Passez-moi le couteau Ă  pain, ça va saigner!

Le Caravage, Judith et Holopherne, 1598-99, Rome, galerie nationale d’art antique, palais Barberini.

Je suis d’une humeur massacrante.

Pourtant je ne me suis pas levĂ©e du pied gauche. Certes j’ai mal dormi, mais Ă  cela, rien d’inhabituel…

Alors pourquoi suis-je d’une humeur Ă  dĂ©coupĂ© ma voisine (la vieille pomme) Ă  la tronçonneuse? (Je l’ai prise elle au hasard, peut-ĂȘtre parce qu’elle a 86 ans)

Parce que j’ai Ă©coutĂ© le « lacrimosa » du requiem de Mozart Ă  9h du matin? C’est possible. c’est trĂšs mauvais d’Ă©couter ça au rĂ©veil : c’est grandiloquent, romantique, tire-larmes tout ce qu’on veut… Si t’as envie de pleurer : pĂšle un oignon en Ă©coutant le « lacrimosa » et tu seras prĂȘte pour la grande scĂšne de « je me traine par terre en implorant pitiĂ© ».

Je ne sais pas vous, mais j’ai vraiment la chair de poule quand j’Ă©coute ça… Et les larmes ne sont pas loin.

Ca me met aussi en colĂšre contre Milos Forman et son trĂšs beau film complĂštement grotesque qui faisait de Mozart un clown, de SaliĂ©ri un monstre… Bref de sa vie une sorte de lĂ©gende tragi-comique.

Et puis aprĂšs je suis Ă©nervĂ©e parce que j’arrive pas Ă  mettre la main sur mon CD et que je suis obligĂ©e d’Ă©coutĂ© tout le rĂ©quiem sur mon pc…

Mais ce qui m’Ă©nerve encore plus c’est que mon pĂšre aurait 86 ans et ma mĂšre 82 et que bordel de merde, y’a des jours ça me fout tellement en rogne qu’ils ne soient pas lĂ  alors que, bordel de merde, il y a des tas  et des tas de vieux cons, plus vieux qu’eux sur terre!

L’autre jour une copine peintre qui doit avoir 65 me dit « Ah ben tu demanderas Ă  ta mĂšre, elle doit connaĂźtre… » Je lui dit « Ca va pas ĂȘtre possible, elle est dĂ©cĂ©dĂ©e. » Ca me met en rogne. Je dĂ©teste dire ces mots. (DĂ©solĂ©e, faut que ça sorte et ça tombe sur vous…) Ensuite elle me dit : « Faut que je me dĂ©pĂȘche j’emmĂšne ma mĂšre chez le coiffeur cet aprĂšs-midi ».

Couteau Ă  pain!!! Elle a 65 ans et elle a sa mĂšre!

Ca va passer.

Je me rappelle d’une collĂšgue de travaille qui avait mĂȘme pas 30 ans et une petite sƓur pas majeur, dont elle Ă©tait la tutrice, leur parents, les lĂącheurs, Ă©taient tout les deux « dĂ©cĂ©dĂ©s » . Elle rentrait dans des rognes parfois, sa mauvaise humeur paraissait toujours sortir de nul part. Pourtant je savais d’oĂč elle sortait sa colĂšre : il suffisait juste qu’un innocent Ă©voque ses parents devant elle. AprĂšs elle partait en vrille pour le restant de la journĂ©e. A l’Ă©poque ça m’Ă©nervait un peu, j’avoue.

Je suis en rogne parce que la DRH m’a finalement conseillĂ© de postuler pour un poste auquel je n’ai absolument rien compris quand j’en ai lu le descriptif. Je me sens stupide d’avoir attendu quelque chose de ça. Allez hop, on va chercher autre chose…

La neige est finalement arrivĂ©e chez nous aussi. El Hijito Ă©tait content comme si c’Ă©tait NoĂ«l. (On attend du soleil pour cet aprĂšm, ça va pas tenir)

Tiens un autre truc qui m’Ă©nerve : Mozart l’opĂ©ra rock!!!! Couteau Ă  pain!!!!

Alors qu’il y a Mozart Don Giovanni!!! Allez je vais Ă©couter mon Don Giovanni en entier: il paraĂźt que Mozart adoucit les mƓurs…. On sait dĂ©jĂ  que c’est pas vrai pour le Requiem!!! 😉

Adishatz et portez vous bien !!