Le Pierrot art déco

Je ne sais pas si pour les jeunes d’aujourd’hui le Pierrot est un figure connu?

Autrefois (je veux dire : bien avant ma naissance!) le Pierrot a eu son heure de gloire qui a perduré encore longtemps jusqu’au années 70.

Pierrot est à l’origine un personnage de la commédia del arte italienne, l’un des valets. Il est candide, badin mais a une certaine dose de bon sens. Son vêtement est blanc avec de gros bouton ou pompon noirs, il ne porte pas de masque et a le visage enfariné. Souvent dans la commédia dell’arte, il est le rival d’Arlequin auprès de Francisquine ou de Zerbinette, et il est amoureux de Colombine la blanchisseuse dans certaines représentations.

1925 : Paul en Pierrot, Pablo Picasso.

En France, le Pierrot a fait son apparition en 1577, mais  a été  oublié jusqu’en  1830, où il reprit une nouvelle jeunesse dans les théâtres de pantomimes.

Pierrot et Colombine entre les deux guerres

Aussi le Pierrot était-il encore très en vogue dans les années art-déco (1920-1939) quand la mère de mon père avait entre 16 et 35 ans). Les objets et les meubles de cette période étaenit très nombreux chez elle ou en tous cas dans son grenier, car la mode étant un peu passé, elle les avait peu a peu abandonné dans les combles…

Quand j’étais petite elle me promettait toujours de me refaire une lampe avec ce petit Pierrot… Quand je l’ai récupéré l’été dernier il était encore cousu en haut de son abat-jour.

(Mon flash a trop aplati tout, on se rend mieux compte sur les 3 photos du dessous)

… il prenait la poussière dans le « petit-grenier » depuis avant la guerre. Aux petits trous qu’on voit en bas du buste était cousu l’abat jour qui formait la grand jupe du personnage.

Un pierrot très similaire trouvé sur le net.

Toutes ces « demi-poupées » datent d’entre 1920 et 1940 environ, en tous cas pour la mode des Pierrot. Les « marquis » sont parfois beaucoup plus anciens.

Même type de figurine art déco avec la robe qui est cousu au petits trous du bas du buste en porcelaine.

En retrouvant la pendule que je vous montrait aussi hier. J’ai eu envie d’en savoir un peu plus sur la ces pierrots de porcelaine, ou plutôt d’en voir un peu plus…

Poudrier, fin année 30

Serres-livres, années 30.

J’aime beaucoup ces serres-livres 🙂

Pierrot assis Selb, Manufacture Ronsenthal, vers 1920-1930 Modèle de Dorothea Charol porcelaine dure, décor sous émail – H. 16,5 cm Hohenberg,
musée de la porcelaine allemande © Porzellanikon, Deutsches Porzellan Museum

sans oublier les sucettes… En revanche je trouve ces têtes Pierrot Gourmand très moches…

Le danseur Adolf Bolm dans « Pierrot Lunaire » en 1926 à Chicago.

Je rends bien compte que tout cela est très kitch, mais…

C’est très charmant à mes yeux

Cliquer sur l’image pour voir d’autres photos du même objet. J’aime particulièrement celui-là qui est d’une très grande finesse.

Dans le grenier de ma grand-mère ces petites figurine de Pierrot ou de marquis ne payaient pas de mine et mes frères les trouvent immondes… Cependant, de part le monde, les collectionneurs se les arrachent(cliquer pour voir les prix!!!). Ils n’auront pas les miennes, je les adore trop!  Bon ok celle-ci est particulièrement fine. On dirait presque une belle Barbie (y’en a de très moches 😉

Il y en a aussi de plus abordables… Comme celle ci, qui est très sympa aussi :

(Cliquez sur la photo pour voir le prix)

Alors quoi? Vous détestez mes Pierrot ou vous les trouvez charmants? Je ne serais pas surprise que, comme mes frères, vous les trouviez « comment dire… »

Allez bises, portez-vous bien, profitez de 2011 ou de ce qu’il en reste et levons notre verre à l’amour!

De retour de ma Charente…Maritime.

