Yolande

La duchesse par Mme Vigée-Lebrun

Yolande Martine Gabrielle de Polastron, comtesse puis duchesse de Polignac, marquise de Mancini, n√©e en 1749 n’est pas morte guillotin√©e comme sa tr√®s ch√®re copine Marie-Antoinettte mais d’un cancer et « rong√©e par le chagrin »¬† en 1793 √† Vienne, en Autriche.

Ici nous la voyons peinte par Mme Vig√©e-Lebrun (1755-1842), consid√©r√©e comme l’√©gal de Quentin de La Tour ou Jean-Baptiste Greuze et une de mes peintres pr√©f√©r√©es. Peintre officielle de Marie-Antoinette.

Yolande, duchesse de Polignac √©tait donc la « favorite de la reine », beaucoup de rumeurs ont couru √† son sujet… Elle aurait √©t√© son amante… Mais on ne sait pas. Tellement de saloperie ont √©t√© dites sur Marie-Antoinette pour la faire guillotin√©e sans avoir la conscience trop lourde…

Marie-Antoinette par Mme Vigée-Lebrun

Marie-Antoinette et ses enfants, par Mme Vigée-Lebrun

Je l’avoue depuis je suis gamine j’ai une faiblesse pour ce tableau. Cela dit il para√ģtrait que la peintre flattait pas mal la reine mais qu’en r√©alit√© notre Marie-Antoinette n’√©tait pas aussi jolie… Les tableaux qu’a fait d’elle Wertm√ľller sont reconnus comme beaucoup plus ressemblants :

Mais revenons √† notre brebis : ce qui est certain c’est que la duchesse, un peu trop bonne copine, a profit√© des « largesses » de la Marie avec un peu trop d’entrain :

Louis XVI dote sa fille, Agla√©, √† hauteur de 800¬†000¬†livres, somme colossale √©quivalente √† 6,4¬†millions¬†d’euros en 2006. Le Tr√©sor royal √©ponge √©galement les dettes du couple Polignac (400¬†000¬†livres soit 3,2¬†millions¬†d’euros 2006), tandis que le reste de la famille et les proches profitent aussi de la manne, comme Diane de Polignac, ou Vaudreuil. (Source Wikip√©dia)

Bref, bonne copine mais pas martyre, 3 jours apr√®s la prise de la Bastille elle se tire fissa avec sa famille vers des horizons plus cl√©ments, laissant la pauvre Marie-Antoinette se faire guillotiner sans lui tenir la main, elle qui la lui avait si souvent tendue… En gros : vraiment pas fid√®le la Polignac…

Voil√†. C’est l’anc√™tre d’Albert, celui de Monaco, dont on dit qu’il n’est pas si « noble  » que √ßa.

Quoi qu’il en soit j’aime beaucoup son portrait √† la Polignac, je la trouve tr√®s belle et tr√®s douce, peut-√™tre n’√©tait-elle pas l’affreuse opportuniste et profiteuse que d√©peigne les historiens ? Va savoir si son amiti√© n’√©tait pas sinc√®re et pas uniquement int√©ress√©e?