Le mariage de Marisa.

Samedi tout le monde était près pour aller au mariage de Marisa. Moi j’étais pas prête du tout, j’étais encore dans la salle de bain, je savais pas vraiment quoi me mettre. Mes docs étaient usées et avaient même un trou. J’avais mis mes collants en laine noirs et ma robe pareille. C’était pas vraiment une tenue de mariage, j’en suis bien consciente, mais j’ai jamais rien à me mettre pour les mariages… Je prévoie jamais à l’avance ou j’achète des tonnes de trucs qu’au final je ne veux pas mettre. C’est mon cauchemar les tenues de mariage.

J’ai dit : partez devant, je fermerai la porte. Ils sont parti.

Quand je me suis enfin sentie prête, malgré ma godasse abimée, je suis sortie dans la cour, il y avait plein de soleil et 4 ou 5 chatons dans l’herbe, je crois qu’ils étaient nés la veille. Trop mignons. Dans l’impasse y’avait une voiture rouge américaine qui essayait de doubler une voiture bleue claire, américaine, j’avais jamais vu ça. Je les ai dépassé et j’ai commencé à dévaler la pente en courant devant la voiture rouge qui apparemment avait un problème de frein. Étrange.

Le mariage avait lieu dans le quartier, la bouche de métro était en fait juste en face de la rue Michelet. Face à l’église de la Genette. Je pouvais y être en 5 minutes. Mais j’ai eu un problème de voiture. Il fallait que je passe au garage à cause de mon essence. J’ai été au garage où j’avais été avec El Vaquéro une fois. Y’avait un truc qui allait pas dans mes comptes. J’ai complètement oublié le mariage de Marisa. J’étais complètement obnubilée par ce problème d’essence… Et puis quand je suis sorti du garage il était 16h30. J’ai regardé whatmille fois ma montre , mais y’avait pas à dire : il était 16h30… Le mariage devait être fini. J’ai repris le chemin de l’église, j’ai rencontré des cousins et certains de mes frères qui partaient vers je ne sais où en attendant l’heure du vin d’honneur… Il m’ont dit que les autres était tous chez un de nos copains, vers St-Pierre. J’ai pris le chemin de St-Pierre. A partir de là tout est parti en vrille.

Tout le monde était bourré, ou avait les yeux bizarres, personne n’a dormi pendant 48h et moi non plus. Le père d’Alix était pas content car les gamines aussi avait bu. J’ai retrouvé des potes que j’avais pas vu depuis 20 ans et dont j’arrivais pas à me rappeler… C’était le bordel. J’ai vu Marisa nul part. Ma cousine Fiona était là et s’était fait tatouer entièrement les jambes depuis la dernière fois où je l’avais vu, en entier. Surprenant. J’ai réussi à avoir la salle de bain pour moi. J’avais plutôt très bonne mine. Mais j’ai pas vu Marisa, ni son mari.