Aujourd’hui je suis morte de chaud Ă  16H30…

A 17h j’ai ressuscitĂ© sous le jet glacĂ© de la douche, complètement glacĂ© et salvateur. Je n’ai pas peur des douches froides. Il y a deux sortes de gens (entre autres) ceux qui revivent quand il fait chaud et ceux qui meurent. Ceux qui ouvrent les fenĂŞtres quand il fait chaud et ceux qui ferme les volets dans une tentative, parfois victorieuse, de garder la fraicheur de la nuit dans la maison.

Ma mère revivait quand il faisait chaud. Elle disait que la meilleur tempĂ©rature extĂ©rieur c’Ă©tait 37°! Mon père lui, mourrait. Il essayait de garder tout fermer après avoir bien aĂ©rer Ă  l’aube. Maman ouvrait tout. Il y avait des conflits ouverts, avec des dommages collatĂ©raux.

Je ne sais combien de fois ma mère m’a dit que je ressemblait Ă  mon père : blanche comme mon père, sensuelle comme mon père, avec une bosse dans le cou comme mon père, n’aimant pas la chaleur comme mon père, plaisant aux hommes comme mon père plaisait aux femmes…  Gourmande comme mon père, avec des kilos en trop comme mon… Tout pareil. Quand il est mort (pas de chaud je vous rassure), j’ai commencĂ© Ă  m’engueuler avec ma mère au sujet de tout, comme mon père. « T’es comme ton père tu t’Ă©nerves un peu vite!!! »

Pourtant j’ai des cousines pour dire que je suis le portrait crachĂ© de ma mère.