Des hauts et des bas

« Vous avez participé à l’entretien de sélection concernant le poste cité en objet et je vous en remercie.

J’ai le regret de vous informer que votre candidature n’a pas été retenue, un autre profil  étant plus proche de celui souhaité pour le poste à pourvoir.

Meilleures salutations »

La semaine a été lourde en émotions. Depuis samedi dernier j’étais stressée par « l’entretien ». Finalement ça c’est bien passé, c’était pour un poste moins stressant que téléconseiller, mais c’était très déstabilisant : ce n’est pas du tout « cet entretien là » que j’avais préparé… Bien sûr ce n’était pas  à la hauteur de mon dernier poste en 2005. Il s’agissait de numériser « le flux entrant comme ils disent »… Comprendre « le courrier » : les feuilles de soin, le courrier en général, etc. La première chose déprimante à l’issu de cet entretien n’était pas tellement ça (c’était finalement beaucoup stressant que « le téléphone » ) c’était qu’il s’agissait d’un contrat particulier pendant 3 mois où j’aurais gagner 650 euros en étant à temps plein. Ensuite ça aurait été un CDD de 6 mois pour un SMIC à peu près.  Ca encore ça pouvait passer même si ma fiche de paye autrefois affichait 1750€, bonjour la chute… (Oui je sais j’étais pas non plus « pleine aux as », comme je disais l’autre jour)  mais bon, ça je le savais avant d’aller à l’entretien et c’était OK.  Non le truc qui m’avait dévasté c’est que c’était pour commencer immédiatement, lundi 9 juillet et ça, ça je ne m’y étais pas préparée! Le 1 août oui, mais pitié : pas là maintenant tout de suite! Pas supprimer mes 15 jours  à LR!

Heureusement que c’est la dernière question que j’avais posée, ça m’a permis de ne pas faire la gueule pendant tout l’entretien….

Je peux passer par un salaire misérable au service du courrier au rez-de chaussée, voire en sous-sol, mais faire une croix sur mes vacances à La Rochelle, sur les vacances de mon fils, celles de mon mari, c’était un déchirement. Un truc affreux. Pourtant je n’aurais pas dit non. J’ai besoin de bosser, urgemment…

La semaine a été ravagée donc, par l’idée de passer l’été à Pau et de devoir attendre la Saint-Glinglin avant de revoir mes frères, ma villes, mon océan, mes tours, ma brise…. La semaine à ressasser ça… A ressasser mon fils sans vacances au grand air de la mer, sans le cours des Dames, le port, les bateaux, les moules, mes frangins, la plage, le sable dans le slip de bain, les repas partagés avec mes frères, le petit air frais du soir près des tours…

Et puis j’avais mes règles. Je mords quand j’ai mes règles!

Delphine de Vigan

Et puis j’ai terminé le livre, le très excellent et très déprimant livre de Delphine de Vigan! Faut avoir du courage ou de l’inconscience ou un esprit suicidaire  pour le lire la semaine de ses règles quand on est angoissée par une réponse de boulot! Et quand on arrive pas encore de se décrocher des antidépresseur : le minimum maintenant, plus qu’un jour sur deux. Le toubib m’avait il y a quelques mois : « C’est fini, c’est le bout du tunnel, vous allez bien maintenant et puis cet été, une fois à La Rochelle, vous arrêterez. Ca me faisait flipper ça aussi. Ne pas aller à LR. Ne pas arrêter les médocs?

Delphine, c’est peu dire, qu’elle s’en ai pris plein la gueule avec sa famille. A plusieurs reprise j’ai cru que j’allais ramené le livre à la médiathèque sans le terminer. Mais c’était sans compter sans son talent , sans sa plume concise, franche, en quette de vérité et d’honnêteté. Je me disais c’est pas possible je peux pas lire ça avant de m’endormir. Je ne veux pas penser à tous ces morts… Je  me suis senti tant et tant de point communs avec elle!!! J’avais l’impression que j’aurais pu écrire un livre similaire. Ma mère ne s’est pas suicidé, mais mes frères l’ont retrouvé morte presque une semaine après son décès. Ce passage du livre (les premières pages et les dernières) était assez difficile à gober pour moi… Les cancers, les morts, les suicidés, les dépressifs…. (Heureusement pas de « fous » chez moi je crois). Les médocs qui font perdre le discernement. Les somnifères un peu trop puissants… Tout cela fait un écho dans mon coeur un peu trop sonore.

Mais j’ai fini le bouquin. Parce qu’il est attachant, parce que son écriture si  simple est si parfaite, ses personnages pour moi étaient comme de famille…

Voilà, c’est fini. Je n’ai pas le job, on a les vacances. Le bouquin est prêt à repartir sur les rayonnage de la bib’. J’aimerais avoir les impressions fournies et détaillées  de ceux et celles qui l’ont lu d’ailleurs.

Je n’ai plus qu’à peindre et à me réjouir pour ma nièce qui vient d’avoir son bac avec mention bien et qui va bientôt intégrer une très bonne école d’art publique à Paris. Encore félicitations ma belle.

