Le journal d’un fou

Depuis quelque temps je savais bien qu’il fait que je rafraichisse mon espagnol, que je le d√©coince…

Donc c’est ce que je fais : je me suis remise √† lire en espagnol en commen√ßant par El Tunel d‘Ernesto S√°bato, livre culte de mes ann√©es √©tudiantes, sombrement hypotonique, atrocement chiant mais n√©anmoins fascinant… Je vous le conseille si vous voulez faire connaissance avec LE grand √©crivain argentin du 20i√®me si√®cle d√©c√©d√© l’ann√©e derni√®re au modeste √Ęge de 99 ans…

Vous pouvez lire des critiques de lecteurs l√†. Je me demande si je vais arriver √† la finir… En plus c’est √©crit tr√®s petit dans l’√©dition espagnol… Et il me reste Fragonard¬† √† terminer…

NOn je n’ai pas trouv√© avec les sous-titres… Mais c’est pas beau juste √† √©couter comme √ßa?

 »¬†Il suffira de dire que je suis Juan Pablo Castel, le peintre qui a tu√© Maria Iribarne¬†; je suppose que le proc√®s est rest√© dans toutes les m√©moires et qu’il n’est pas n√©cessaire d’en dire plus sur ma personne¬† » …

Demain je vois pas copine Carmela pour une apr√®s-midi 100% hispano et ce soir je vais regarder un film en espagnol… Parce que zut, me rendre compte que je ne me sentais plus aussi √† l’aise qu’autrefois en castillan, √ßa m’a fait un choc! Mais heureusement je me rends aussi compte que rien n’est perdu, tout est l√† intact, pr√™t √† servir ūüôā