Le beau et talentueux Maurice

Dans la vie y’a pas que les femmes mĂ©connues y’a aussi les beaux artistes très connus Ă  sourire enjĂ´leur comme Quentin de La Tour ou plutĂ´t Maurice Quentin de La Tour (A ne pas confondre avec Georges de La Tour).

Le beau, l’Ă©lĂ©gant, le magnifique Maurice Quentin de La Tour (1704-188) dessinĂ© par lui-mĂŞme.

Autoportrait au jabot de dentelle (vers 1751)
Amiens, Musée de Picardie
Notre Bien-Aimé roi Louis XV par Maurice

Maurice donc Ă©tait un pastelliste renommĂ© du 18ième siècle qui a fait le portrait de Louis XV, Marie LeszczyĹ„ska (reine de France), Marie Fel… et tous les grands de l’Ă©poque.

Marie Fel, 1757 par de La Tour
Marie Fel, née à Bordeaux le 24 octobre 1713 et morte à Paris le 2 février 1794, est une chanteuse d’opéra française.

J’adore le sourire de ce type dans ses autoportraits Ă  diffĂ©rents âges. C’est très original de sourire comme ça sur un portrait, on s’approche de la photo en fait, d’une vision plus rĂ©aliste et plus vivante du portrait!

La Tour, Autoportrait à la toque d’atelier.

 Pastel sur papier bleu. 39×31 cm. MusĂ©e LĂ©cuyer.

Son visage vous rappelle quelque chose? Nos anciens francs peut-être ? 🙂

On remarquera tout de mĂŞme que le graveur qui exĂ©cuta la copie pour le billet n’Ă©tait pas super douĂ© (avec tout le respect que je lui dois) car le modèle est vraiment mieux, non?

Autoportrait « Ă  l’index » exposĂ© au Salon en 1737 (Il a 33 ans) sous le titre L’auteur qui rit

Autoportrait âgé. Pastel sur papier brun. 44 x34,3 cm (collection particulière.)

Le dernier autoportrait fait par Maurice-Quentin de La tour. Présenté pour la première fois en 2004 à Versailles.

Y’a pas Ă  dire cet homme avait un sourire sympathique. J’adore  comment il fait passer toute la vivacitĂ© de son visage en quelques traits qui donne presque l’apparence d’une photo.


Madame Favart – portrait prĂ©paratoire – vers 1750, danseuse, actrice et dramaturge française.

J’aime vous montrer ce portrait inachevĂ©, prĂ©paratoire… On y comprend un peu comment se construit le pastel…

Ou ce portrait inachevĂ© de jeune fille ou le vĂŞtement n’est encore qu’Ă©bauchĂ© nous donne l’idĂ©e du travail fait et restant Ă  faire…

Le MusĂ©e Antoine LĂ©cuyer de St Quentin possède la plus importante et la plus belle collection de pastels de Quentin de La Tour, donation du peintre Ă  sa ville natal…

Les pastels sont des bâtonnets de couleur utilisĂ©s en dessin et peinture. Ils sont composĂ©s de pigments, d’une charge et d’un liant. On distingue les pastels secs (tendres ou durs) des pastels gras (Ă  l’huile ou Ă  la cire).

Les bâtonnets de pastel sont composés :

  • de pigments pour la couleur : minĂ©raux (ocres, terre de Sienne) ou organiques (sĂ©pia, phtalocyanines, azoĂŻques) ou vĂ©gĂ©taux (pastel des teinturiers (Isatis tinctoria))
  • d’une charge, qui est en gĂ©nĂ©ral de la craie ou du plâtre et qui sert Ă  donner sa texture du pastel
  • d’un liant qui assure la cohĂ©rence et conditionne la duretĂ© du bâtonnet. Il s’agit de gomme arabique pour les pastels secs, et d’huile ou de cire pour les pastels gras.

Le support le plus courant est la feuille de papier à dessin, type Ingres, dont la surface vergée ou alvéolée permet de retenir la poudre de pastel. Il existe plus spécialement pour le pastel des papiers préparés tels le papier velours à la surface très douce, ou les pastel card à la surface plus rêche.

Souvent le papier est de couleur tabac ou gris ou bleu ou orange…

Assortiment de couleurs de papier pour pastel

Cet autoportrait inachevé est vraiment fantastique, le visage de de La Tour semble vivant et sortir du papier! Quel talent quel génie, pour dessiner aussi bien!

C’est pas tout mais moi j’ai la migraine et mal au yeux alors je vous laisse. Adishatz et portez vous bien!