18 commentaires sur « Des hauts et des bas »

  1. Je suis désolée de toutes ces difficiles nouvelles. Quelle angoisse, quel stress, ma pauvre 😦 Je n’ai pas lu le bouquin mais je ne suis pas sûre que j’aurais le courage de le lire, je t’admire. Les coquines et moi t’envoyons plein plein de grosses bises de courage et on croise les doigts et les griffes pour que les bonnes nouvelles commencent à arriver!

  2. @Dr K : la bonne nouvelle c’est que nous partons en vacances pour la deuxième quinzaine et c’est tout ce qui compte 🙂
    Oui j’ai eu des vertiges très violant cet hiver, mais heureusement ça n’ pas duré! C’était du apparemment à un rhume pas soigné et des cristaux qui s’était déposé je ne sais où dans l’oreille interne… D’où des pertes d’équilibre soudaine et très violentes (rien à voir avec des chutes de tension par ex, aucune relation)

    @Cristophe : c’est dans le cadre de l’AFPR : « Action de Formation Préalable au Recrutement ». On est payé par Pôle Emploi pour la période de « formation » 652€ Bien sûr ce n’est pas vraiment une « formation »… Mais bon, « no comment », hein…. Et vive ma Charente-Maritime 😉 En attendant je continue la recherche d’emploi….

  3. Je suis un peu désolée pour toi: un peu car je pense que tu mérites mieux (et n’importe qui d’ailleurs…) que ce salaire de misère mais désolée quand même car un job c’est un job et puis tu avais l’air d’avoir tant préparé cet entretien 😦
    d’un autre coté tu vas pouvoir partir en vacances et ensuite tu trouveras mieux 🙂

  4. J’ai fait une croix « ragnana » sur le calendrier pour calculer la prochaine fois que tu risques de mordre 😆

    Tu as eu une réponse rapidement, c’est à souligner. Parfois, on n’est même pas avisé.
    J’ai envie de te dire « dommage que ça n’ait pas marché » mais en même temps, j’ai l’impression que ça t’arrange et que tu préféres les vacances à LR.
    Il y a bien une solution : trouver du boulot pour deux là-bas ! 😉
    Le bouquin…. je ne le lirai pas après ce que tu viens d’en dire. (avant, je n’en avais pas l’intention non plus) C’est déjà suffisamment le « ouaille » dans ma tête comme ça.
    Bon WE. Bonnes vacances !

  5. J’ai envie de dire comme E., finalement tant mieux, il ne te convenait vraiment pas ce boulot! Bon courage pour continuer tes recherches, et aussi pour faire tout ce que tu as prévu de faire pendant tes vacances!

  6. Même impression que pour les autres commentaires. Il faut « fermer les volets » sur ce qui vient de se passer, recharger les accus, se ressourcer, ne penser qu’aux plaisirs de se retrouver et de vivre. C’est très important. Avoir pu recevoir une réponse rapide, finalement c’est une très bonne chose. Allez ! Bonnes vacances… La Rochelle encore un bel endroit que j’aimerais aller visiter… Je le note sur mon calepin mémoriel…

  7. Le fameux bouquin … je dois être la seule à ne pas avoir accroché ??? Je l’avais acheté juste après le grand battage mais vraiment… non vraiment pas :-(. Peut-être, comme tu le dis si bien, que ce récit nous amène là où on ne souhaiterait pas aller ? Mal-être, angoisse, maladie … Peut-être nous rappelle-t-il certaines situations ? Et puis, si j’apprécie (parfois) l’introspection (parce que point trop n’en faut), j’ai beaucoup de mal à plonger dans le malheur des autres. On n’en ressort pas indemne, je crois… et j’essaie (égoïstement ?) de me protéger.
    Passe de belles vacances avec ton hijito (et pas Hiro-Hito ;-)) et ton marido dans ta belle ville que je connais peu mais que j’avais bien aimée et à la rentrée, BOULOT (aucun doute, tu vas la trouver cette belle perle. D’ailleurs, la rentrée c’est pas juillet ou août, c’est septembre alors …)
    Bises
    Il y a quelques années que je ne mords plus et j’avoue que ce n’est pas désagréable 😉

  8. Une chose est certaine , on ne maitrise pas tout , une perspective de job qui te donne l’énergie et une date butoir qui remet en cause ce que tu attends depuis un bon moment …
    alors , fais , vis , laisse tes émotions et tes peines sortir de tes tripes
    et …tu verras , au moment peut être ou tu t »y attendras le moins , un job s’offrira à toi
    je te le souhaite de tout coeur
    Bon WE Mahie

  9. @E : je pense aussi que je mérite mieux 😉 Mais bon il s’agit de retrouver du taf après 7 ans… Alors… En tous cas je suis heureuse d’avoir droit à mes vacances 😉 On en a très besoin!