Nous sommes revenus. Finalement.

Après 4h de route et quelques péripéties (repris l’autoroute vers Pau par erreur après la pause café…) nous sommes arrivés le 25 à 13h chez Mi Hermano El Archéo. Etaient déjà arrivés Mi Hermano El Vaquero et sa famille, El Hermano Jeff et sa famille…

Comment résumer cette journée? Les retrouvailles, les embrassades, les coupes de champagnes, les rires, les huitres… Thib-El Hijito qui retrouve son grand cousin. Les grandes et belles nièces qui rivalisent de jolies robes et de beaux maquillages… Le feu dans la cheminée, les conversations à bride abattue, le café, les bûches… Le bonheur de nous retrouver tous, unis, malgré le temps qui passe.

Mon téléphone appareil photo m’a fait des siennes et j’ai perdu les photos du 25 et bien d’autres encore…

Le 26 le brouillard était retombé sur la Sèvre Niortiase. J’ai été rendre visite à Jeff et remplir 3 cartons « d’héritage ». El Hermano Jeff habite dans notre maison familiale et le grenier est une véritable caverne d’Alibaba. Nous ne sommes pas encore venu à bout des partages. Mais cette fois-ci j’ai finit d’emporter ma part de ce qui avait déjà été partagé il y a plusieurs années… Cet été il faudra encore trier et faire des lots d’objets ayant appartenu à mes grand-parents, mes arrières grand-parents, voir arrière arrière!!!

Monsieur le marquis et madame la marquise ont trouvé naturellement leur place sur la commode de ma chambre (oui je sais , c’est « par-ti-cu-lier »). Ils on rejoint la Pierrote qui était le haut d’une lampe des années 20 et le petit chat qui trainaient aussi dans le grenier depuis des décennies (en tous cas dans les années 70 ils étaient déjà noirs de poussières!!)

Cette fois-ci j’ai aussi rapporté « mes marquis » auxquels je tiens particulièrement parce que ma grand-mère me les avait toujours destiné, les plaçant toujours dans la chambre ou j’allais dormir (il y avait beaucoup de chambres et ma grand-mère ne m’en avait pas attribué une en particulier…)

J’ai aussi ramené cette pendule Pierrot (hors partage) mais je suis certaine que mes frères ne me l’envieront pas… Elle était complètement recouverte d’une crasse noire et épaisse, il faut d’ailleurs que je termine de la nettoyer encore un peu à la brosse à dent. Je l’adore! Bien sûr la pendule ne marche plus mais je trouverai peut-être une astuce pour monter derrière une pendule à quartz.

Le 27, promenade un peu frileuse dans les rues du village qui est le berceau de la famille de mon père. Dans la quincaillerie on allait acheter un diable charentais pour en avoir un d’avance, vu que le potier a cessé son activité…

Près du « port » et  du marché

La poésie du nom des rues…

El Hijito y El Hermano El Archéo jouent au carrom

El Hermano s’enflamme en jouant au Time’s up! On a bien rigolé.

Le chat pirate Fripouille

Photo trouvée couverte de poussière dans le grenier : la grand-mère maternelle de mon père, Anna (1877-1958), mon père et son grand-père Joseph qu’il a immortalisé là :

On avait pas envie de rentrer, mais il ne faut pas abuser de l’hospitalité de ses hôtes et puis nos chats nous attendaient 😉

Pas sur le lit, hein, quand même…

Paix, amour etc à tous les habitants de la terre!

Faut l’écouter plusieurs fois pour tout comprendre!

Vu que le 25 au matin on sera sur la route, on a décidé de faire le 25 matin  : le 24 matin!!! Céti pas génial?

Comme ça on aura nos petits cadeaux au pieds de notre bel arbre et on pourra les ouvrir tranquilo en buvant nos jus d’orange pressés avec les croissants qui sortiront du four! Un brunch mes amis! Nous allons faire un brunch parfait avec El Hijito tout content d’avoir un vrai matin de Noël pour lui 🙂

Le soir on ira réveillonner avec la « beautiful family » de l’autre côté du lotissement et le lendemain matin, le 25 donc : on prend la route de Bordeaux, on passe Bordeaux avec un petit pincement au cœur et puis on arrive dans mes Charentes pour serrer mes frères dans nos bras 🙂 Voilà le plan pour les prochains jours! 🙂

Ca fera du bien de les voir, je les ai pas vu depuis août et ça commence à faire long, comme d’hab!

