime bien. Super difficile de retrouver une photo de ce flacon-là précisément !!!

1984 : J’étais en terminale : Jardins de Bagatelle, un beau classique.

1985 : Je sais pas vraiment pourquoi j’ai eu ce parfum de Lagerfeld… Très oubliable.

1986 : Le flacon que j’avais et que j’adorais, un merveilleux délice !! Top 10 !!! J’avais aussi le talc pour après le bain, un délice!!!!


Le flacon qui trainait dans les affaires de ma mère quand j’étais petite… (le jus était clair bien sûr…)

1987 ?: N°19 : j’avais tanné ma tante pour qu’elle me l’offre pour mon anniv’ J’adore ce parfum dont j’ai eu plusieurs flacons (recharges). J’en demande toujours un échantillon quand j’achète du parfum pour en avoir un peu en réserve ! Top 10 !!!

Ou alors était-ce Cristalle ? Je en me rappelle pas lequel j’ai eu en premier…

1988 : J’en avais eu plein d’échantillons quand j’étais gamine, je n’ai pas résisté a en acheter un flacon au duty-free en revenant de Yougoslavie. C’est un parfum agréable qui me rappelle mes poupées. Et oui les barbies étaient parfumées au Fidji !

Noël 88 : papa m’offre Amazone, je repars avec dans ma valise. C’est un parfum chic et agréable.

1989 : mon frère l’archéo, m’offre ce précieux, cet hyper précieux flacon : le vrai parfum qui vaut un bras et une jambe !!! Comme le 19, j’en demande toujours un échantillon pour en avoir dans mes petits tiroirs. Je l’adore c’est sans conteste un de mes parfum du top 10 !

1990 : je craque pour Coco ! C’est un parfum qui va me suivre. A Madrid mes collègues m’appelle Miss Coco ! Il parait qu’on sait toujours si je suis dans les locaux !!! lol Top 10!

1993 : j’ai le premier flacon, celui qui s’appelle encore Champagne avant de se voir obligé de changer de nom. En Champagne ça ne rigole pas avec les bulles ! Un parfum très chaud et sensuel.

1994 : je craque complètement pour ce nouveau parfum de Cacharel : Eden ! c’est aussi la dernière miniature qu’on m’offrira chez Séphotruc (place St-Projet à Bordeaux) après ça les miniatures c’est finito ! Top 10 !

1995 : Dix, un très grand classique, enivrant, merveilleux. Top 10 !!!

1996 : Plutôt décevant pour du Chanel.

1997 : Encore  Eden …

1998 : Je repars à Dublin et je fais un blocage, une amnésie… Qu’est-ce que je porte pendant ces années ? Aucune idée….

Le savon n° 5! Luxe, calme et volupté!!!

2001-2002 : le n°5 bien sûr ! encore et encore !

2003 : On m’offre Noa Perle, Cacharel : je n’en ai aucun souvenir ! C’est quand Thibaud est né que je me suis mise à ne plus supporter les parfums ! Ca duré deux ans !

2005 : parfun sucré, poudré… Flacon irrésistible. Parfum oubliable.

2006 : Un peu de poison à Noël. Ne fera pas parti des inoubliables, non plus.

2007 : Lolita Lempika 2 flacons en 2007. Je l’aime bien.

Magnifique flacon mais jus trop poivré, trop sucré, trop trop… Bof bof…

2008 : bof bof : trop poivré, trop sucré, trop trop.

Nouveau flacon!

2008 : Diorella, de nouveau mon parfum préféré de mes jeunes années et que ma mère avait eu aussi avant moi !!! Merveille des merveilles !!!! Top 10 !

Noël 2010 : Coco Mademoiselle je l’aime comme une seconde peau. Top 10 !!!

 

Pour noël 2011 le petit père habillé en rouge me ferait super plaisir si il mettait dans mes chaussons …Shalimar : parfum initial……………………….. J’en ai déjà utilisé plusieurs échantillons, il me faut le flacon !!! Top 10!!!!

