Le beau et talentueux Maurice

Dans la vie y’a pas que les femmes méconnues y’a aussi les beaux artistes très connus à sourire enjôleur comme Quentin de La Tour ou plutôt Maurice Quentin de La Tour (A ne pas confondre avec Georges de La Tour).

Le beau, l’élégant, le magnifique Maurice Quentin de La Tour (1704-188) dessiné par lui-même.

Autoportrait au jabot de dentelle (vers 1751)
Amiens, Musée de Picardie
Notre Bien-Aimé roi Louis XV par Maurice

Maurice donc était un pastelliste renommé du 18ième siècle qui a fait le portrait de Louis XV, Marie Leszczyńska (reine de France), Marie Fel… et tous les grands de l’époque.

Marie Fel, 1757 par de La Tour
Marie Fel, née à Bordeaux le 24 octobre 1713 et morte à Paris le 2 février 1794, est une chanteuse d’opéra française.

J’adore le sourire de ce type dans ses autoportraits à différents âges. C’est très original de sourire comme ça sur un portrait, on s’approche de la photo en fait, d’une vision plus réaliste et plus vivante du portrait!

La Tour, Autoportrait à la toque d’atelier.

 Pastel sur papier bleu. 39×31 cm. Musée Lécuyer.

Son visage vous rappelle quelque chose? Nos anciens francs peut-être ? 🙂

On remarquera tout de même que le graveur qui exécuta la copie pour le billet n’était pas super doué (avec tout le respect que je lui dois) car le modèle est vraiment mieux, non?

Autoportrait « à l’index » exposé au Salon en 1737 (Il a 33 ans) sous le titre L’auteur qui rit

Autoportrait âgé. Pastel sur papier brun. 44 x34,3 cm (collection particulière.)

Le dernier autoportrait fait par Maurice-Quentin de La tour. Présenté pour la première fois en 2004 à Versailles.

Y’a pas à dire cet homme avait un sourire sympathique. J’adore  comment il fait passer toute la vivacité de son visage en quelques traits qui donne presque l’apparence d’une photo.


Madame Favart – portrait préparatoire – vers 1750, danseuse, actrice et dramaturge française.

J’aime vous montrer ce portrait inachevé, préparatoire… On y comprend un peu comment se construit le pastel…

Ou ce portrait inachevé de jeune fille ou le vêtement n’est encore qu’ébauché nous donne l’idée du travail fait et restant à faire…

Le Musée Antoine Lécuyer de St Quentin possède la plus importante et la plus belle collection de pastels de Quentin de La Tour, donation du peintre à sa ville natal…

Les pastels sont des bâtonnets de couleur utilisés en dessin et peinture. Ils sont composés de pigments, d’une charge et d’un liant. On distingue les pastels secs (tendres ou durs) des pastels gras (à l’huile ou à la cire).

Les bâtonnets de pastel sont composés :

  • de pigments pour la couleur : minéraux (ocres, terre de Sienne) ou organiques (sépia, phtalocyanines, azoïques) ou végétaux (pastel des teinturiers (Isatis tinctoria))
  • d’une charge, qui est en général de la craie ou du plâtre et qui sert à donner sa texture du pastel
  • d’un liant qui assure la cohérence et conditionne la dureté du bâtonnet. Il s’agit de gomme arabique pour les pastels secs, et d’huile ou de cire pour les pastels gras.

Le support le plus courant est la feuille de papier à dessin, type Ingres, dont la surface vergée ou alvéolée permet de retenir la poudre de pastel. Il existe plus spécialement pour le pastel des papiers préparés tels le papier velours à la surface très douce, ou les pastel card à la surface plus rêche.

Souvent le papier est de couleur tabac ou gris ou bleu ou orange…

Assortiment de couleurs de papier pour pastel

Cet autoportrait inachevé est vraiment fantastique, le visage de de La Tour semble vivant et sortir du papier! Quel talent quel génie, pour dessiner aussi bien!

C’est pas tout mais moi j’ai la migraine et mal au yeux alors je vous laisse. Adishatz et portez vous bien!

Le vertige de l’amour

Depuis quelques jours je suis sur les rotules… Hier je me suis écrasé ma palette de peinture à l’huile dessus et je bégaie comme en 40… J’attribuais ma fatigue au changement d’heure… Voir aux pollens…. Mais ce matin avant même que je me lève la pièce s’est mise à tourner. Et puis s’est passé. J’ai rien dit. Et puis une demi douzaine de fois dans la matinée je me suis remise à tourner violemment sans raisons… Je disais toujours rien. Mais en sortant de la douche ça tournait tellement fort que je ne pouvait plus bouger, cramponnée au lavabo et au mur… J’ai dis a El Hijito d’appeler El Marido qui heureusement commençait tard… Et puis ça a continué encore et encore, plus les maux de têtes que j’ai depuis quelques jours.

Le toubib est venu : il a raconté plein de truc sur mon oreille interne. Il a parlé de vagues et d’algues qui bougent comme des cils dans le courant (Youhou docteur tati fumé de l’herbe?) mais c’était très intéressant et joli. Quand il est parti j’étais pas sûr d’avoir tout pigé… Mais apparemment un virus est venu se posé sur les algues du labyrinthe, vous me suivez?

