Yolande

La duchesse par Mme Vigée-Lebrun

Yolande Martine Gabrielle de Polastron, comtesse puis duchesse de Polignac, marquise de Mancini, née en 1749 n’est pas morte guillotinée comme sa très chère copine Marie-Antoinettte mais d’un cancer et « rongée par le chagrin »Â  en 1793 à Vienne, en Autriche.

Ici nous la voyons peinte par Mme Vigée-Lebrun (1755-1842), considérée comme l’égal de Quentin de La Tour ou Jean-Baptiste Greuze et une de mes peintres préférées. Peintre officielle de Marie-Antoinette.

Yolande, duchesse de Polignac était donc la « favorite de la reine », beaucoup de rumeurs ont couru à son sujet… Elle aurait été son amante… Mais on ne sait pas. Tellement de saloperie ont été dites sur Marie-Antoinette pour la faire guillotinée sans avoir la conscience trop lourde…

Marie-Antoinette par Mme Vigée-Lebrun

Marie-Antoinette et ses enfants, par Mme Vigée-Lebrun

Je l’avoue depuis je suis gamine j’ai une faiblesse pour ce tableau. Cela dit il paraîtrait que la peintre flattait pas mal la reine mais qu’en réalité notre Marie-Antoinette n’était pas aussi jolie… Les tableaux qu’a fait d’elle Wertmüller sont reconnus comme beaucoup plus ressemblants :

Mais revenons à notre brebis : ce qui est certain c’est que la duchesse, un peu trop bonne copine, a profité des « largesses » de la Marie avec un peu trop d’entrain :

Louis XVI dote sa fille, Aglaé, à hauteur de 800 000 livres, somme colossale équivalente à 6,4 millions d’euros en 2006. Le Trésor royal éponge également les dettes du couple Polignac (400 000 livres soit 3,2 millions d’euros 2006), tandis que le reste de la famille et les proches profitent aussi de la manne, comme Diane de Polignac, ou Vaudreuil. (Source Wikipédia)

Bref, bonne copine mais pas martyre, 3 jours après la prise de la Bastille elle se tire fissa avec sa famille vers des horizons plus cléments, laissant la pauvre Marie-Antoinette se faire guillotiner sans lui tenir la main, elle qui la lui avait si souvent tendue… En gros : vraiment pas fidèle la Polignac…

Voilà. C’est l’ancêtre d’Albert, celui de Monaco, dont on dit qu’il n’est pas si « noble  » que ça.

Quoi qu’il en soit j’aime beaucoup son portrait à la Polignac, je la trouve très belle et très douce, peut-être n’était-elle pas l’affreuse opportuniste et profiteuse que dépeigne les historiens ? Va savoir si son amitié n’était pas sincère et pas uniquement intéressée?

14 commentaires sur « Yolande »

  1. Elle avait un sacré coup de pinceau la Mme Vigée-Lebrun
    Je n’avais pas pensé à cette possibilité d’enjoliver les traits d’un portrait , c’est dur que le tableau de Wertmüller est beaucoup plus … réaliste ?

    tu as l’art de raconter en tout cas , semant le doute quand aux relations de Marie Antoinette
    quelle fin tragique quand même …

    1. Réaliste n’est sans doute pas le bon terme, plutôt caricatural sans doute. Dans un ouvrage écrit par Xavier Salmon (conservateur à Versaille) sur l’image de Marie-Antoinette, un petit « chapitre » est consacré aux portraits réalisés par Wertmüller. Il y est noté que les contemporains ne les trouvèrent pas ressemblant, le peintre ayant un peu trop forcé sur les traits du visage de la reine. Si Vigée Le Brun atténue certaines caractéristiques du visage, lui les as exagérées. En voyant le portrait exposé Marie-Antoinette ce serait par ailleurs écriée « Quoi? C’est moi ça? ».
      Wertmüller réalisa par la suite un second portrait de la reine, sans qu’elle ne pose pour lui, en utilisant le précédent tableau comme modèle. Et vu le résultat j’ai un doute qu’elle l’ai particulièrement apprécié 😉 https://fr.wikipedia.org/wiki/Adolf_Ulrik_Wertm%C3%BCller#/media/File:Adolf_Ulrik_Wertm%C3%BCller,_Marie-Antoinette_d%27Autriche,_reine_de_France_(1788)_-_002.jpg

  2. @Jeanne : Les portraitistes qui travaillaient uniquement sur commande embellissaient toujours leurs riches commanditaires 😉 afin d’avoir plus de commandes 😉 Pour être peintre officielle de la cour il faut ruser un peu….
    Qui voudrait un portait 100% réaliste? Si les imperfections sont un peu gommées c’est plus plaisant 🙂 lol
    C’est pareil d’ailleurs aujourd’hui pour les photographes Harcourt….
    http://www.studio-harcourt.eu/fr/

    @Pierrot : 🙂 Oh je crois qu’elles ne souffraient pas trop par rapport à leurs servantes….

  3. Je leur trouve pas mal de points de ressemblance entre les 2 premiers tableaux. Est-ce que Vigée-Lebrun peignait de manière similaire ou étaient-elles également proches physiquement ? Du coup, je me demande si c’est bien Marie Antoinette que l’on a guillotinée… Oups.. Je « perds la tête » moi .. et pour un canard ça sent la fin..

    Coincoins peints !

  4. @Pierrot : je lui coupe la tête!!!

    @Jenny : oh ben c’est pô l’même genre tout de même!

    @jenny : oui je sais 😦 Mais j’y peux rien….

    @l pato : Aaaaaaaaaaah bon? Je trouve pas qu’elles se ressemblent tant que ça, c’est juste le style de peinture 😉
    Coincoin à l’huile!

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s