La Saéta

Ce matin je suis arrivĂ©e au club (de peinture) sur les chapeaux de roue, les cheveux encore humide, le jean de traviole et Ă  peine maquillĂ©e (oui je sais : je me maquille jamais)… Comme d’hab’ j’avais plus envie de bavasser avec les copines en buvant le cafĂ© et en regardant des bouquins sur les grands peintres que de m’y mettre moi mĂȘme… Enfin bref quand je suis sortie j’avais fait une espĂšce d’Edith Piaf en fin de vie qui n’Ă©tait guĂšre rĂ©jouissante. Inspiration libre, j’avais pas envie de me casser le coco (la tĂȘte). Ce soir je m’y suis remise. C’est pas top mais c’est mieux que ce matin. On verra.

Une saeta est une courte chanson Ă  caractĂšre religieux chantĂ©e en l’honneur d’un paso* lors des cĂ©rĂ©monies de la Semaine Sainte en Espagne. A certains moments clefs du parcours d’un paso, un membre du public, ou de la confrĂ©rie responsable du paso peut entonner Ă  pleins poumons une saeta. Il s’agit en fait d’une ode Ă  la Vierge, au Saint ou au Christ du paso. Les saeta sont gĂ©nĂ©ralement des chansons extrĂȘmement Ă©mouvantes. Il est coutumier que la foule entourant le passage du paso soit totalement silencieuse lors du chant de la saeta. (Wiki)

* Paso : ReprĂ©sentation du Christ ou de la Vierge portĂ©e sur d’Ă©normes brancards par les « costaleros » (les porteurs).