Bon je vous copie-colle quelques trucs dont il m’a parlé pour « mon cas » :

Les causes principales du vertige comprennent :

  • un vertige positionnel paroxystique bénin : c’est une forme de vertige fréquente, habituellement provoquée par des positions ou des mouvements spécifiques de la tête. Le vertige est causé par des dépôts de calcium dans le canal auriculaire.
  • un traumatisme crânien : les personnes qui reçoivent un coup violent à la tête sont susceptibles de souffrir d’une lésion temporaire ou permanente de l’oreille interne, provoquant des problèmes d’équilibre.
  • une labyrinthite : une infection bactérienne non traitée de l’oreille moyenne qui peut se propager à l’oreille interne et endommager le labyrinthe.
  • une neuronite : une neuronite virale n’est en fait qu’une labyrinthite virale qui touche les nerfs du système vestibulaire sans affecter la cochlée (l’organe de l’ouïe). La neuronite peut toutefois également être causée pas un caillot sanguin logé dans les petits vaisseaux sanguins qui irriguent l’oreille interne.
  • la maladie de Ménière : on appelait cette maladie « la maladie de l’horloger » parce qu’elle tend à frapper les personnes qui pratiquent un métier précis et délicat nécessitant de la concentration et un contrôle précis des mains pendant des périodes de temps prolongées. La cause de la maladie de Ménière est inconnue.

Dans mon cas il s’agirait donc d’un virus… Quelle chose étrange n’est-ce pas? J’avais jamais entendu parlé de ça… En tous cas c’est super casse-gueule et ça prévient pas!!!

Argh.

La bonne nouvelle c’est que ça se soigne bien et que c’est pas grave.

La mauvaise c’est que pour l’instant, je peux pas conduire…

La leçon de Jacob

L’avantage d’avoir le câble c’est qu’on fini toujours tomber par tomber sur émission intéressante : les ours en Californie, les serial killers au Nevada, les recettes de cuisine italienne ou… La leçon de Jacob!

La leçon de Jacob ça c’est vraiment chouette,  je peux pas vous dire à quelle heure ça passe (tard, on tombe dessus par hasard) ni sur quelle chaine (Planète no limite?) mais ça vaut vraiment le coup de le regarder… D’abord il est plutôt agréable à regarder, ensuite ça nous fait un cours de danois et finalement c’est super drôle, très drôle … et instructif.

Bon je dois dire que ça parle de seeeeeeeeeeeexe et que ça ne doit se regarder ni au travail, ni avec tante Lucette (si elle n’a pas fait mai 68), ni avec les enfants (maman, pourquoi le monsieur il fait ça?!), ni avec vos ados (Ha ha ha!!! Ils ont déjà vu bien pire que le très soft et distingué Jacob!). Je vous ai prévenu, si y’a votre chef dans le bureau ne cliquez pas… Même si il n’y a rien à VOIR.

Je vous ai quand même choisi une des leçon les plus soft (pauvres de vous petits êtres émotifs) et je n’ai malheureusement pas trouvé sur le net « Le moineau et la baleine » qui est un vrai morceau d’anthologie!!

Allez adishatz et vive le Danemark!!

Misterio de los Andes

Un gros bout de mon enfance avec les 33 tours de Calchakis 🙂 A écouter sans modération.

Aujourd’hui le printemps continue sa course folle, nous allons de nouveau avoir 24°. Ca y est j’ai pris mon premier coup de soleil dans le décolleté et va falloir que je ressorte la crème solaire, parce que crois qu’à force c’est super mauvais…

Je ne bronze pas tout doucement mais je me crame à petit feu 😦 D’ailleurs je reste rouge et blanche tout l’été au lieu de devenir caramel ….

Bref aujourd’hui je dois me remettre à la recherche intensive de boulot ce qui commence mal parce que d’ici 40 minutes je pars pour le club de peinture, que là je blog et qu’ensuite je dois filer à la sdb… et ranger un minimum la maison avant de charger mon barda dans la voiture…

C’est pourquoi je vous invite à écoute cette musique de mon enfance…

Quelle émotion d’écouter ces vieux disques qui nous parlent d’une Amérique Latine si belle.

Sur ce adishatz et portez-vous bien.

Teaser : le prochain post sera sur le très danois Jacob et ses leçons…

C’est l’été!

Hier je me suis transformées en Larousso pour 1€77 (le prix d’un paquet de henné, pas cher!).

Aujourd’hui c’était carrément complètement l’été… tellement qu’on avait presque trop chaud cette aprèm dans le jardin…

A midi ça a été plancha chez Los Suegros* avec champagne rosé pour fêter les 70 piges du grand-père del Hijito. Le champagne c’est bon mais après ça donne envie de dormir.

On est rentré, j’ai dormi.

J’ai entendu vaguement qu’El Hijito partait en vadrouille vélocipédique avec le papa de Jaimito (et Jaimito) qui avait (le papa) une jambe dans les plâtre et un oeil au beurre noir (vive la montagne!) ensuite je me suis réveillée : le soleil était toujours ÉNORME et pour preuves les minettes ont disparues (c’est un signe quand il fait chaud : elles se barrent).

Dans 15 jours c’est Pâques et c’est tant mieux, j’aimerais bien faire un tour en Espagne…

*Les beaux parents