Mozart 1756-1791

Allez, vous reprendrez bien un peu de Don Giovanni?

Portrait appelé le « Mozart de Bologne », peint en 1777 à Salzbourg on ne sait par qui. Léopold Mozart (le père) dira de portrait « C’est une Å“uvre d’art de valeur médiocre, mais je peux vous assurer que du point de vue de la ressemblance, elle est parfaite. »

Erwin Schrott (Les sud-américains ont de ces noms parfois!!!) est un chanteur lyrique baryton-basse né en 1972 à Montevideo, en Uruguay. Il s’est fait remarquer en remportant le Premier Prix, du  concours Operalia en 1998 créé par Placido Domingo. Depuis il fait une très belle carrière internationale et on parle de lui comme l’un des chanteurs lyrique les plus plus talentueux depuis longtemps…

Quand aurait pensé Mozart? On ne sait pas…

Mais qu’aurait-il pensé de cette très étrange mise en scène? On ne sait pas non plus…

Curieux n’est-ce pas? Comme quoi l’opéra n’est pas forcément ennuyeux 😉

Bon sur ce, mes amis, il pleut toujours abondamment par ici… On va mettre de l’eau à chauffer pour le thé vert aux agrumes avec un peu de miel!!!

Madamina, il catalogo è questo…

Allez hop, encore un peu de Mozart. J’ai choisi cette vidéo  là car le chanteur y fait un petit clin d’oeil à Placido Domingo… En effet dans cet extrait il lit dans un carnet le nombre de conquêtes de son maître 🙂 Don Giovanni et donc Erwin Schrott fait comme si il s’agissait de Domingo 😉

Madamina, il catalogo è questo
Petite madame, ce catalogue
Delle belle che amo il padron mio
Contient les amours de mon maître
Un catalogo egli è che ho fatt’io
C’est un catalogue bien tenu
Osservate, leggete con me.
Regardez et lisez avec moi

In Italia seicento e quarenta
En Italie six-cent-quarante,
In Lamagna duecento e trent’una
En Allemagne deux-cent-trente et une
Cento in Francia, in Turchia novant’una,
Cent en France et quatre-vingt-onze en Turquie,
Ma in Ispagna son già mille e tre.
Mais en Espagne déjà mille et trois.

Pendant ce temps dans mon atelier je me copie moi-même afin de m’améliorer, tout en m’inspirant toujours de Latour…

ne me demandez pas quand je me lance à faire de vrais portrait… Bientôt… Bientôt…

Sur ce adishatz et prenez soin de vous… Moi je vais prendre un truc pour la migraine, parce que marde, ça passe pas ces maux de tête.

PS : nous pouvons vraiment faire une croix sur notre petite Georginette cette fois 😦

Le roi est mort

Je viens de finir mon bouquin sur Fragonard (quel paver!!) c’était long et un peu radotant, mais grosso-modo j’ai adoré suivre sa vie de Louis XV à Nopoléon…

Fragonard, La Gimblette : jeune fille jouant avec un chien. 1752, 70 x 87 cm.

Pauvre Frago, mort dans « dans le besoin »,  démodé, vieux, tombé dans l’oublie… Alors que son fils, aujourd’hui inconnu, lui avait volé la vedette (lui qui est maintenant oublié!). C’est drôle la prospérité, la mode…. A quoi ça tient?

Pendant les années qui suivirent la révolution le libertinage de  Fragonard ou Diderot n’était plus à la mode. Les seins blancs, jaillissants de vaporeuses dentelles, quelle horreur!

Oeuvre du fils Fragonard : Alexandre-Evariste Fragonard (1780-1850). Saladin  à Jérusalem. Ce tableau montre les prémices de l’intérêt accordé au Moyen Orient dans l’art. Musée des Beaux-arts de Quimper . C’est un autre genre… j’aime moins 😉 Enfin, pas du tout. (Ce tableau n’est pas daté)

La peinture s’est faite austère et sérieuse avec le néoclassicisme (hommage à la Rome et à la Grèce antique) .

Jacques-Louis David, autoportrait (1748-1825)

Jacques-Louis David (de 16 ans plus jeune que Frago), immense peintre (admirateur et respectueux de Frago) d’immense tableau « d’histoire », premier prix de Rome (of course)… Intensément impliqué dans la révolution (signataire de la condamnation à mort de Louis XVI) qui sera député en 1792 etc… Peut-être lirai-je sa biographie? Mais bien que n’étant pas royaliste, je crains de ne pouvoir, comme son épouse qui le quitta et divorça de lui, ne pouvoir supporter toutes les horreurs auxquelles il s’est associé…. Et puis je dois l’avouer : je ne suis pas sensible à son oeuvre, un peu austère et vraiment trop « historique »…

Autant j’aime ces portraits comme celui-ci

Jacques-Louis David,  vers 1794, 54 cm x 46 cm, huile sur toile

Ce portrait a probablement été peint David lors de son séjour en prison en 1794 (comment faire de la politique à cette époque sans se retrouver un beau matin en prison?).  Il représenterait son geôlier, grâce au fils duquel l’œuvre a été conservée et est passé entre les mains de plusieurs collectionneurs  avant d’être achetée par la ville de Rouen en 1931.

