La martingale du chat

Manteau Ă  martingale
C’Ă©tait en Inde, en 1987, j’avais ouvert les yeux par une matinĂ©e sombre et mauve comme la mĂ©lancolie qui m’Ă©treignait de plus en plus souvent dès le rĂ©veil. En laissant mes yeux errer dans les mĂ©andres de la misĂ©rable poussière qui prenait vie dans les premiers rayons de soleil je repensais avec attendrissement au mariage qu’avaient organisé la veille les enfants près du moulin miniature du jardin japonais … Ils avaient mariĂ© les chats!
Avec un mimĂ©tisme dĂ©concertant ils avaient reproduit la cĂ©rĂ©monie Ă  laquelle ils avaient assistĂ© quelques jours auparavant au mausolĂ©e des âmes mortes. Un grand mouchoir blanc accrochĂ© au cou de Marmelade faisait Ă  la fois office de robe et de traĂ®ne. Dragon, lui, Ă©tait engoncĂ© dans une drĂ´le d’Ă©toffe noire retenue par une barrette de fillette, en corne, qui lui faisait comme une martingale sur le dos. Le murmure des oiseaux faisait une douce et merveilleuse musique Ă  cet Ă©trange mĂ©lange de jeu et de gravitĂ©. Les chats, plus patients que les hommes, se laissaient faire mollement tandis que les enfants les menaient vers l’autel improvisĂ©.
Photo prise sur le net

Les mots à placer étaient : matin – mélancolie -mariage – moulin -mausolée – minuscule – marmelade – mauve – mouchoir – mimétisme – miniature – merveilleux – méandre(s) – murmure(s) – martingale – mélange – misérable.

Et il s’agit de :  LES PLUMES DE L’ANNÉE 13 chez Asphodèle.