Vivement ce Christmas-Week-end!! 🙂

Au cas où je n’ai pas beaucoup le temps de revenir ici d’ici là : Je vous souhaite à tous et à chacun un super Noël plein de tendresse, de chocolat, de bisous, de champagne, de chants de Noël et de good vibes!!! 🙂

PS : Je suis vraiment super contente qu’on ait pas le froid habituel, le verglas etc!!! Ca fait du bien de penser qu’on va pouvoir se promener dans La Rochelle sans mourir de froid !!!

Priez pour nous pauvres pécheurs

Ce soir je disais Al Marido que je trouvais sympas les voisins chez qui El Hijito a été jouer aujourd’hui… Il m’a dit « Tu dis ça parce qu’ils sont protestants! » Il rigolait bien sûr. Ils sont bien protestants cependant, mais moi?

Un jour un type m’a dit que ça se voyait que j’étais protestante, que je le veuille ou pas. Je lui ai dit que « quand même » j’étais même pas baptisée et que mon père était catho… Mais il a insisté « Les protestants, il les reconnaissait très vite, parce qu' »entre nous » on se reconnait… » Moi j’ai trouvé ça drôle. Mais bon, il a dit que même si moi je m’en rends pas compte, les autres protestants, eux, ils s’en rendent compte… Si c’est marqué sur ma figure, alors… J’ai plus rien à dire… En même temps je me sens aussi protestante qu’une bonne sœur en pèlerinage à la Mecque St-Jacques.

J’ai pas trouvé de sketch sur les protestants 😉

La toile dans la toile.

Résumé : « Un château, des jardins fleuris, une forêt menaçante, voilà ce qu’un Peintre, pour des raisons mystérieuses, a laissé inachevé.
Dans ce tableau vivent trois sortes de personnages : les Toupins qui sont entièrement peints, les Pafinis auxquels il manque quelques couleurs et les reufs qui ne sont que des esquisses.
S’estimant supérieurs, les Toupins prennent le pouvoir, chassent les Pafinis du château et asservissent les reufs.
Persuadés que seul le Peintre peut ramener l’harmonie en finissant le tableau, Ramo, Lola et Plume décident de partir à sa recherche.
Au fil de l’aventure, les questions vont se succéder : qu’est devenu le Peintre ? Pourquoi les a t-il abandonnés ? Pourquoi a-t-il commencé à détruire certaines de ses toiles ! Connatront-ils un jour le secret du Peintre ? »

Le Tableau est un beau film, intelligent et subtile mais est-ce un divertissement pour les enfants? Mes petits bonhommes de 8 ans ont trouvé ça « bien » mais pas drôle et manquant d’action. En bref il se sont ennuyé tout en trouvant ça « pas mal ».

Moi j’ai trouvé que c’était sombre. L’image était sombre, toujours sombre malgré les couleurs, parfois éclatantes… Et comme on est déjà dans une salle de cinoche et que j’ai une très forte tendance à la claustrophobie c’était un peu étouffant pour moi…

Cependant c’est un beau film, peut-être un peu trop « profond » par un jour tout gris et plein de pluie… Je crois que je l’ai trouvé plus déprimant qu’autre chose même si j’adore « l’idée » de ces petits personnages se baladant d’un tableau à l’autre et dans l’atelier du peintre… Pour moi s’en dégage tout de même un sentiment de « nuit » de « sombre » de « malaise »…

C’est un film vraiment pour adulte en ce qui me concerne. Et pourtant la salle était pleine d’enfants. On est parti rapidement j’aurais du écouter ce qu’en disaient les autres petites têtes…

Je ne vous le déconseille pas cependant, ni ne vous le conseille, c’est à vous de voir 😉

Sur ce, adishatz et portez vous bien.