Faisons la sièste

Il parait qu’aujourd’hui c’est la journĂ©e internationale de la lenteur… Je sais pas oĂą, parce qu’ici c’est surtout la fĂŞte de la zic, mais bon, admettons.

Il parait que puisque tout le monde est trop speed et que tout va trop vite Ă  cause d’internet, du tgv et des tĂ©lĂ©phones portables, on est tous en complet burn-out.

C’est pas faux.

Parfois je fais exprès d’oubliĂ© mon portable en pensant : qu’est-ce qui va se passer si je ne suis pas joignable « tout de suite »? Ben rien en fait. On me laissera un message, voilĂ  et la terre n’arrĂŞtera pas de tourner… Et si c’est l’Ă©cole de Titi? L’Ă©cole de Titi m’a appelĂ© une fois en 6 ans de scolaritĂ©, je crois qu’on va pouvoir survivre…

Faisons donc une sieste tranquille sous mon arbre en attendant que je commence un job oĂą je n’aurais plus guère le loisir de « prendre mon temps ».

Cependant, je dois dire, le bĂ©arnais, de manière gĂ©nĂ©rale, ne frise par le burn-out… Il arrive partout, tranquillement, toujours en retard et jamais stressĂ©. Je ne m’en fais pas pour le bĂ©arnais qui est loin, très loin du parisien agitĂ© de la cafetière.

En tant que rochelaise bon teint, je ne me sens ni parisienne , ni bĂ©arnaise ramollie du bĂ©ret… (Ouh ouh la provocation!). Je retourne Ă  ma sieste, sous mon arbre.