Mais ces tableaux du sacre de Napoléon, Napoléon par-ci, Napoléon par là…. Pffff, j’aime pô. Je ne suis pas bonapartiste…

Le Sacre de Napoléon,  1805-1808, 6m10 × 9m30,  huile sur toile, Paris Le Louvre.

Napoléon par David. 1812, huile sur toile, 203.9 x 125.1 cm The National Gallery of Art, Washington, D.C.

Mais tout ça ne vaut pas Mozart 😉

Sur ce adishatz, passez entre les gouttes et portez-vous bien 😉

Mince alors! Je retire tout ce que j’ai pu dire sur Sheryl Crow dans le passé et je dis : chapeau bas!

Pâques de 2004 à 2012!

Ce diaporama nécessite JavaScript.

El Hijito, né en mai 2003, a vu son premier Pâques en 2004…

Hier j’ai préparé la galette de Pâques pour aujourd’hui. La galette de Pâques c’est un symbole, c’est comme la buche de Noël, faut la faire… J’avoue que la galette de Pâques est plus facile à faire, mais pas forcément à réussir car si je l’avais un peu plus fignolé elle ne se serait pas « ouverte » comme ça… Ca doit une question du quadrillage à la fourchette qui doit se faire un peu plus profondément… Elle est plus sympa à manger que la buche en fait, avec quelques fruits au sirop maison (framboises, poires…) c’est exquis!

Bon voilà la recette de la galette de Pâques, façon Charente-Maritime :

Pour une bien grosse galette :

125 grammes de beurre demi-sel bien mou

375 grammes de farine

250 grammes de sucre en poudre

3 Oeufs

1/2 paquet de levure

une cuillère à café d’extrait d’amande amère

Préchauffer le four à 180° (chaleur tournante). Mélanger farine sucre et levure puis avec le beurre et les oeufs (on mélange avec les mains comme pour une pâte à tarte ou avec son robot Kitchen Machin si on a les moyens) on ajoute la levure on fait une belle boule.

Sur un grand moule plat on dispose du papier sulfurisé et on pose la boule dessus : on doit la modeler à la main pour qu’elle soit en forme de navette plus ou moins épiasse de 3 cm environ (ne pas la faire aller jusqu’au bout du moule car elle va un peu s’étendre). Ensuite tracé un quadrillage à la fourchette dessus et étaler avec les doigts (ou un pinceau) un jaune d’oeuf dessus pour qu’à la cuisson ça fasse joli.

Faire cuire 25 minutes.

La galette est encore meilleure le lendemain, mais on peut aussi la manger le jour même…

C’est la recette de ma grand-mère 😉

Manière de dire…

L’autre jour El Hijito me demande ce que ça veut dire « Ãªtre aux fraises » et puis est-ce que c’est la même chose « sucrer les fraises »?

J’en connais quelques uns qui sucrent les fraises par ici! Mais c’est pas bien faut pas l’dire, c’est pas très gentil. Même si bientôt ils vont manger les pissenlits par la racine!

Je suis aux anges

Tu es au Nirvana

Elle me court sur le haricot

Il lui a coupé l’herbe sous les pieds

Nous sautons du coq à l’âne

Ne ramenez pas vot’ fraise!

Ils avaient un coup dans l’aile

Elles ont vu un navet

J’adore les idiotismes, ces expressions rigolotes auxquelles les étrangers ne comprennent rien 🙂 Et qui nous font tous rire quand ont les expliquent ou quand on nous explique les expressions espagnoles ou anglaises….

En français : « Il ne faut pas réveiller le chat qui dort… » et en anglais il s’agit de chien… Quelle est l’expression exacte Jenny?

Quand en français il y a « anguille sous roche » en espagnol il y a un « chat enfermé » (Gato encerrado) et en anglais?

Mais comment traduire : Se prendre une baigne en pleine poire, raconter des salades, avoir un coeur d’artichaut?

Les espagnols disent de quelqu’un dont ils entendent trop parler qu’ils le trouvent jusque dans la soupe!

Nous faisons d’une pierre deux coups…

En français il pleut comme vache qui pisse, en anglais il pleut des chats et des chiens et en espagnol des lances!!!

En français on jette de l’huile sur le feu, en espagnol on rajoute seulement une buche!

Ce que nous faisons en un clin d’œil les espagnols le font « en un santiamen » (la fin du notre père : in nomine patris et filii et spiritus sancti amen…)

Quand nous jetons l’argent par la fenêtre, les espagnols eux, carrément, jettent la maison par la fenêtre…

J’avais ces 2 petits bouquins qui comparent les expressions françaises et anglaises et françaises et espagnoles… Je les ai du perdre dans un déménagement, ou oublier chez des amis car je ne les ai plus. Dommage, ils étaient très chouettes et drôles et je vous les conseille.

Et vous? Quelles sont vos expressions idiomatiques favorites, en français, en espagnol, en anglais?

 

Mercredi

Le mercredi maman-peintresse ne fait pas sa top modèle devant son chevalet mais fait de délicieux sablés aux pépites de chocolat pour son diablotin.

A force de regarder les peintres du 18ième je me suis inspiré de La Tour pour ce portrait imaginaire… Au visage blanc de poudre de céruse…

Comme d’habitude je n’en suis pas 100% contente et je pense le refaire, pas par dessus car je l’aime quand même beaucoup, mais sur une autre toile 🙂

Ce diaporama nécessite JavaScript.