5 commentaires sur « La sièste »

  1. « Le soleil accable la ville de sa lumière droite et terrible ; le sable est éblouissant et la mer miroite. Le monde stupéfié s’affaisse lâchement et fait la sieste, une sieste qui est une espèce de mort savoureuse où le dormeur, à demi éveillé, goûte les voluptés de son anéantissement. »

    Ceci est le début de La belle Dorothée, de Charles Baudelaire. La suite là-bas :
    http://litteratura.com/le_spleen_de_paris.php?rub=oeuvre&srub=pop&id=163

  2. @Cristophe : Beaudelaire merveilleux et unique!

    @Pierrote : je ne connais pas ce monsieur mais je vais me renseigner…

    @Dr K : comme toujours 😉

    @Nadya : je ne connais pas non plus ce livre…

    Bonne journée tout le monde 🙂

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s