    @Ksé : ah tu sais bien que je ne mords pas vraiment, je suis juste un peu ronchon 😉 Ah ben heureusement qu’ils m’ont donné une réponse vendredi, parce que c’était pour commencer lundi!!!
    Le bouquin je ne le conseillerais à personne en fait. J’en reconnais les qualités mais vraiment « on s’en passe » 😉

    @Pierrot Bat’ : Sont les filles de la Rochelle! Ont armé un bâtiment! Vive les vacances!

    @JVH : merci ma belle 🙂

    @Obni : tu ne connais pas? Il faut venir! C’est très beau l’océan aussi 🙂 Très différent de la med’ 😉

    @Fay : Bah c’était pas le nirvana de toutes façon 😉 Vive les vacances!

    @Marie-Flo : je ne dirais pas que j’ai accroché, je ne l’ai fini que parce que je suis très têtue et que c’est bien écrit. Autrement j’ai trouvé ça très pénible à lire et vraiment je ne le conseille pas… Pour moi la rentrée ça sera un peu aout… Il ne faut pas s’arrêter trop longtemps dans les recherches de boulot, autrement on perd le feu sacré….

    @Zoé : j’ai le regret de ne pas intégrer une bonne boite, et le soulagement d’avoir des vacances que j’attends avec impatience depuis plusieurs mois…

    @Jeanne : Oh le job ne va pas s’offrir tout seul malheureusement… Que de lettres envoyées pour un entretien!!!! 20 fois plus de réponses négatives que de propositions d’entretien…. Là j’attends de savoir (le 12) si mon dossier a été sélectionner pour passer un entretien pour un autre job… Et si j’ai été sélectionnée, il y aura encore d’autres concurrents pour l’entretien…. PFFF j’te jure, c’était plus facile dans les année 90 😦 Enfin, c’est la vie….
    Bises

    Bon dimanche à tutti et merci pour vos bons messages 🙂

  10. Concernant le livre, nous avons déjà échangé nos avis donc je ne reviens pas dessus.
    Pour le boulot…ben ce sont les vacances à présent. Profite bien afin d’être en forme pour en entretien positif à la rentrée. Parce que ce job que tu viens de voir passer sous ton nez, c’est tout de même de l’arnaque. Un salaire si ridicule durant toute la période estivale (les jobs étudiants en Suisse paient plus que ça !) c’est du foutage de gueule même si j’ignore l’échelle des salaires en France. Passe un bon été.

  11. Mince et en même temps… où on en arrive : on est déjà pas bien payé à la sécu, obligé de démarrer au SMIC, d’attendre des augmentations qui ne viennent pas, travailler comme des dingues pour compenser les effectifs qu’on ne remplace pas (moi, j’en suis à bosser de 8H45 à 19H non stop tous les jours depuis qq mois… ça rends marteau) mais si en plus on rajoute 3 mois de misère à bosser tout en disant que c’est de la formation, pfff…
    L’histoire des vacances ça m’est arrivé il y a 4 ans. Petite annonce à la CAF de ma ville pour un poste d’informaticien-statisticien payé au lance pierre mais en CDI. Je fais une super lettre de motivation qui explique en gros que je pourrai m’improviser informaticien plus facilement qu’un informaticien ne pourra s’improviser statisticien. J’étais le seul profil stat face à une centaine de candidature d’informaticien et il m’ont prise. Sauf que c’était fin juillet et qu’on avait réservé nos vacances en Normandie sur les 15 derniers jours d’août. J’ai négocié difficilement 15 jours sans solde pour partir en vacances en famille pq je ne voyait pas comment m’en passer. Ce boulot a été un enfer, le tout pour gagner moitié moins qu’au chomedu. J’ai repris le boulot la mort dans l’âme et 3 jours après, on me virait de ma periode d’essai… Humiliant mais grand soulagement !
    Pour le bouquin, je ne sais pas trop comment expliquer que j’ai aimé. Je me suis attachée aux personnages, à leurs errances. J’ai bcp aimé l’écriture. En lisant ça on se dit que c’est dingue comme famille et en même temps il y a forcément qq trucs qui font écho. Moi j’ai bcp pensé à la famille de ma belle mère, une famille nombreuse de blondinets. Le père était assez violent, ils ont tous fugué, il y a eu un suicidé, un fou…
    Si je peux te re recommander de lire « Et puis Paulette », ça c’est pas du tout glauque, très positif, ça redonne le moral et t’aidera à te passer de medocs…
    BONNES VACANCES… et qui sait, ce galop d’essai n’est pas perdu. Tu as remis le pied dans les « processus » de recrutement et c’est plutôt mieux de se faire la main sur un boulot à 650€. Bises

  12. J’ai lu, dans l’hiver, le livre de Delphine de Vigan. Je n’en garde pas un souvenir désastreux, juste le témoignage d’une grande souffrance sublimée et parfois l’expression de l’originalité de cette mère ultra sensible. Une belle écriture. Une forme de thérapie? Peut-être… Mais toutes les formes de créations ne sont-elles pas des thérapies?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s