De retour de ma Charente…Maritime.

Nous sommes revenus. Finalement.

Apr√®s 4h de route et quelques p√©rip√©ties (repris l’autoroute vers Pau par erreur apr√®s la pause caf√©…) nous sommes arriv√©s le 25 √† 13h chez Mi Hermano El Arch√©o. Etaient d√©j√† arriv√©s Mi Hermano El Vaquero et sa famille, El Hermano Jeff et sa famille…

Comment r√©sumer cette journ√©e? Les retrouvailles, les embrassades, les coupes de champagnes, les rires, les huitres… Thib-El Hijito qui retrouve son grand cousin. Les grandes et belles ni√®ces qui rivalisent de jolies robes et de beaux maquillages… Le feu dans la chemin√©e, les conversations √† bride abattue, le caf√©, les b√Ľches… Le bonheur de nous retrouver tous, unis, malgr√© le temps qui passe.

Mon t√©l√©phone appareil photo m’a fait des siennes et j’ai perdu les photos du 25 et bien d’autres encore…

Le 26 le brouillard √©tait retomb√© sur la S√®vre Niortiase. J’ai √©t√© rendre visite √† Jeff et remplir 3 cartons « d’h√©ritage ». El Hermano Jeff habite dans notre maison familiale et le grenier est une v√©ritable caverne d’Alibaba. Nous ne sommes pas encore venu √† bout des partages. Mais cette fois-ci j’ai finit d’emporter ma part de ce qui avait d√©j√† √©t√© partag√© il y a plusieurs ann√©es… Cet √©t√© il faudra encore trier et faire des lots d’objets ayant appartenu √† mes grand-parents, mes arri√®res grand-parents, voir arri√®re arri√®re!!!

Monsieur le marquis et madame la marquise ont trouv√© naturellement leur place sur la commode de ma chambre (oui je sais , c’est « par-ti-cu-lier »). Ils on rejoint la Pierrote qui √©tait le haut d’une lampe des ann√©es 20 et le petit chat qui trainaient aussi dans le grenier depuis des d√©cennies (en tous cas dans les ann√©es 70 ils √©taient d√©j√† noirs de poussi√®res!!)

Cette fois-ci j’ai aussi rapport√© « mes marquis » auxquels je tiens particuli√®rement parce que ma grand-m√®re me les avait toujours destin√©, les pla√ßant toujours dans la chambre ou j’allais dormir (il y avait beaucoup de chambres et ma grand-m√®re ne m’en avait pas attribu√© une en particulier…)

J’ai aussi ramen√© cette pendule Pierrot (hors partage) mais je suis certaine que mes fr√®res ne me l’envieront pas… Elle √©tait compl√®tement recouverte d’une crasse noire et √©paisse, il faut d’ailleurs que je termine de la nettoyer encore un peu √† la brosse √† dent. Je l’adore! Bien s√Ľr la pendule ne marche plus mais je trouverai peut-√™tre une astuce pour monter derri√®re une pendule √† quartz.

Le 27, promenade un peu frileuse dans les rues du village qui est le berceau de la famille de mon p√®re. Dans la quincaillerie on allait acheter un diable charentais pour en avoir un d’avance, vu que le potier a cess√© son activit√©…

Pr√®s du « port » et¬† du march√©

La po√©sie du nom des rues…

El Hijito y El Hermano El Archéo jouent au carrom

El Hermano s’enflamme en jouant au Time’s up! On a bien rigol√©.

Le chat pirate Fripouille

Photo trouv√©e couverte de poussi√®re dans le grenier : la grand-m√®re maternelle de mon p√®re, Anna (1877-1958), mon p√®re et son grand-p√®re Joseph qu’il a immortalis√© l√† :

On avait pas envie de rentrer, mais il ne faut pas abuser de l‚Äôhospitalit√© de ses h√ītes et puis nos chats nous attendaient ūüėČ

Pas sur le lit, hein, quand m√™me…