Tout Ă  l’heure j’ai achetĂ© un flash pour le loto eurodollars de ce soir…

Le gars m’a dit qu’en plus ce soir c’Ă©tait 80 millions. Dans ma grande bontĂ© je lui ai dit que je lui en donnerais un million si je gagnais 🙂 Est-il possible de tenir une promesse aussi con?

J’ai pas besoin de 80 millions, avec juste 1 ça serait cool. Avec juste 800 000 euros ça serait cool… MĂŞme 80 000 tiens…

Ma liste d’envies n’a rien de folle. J’aimerais juste fignoler la maison :

Acheter des poignets de porte moderne, de nouveaux rideaux,  des couvres lit pour les lits, un Bamix, un pommier, changer le carrelage, et les portes…  Peut-ĂŞtre faire une porte fenĂŞtre en bas… Changer la porte du couloir. AmĂ©nager le garage en pièce Ă  vivre… Changer de maison tiens…  Si on gagne Ă  l’Eurodollars y’a aucune raison de rafistoler cette maison plutĂ´t que d’en rafistoler une autre Ă  Mazette sur le Mignon, Ă  Niort ou La Rochelle, soyons complètement dingues!

Ensuite je m’achèterais une dizaine de paires de godasses ce qui ne serait pas un luxe puisqu’en gĂ©nĂ©rale je ne roule qu’avec une paire, ce qui est mauvais pour les pieds et les godasses…

Je m’achèterais un petit vĂ©lo chez mon cousin et puis je partirai (en voiture) faire le tour de tous mes cousins : en Bretagne, Ă  Ussel, dans la DrĂ´me,  Ă  Cannes, Grenoble, Dijon, Paris etc… Ca nous occuperait un moment. On pourrait dormir dans de jolis hĂ´tels et manger dans des restaus ultra fins…

Quand on aurait rendu visite Ă  tous mes cousins en France, on pourrait aller Navarre,en Espagne et aller dans les plus beaux Paradors et rendre visites aux les cousins del Marido…

Après ça je pourrais acheter autant de tubes Senneliers que je veux, autant de toiles… Et j’aurais mĂŞme plus envie de les vendre car je serais dĂ©jĂ  blindĂ©e de tunes. Alors je ferais retapisser les fauteuils de mamie avec du velours mauve. Et puis j’achèterais de beaux tapis marocains (marocains ou rien).

Quand on s’ennuierait, on irait Ă  Paris et on achèterait un appart de taille normale qu’il faudrait bien arranger, ça prendrait un certain, temps… Et puis on ferait cantine dans les restau japonais de Sainte-Anne. Pour se changer les idĂ©es on  partirait Ă  Madrid en train pour aller au Prado. Et puis on irait en Hollande. On mangerait des gaufres Ă  Bruxelles et j’achèterais ce que je veux aux Galerie Lafayette de Bordeaux.

Remarquez la liste de mes envies, est pratiquement plus modeste que le train de vie normale de pas mal de gens…

Je suis une fille normale.

Si ça avait Ă©tĂ© du lin, ça aurait TOUT changĂ©

Moi franchement la CĂ©cile je la trouve très classe sur cette photo, parfaitement bien habillĂ©e, dans le respect de la rĂ©publique et de ses fonctions…

Très BCBG comme genre en fait : jolies chaussures, beau sac en cuir, petit manteau beige très chic, chemise blanche et pantalon bleu marine…  Je ne vois rien de très destroy… Ah? Quoi c’est du jean? Mais quel horreur! Le jean de NĂ®mes un tissu de cow-boy!! Pour aller garder les vaches!!!! Dites donc les rĂ©acs, vous vous sentez pas un peu cons Ă  critiquer la CĂ©cile pour la matière de son seyant petit pantalon bleu marine???

Oups! C’est quoi ça? Un jean? Mais quelle horreur!!!!! Non , mais vraiment tout ça c’est super choquant!!!

Ralalala et l’autre folle, La Morano… Qui glapie au scandale, elle se trouvait classe pour aller en conseil des ministres?

C’est vrai qu’elle est tellement distinguĂ©e Nadinette avec ses perlouses… Presque gracieuse. Et pourtant… C’est d’un emmerdant….

On se rappelle qu’en 81 Jack (l’unique) avait crĂ©Ă© le buzzz (???) avec son col Mao ;-). Non mais quel mĂ©chant de faire ça!! Quel manque de respect pour… pour… pour ?

Cécile aurait du en mettre un, ça aurait sympa, rigolo, rien que pour voir la tête des gens qui font pipi tout froid.

Cela dit, petit hommage Ă  Roselyne (que j’exècre bien gentiment la plus part du temps) qui avec ses chaussures en plastique roses m’Ă©tait devenue presque sympathique et qui a dĂ©clarĂ© que si CĂ©cile portait un jean « français » alors de quoi se plaignait-on? merci Roselyne pour cette bonne parole.