Mais Madame, vous êtes une cliente, me dit-il d’un air supérieur. Ah bon?

J’arrive à la poste. On a un nouveau « chef de la Poste » un p’tit chef à la con qu’a pas l’air commode, et qu’est pas là pour rigoler… Les dames habituelles sont parties à la retraite peu à peu depuis mon arrivée dans le bled de cambrousse….

Le nouveau p’tit chef il prend son rôle au sérieux : maintenant on doit tout faire à sa place avec « la machine » ! Moi je l’aime bien depuis des années « la machine » surtout quand elle m’évite de parler à des connards comme lui….

J’arrive à la poste et y’a une jeune femme qui me demande de l’aide pour envoyer son courrier, avec « la machine ». Ils ont changé le logiciel à l’intérieur, je bataille un peu… Y’a le nouveau attrape-nigauds : les « timbres verts », etc.

Elle appelle le chef, il lui répond de l’autre bout du local qu’elle a qu’a suivre les instructions sur la machine. Alors elle lui répond « Oui mais monsieur je sais pas lire! ». Bon. Je lui dis qu’on va s’en sortir toutes les deux….

Après c’est à moi. Je veux envoyer un recommandé. Je vois que maintenant on fait ça avec la machine… Je vais me débrouiller, c’est moins compliqué que… beaucoup de choses. Ce qui me fait rigoler c’est que quand j’ai fini il faut que j’aille faire tamponner mon reçu par monsieur le connard. (Me demandez pas pourquoi c’est un connard. Dieu seul le sait.)

Je lui dit « Finalement c’est pas vraiment plus simple pour l’usager ce nouveau truc ». Il me répond « Mais vous n’êtes plus des usagers Madame, vous êtes des clients! ». « Oh ben mince je lui réponds, j’aimais mieux quand on était des usagers ». J’aurais aussi pu lui demander si avant il travaillait pas à la Poste centrale de Pau. Parce que tout d’un coup je l’ai reconnu, son air revêche, sa supériorité dédaigneuse… C’est le seul employé de la poste avec qui je me sois jamais frité de ma vie. Mais on s’était bien frité. Vraiment très bien. Il m’avait carrément traité d’imbécile… Mais c’est une autre histoire.

J’espère qu’il ne va pas rester longtemps. Mais je suis optimiste depuis un an à peu près y’a un roulement impressionnant dans cette poste. Finito l’accueil des prè-retraités qui vous faisait toujours attendre 30 minutes. Maintenant on est des clients, et il faut qu’on dégage de la poste avant même d’y être entré si possible!

Sur ce adishatz et portez-vous bien.

La fin du mystère!

Si on a beaucoup de chance on le voit comme ça.

Souvent on le voit la nuit dans les jardins.

Encore plus souvent écrasé sur la route 😦

Et quand on a encore moins de chance : en squelette sous un hortensia… Et oui, c’était un petit crâne de hérisson que j’ai trouvé ce weekend en tondant mon jardin…. Il n’y avait pas que le crâne, il y a avait tout le reste… Et je dois dire que 90% de la chose est resté sous l’hortensia, parce que c’était quand même pas super joli et mon côté « savante du muséum » a ses limites!

Et maintenant un dégoutant petit hérisson prenant son repas + un cours de français du Canada!

Bises à tou(te)s et portez vous bien!

Adishatz!

Le mystère du dimanche soir…

Chers amis bonsoir,

en cette fin de dimanche ensoleillé et très peu automnal qui pour certains d’entre nous aura rimé avec jardinage, je vous propose de résoudre un petit mystère!

Voilà une photo, ou plutôt plusieurs photos d’un même « objet » que je voudrais bien que vous regardiez attentivement avant de me dire par mail (mahieinthesky arobase gmail point com) ce que vous pensez que ça pourrait bien être. Pas de (bonnes) réponses dans les com’, afin de laisser vos petit(e)s camarades réfléchir 😉 Mais si vous ne savez pas vous pouvez le dire dans les com’ 🙂

Bises, bonne soirée adishatz!