Bon anniversaire Mi Marido

Bon anniversaire! 41 ans d√©j√†? Rhooooooooooooooooooooo….

Encore √† peu pr√®s une heure avant qu’El Marido ne rentre de son beautifull taf…

El Hijito and myself on pass√© 3 heures en cuisine √† pr√©parer gaspacho, boulettes de poisson et pommes de terre, garbanzos au chorizo, empanadillas de thon, ensaladilla rusa… Mousse au chocolat, g√Ęteau aux amandes et au citron… Et j’en oublie presque : une belle table, des cadeaux modestes mais sympa (Thib √† fabriqu√© 5 d√©s en p√Ęte Mofi pour jouer au yam ūüėČ …)

Maintenant on attend avec (pour moi) une bonne boue de henn√© sur la t√™te, afin d’avoir une t√™te flamboyante pour l’arriv√©e de l’heureux √©lu… Va falloir filer sous la douche avant son arriv√©e si je veux pas lui faire peur…

En dehors de √ßa, la batterie de ma voiture se meurt peu √† peu, il faut la recharger tous les jours ūüė¶

Je n’ai toujours pas fini « Petites Infamies » (Peque√Īas Infamias) mais je le d√©guste vraiment et je vous le conseille.

Sur ce adishatz et portez vous bien.

PS : ce post sera publi√© en d√©cal√© apr√®s l’arriv√©e du Marido aucas o√Ļ il lui prendrait l’id√©e de jeter un coup d’oeil √† mon blog depuis son beautifull taf…

Sciences naturelles

En √©t√© quand on habite ni Paris,¬† ni la plage, ni la Californie, faut trouver √† s’occuper. Nous on s’occupe on fait un √©levage : y’en √† 7, √† diff√©rents stades… Oui mais c’est quoi? Oh √ßa va… Je sais bien que vous le savez… Vous remarquerez par ailleurs avec les cailloux du Gave un galet rochelais √©l√©gamment dispos√© ūüėČ

Lou Counte Biarnes

Apr√®s El Cuento Chino (une histoire de vache qui tombe du ciel), le film argentin qu’on a regard√© il y a peu, voici Lou Counte Biarnes (le conte b√©arnais) : La Vache H√©litreuill√©e!

Lundi dernier une vache a √©t√© h√©litreuill√©e au-dessus de Laruns (Pr√®s de chez nous). Elle se trouvait dans l‚Äôestive de Besse mais a √©t√© frapp√©e d‚Äôune √©trange et myst√©rieuse (pour moi) maladie qui la rend aveugle…

Impossible pour elle de redescendre à pied car le sentier est très escarpé!

Voil√† donc l’h√©lico √† la rescousse! L’histoire ne dit pas comment la vache a v√©cu son bapt√™me de l’air…

Le vieux poste

La maison de ma grand-m√®re (qui est toujours dans la famille) √©tait tr√®s grande, elle avait √©t√© autrefois, avant que mon grand-p√®re (arri√®re grand-p√®re?) l’ach√®te pour y installer sa petite famille et son √©picerie, un h√ītel ou une sorte d’auberge : le couloir du premier √©tage me paraissait immense avec toutes ces chambres et aujourd’hui encore je vois bien qu’il est plus grand que la plupart des couloirs, surtout quand la porte qui le s√©pare en deux est ouverte.

(Photo du net)

J’aimais bien fouiner partout. Tant que ma grand m√®re √©tait l√† je n’avais pas peur… Ce fut bien diff√©rent quand j’y retournais seule pour r√©viser mon bac… (ma grand-m√®re ne pouvant plus vivre seule √©tait en maison de retraite). La maison √©tait bien inqui√©tante quand il n’y avait personne pour faire la conversation.

Il y avait la partie du couloir claire ou donnaient les chambres les mieux entretenues, celles o√Ļ on dormait quand on venait et la partie du couloir (derri√®re la porte) qui donnait sur l’immense grenier (au m√™me niveau) et puis deux grandes chambres. Le couloir continuait encore… Mais une partie de la maison √©tait lou√©e et le couloir s’arr√™tait, dans la partie sombre, √† un endroit ou il y avait une vieille horloge comtoise, un lit cage, 2 ou 3 meubles entass√©s dans ce coin inqui√©tant.

Salle à manger 1930 (photo du net)

A droite un peu apr√®s la porte du grenier, il y avait une pi√®ce qui avait √©t√© la chambre de mon p√®re enfant. C’√©tait un sacr√© d√©barras! Ne restait de chambre d’enfant qu’une tapisserie bleue, une frise il me semble avec des petits chalets sous la neige… Pour le reste c’√©tait une pi√®ce ou ma grand-m√®re entreposait « sa » salle √† manger ann√©es 30 (elle pr√©f√©rait les meubles plus anciens de ses a√Įeux pour meubler la maison) qu’elle me destinait, les armoires pleines de draps, nappes blanches amidonn√©es, de serviettes de table bien pli√©es avec des rubans de couleurs vives pour les maintenir en belles piles et des petites √©tiquettes indiquant leurs dimensions et leur nombre… Histoire d’√™tre bien organis√©e.

(Photo du net)

Les volets √©tait souvent ferm√©s dans cette pi√®ce, parfois on les ouvrait pour trouver ce qu’on √©tait venu chercher… Mais pourquoi je vous emm√®ne l√†? Ah oui : √† cause du vieux poste de radio qui √©tait l√† √† l’entr√©e √† gauche pos√© sur une vieille commode : le vieux poste de TSF hors d’usage, le vieux truc des ann√©es 30 qui n’int√©ressait personne!

Je n’arrive pas trop √† me rappeler √† quoi il ressemblait exactement le poste qui avait fait chanter les Fr√©hel et Damia jusqu’en Charente Inf√©rieure…

Auquel de ceux-l√† pouvait-il bien ressembler? Myst√®re…

(Photo du net)

Sur ce adishatz et portez-vous bien! ūüėČ

Les ann√©es 30 en chansons

Fr√©hel √©tait une chanteuse n√©e en 1891 (Comme le p√®re de ma m√®re!) √† Paris. Elle est morte en 1951, c’est peut-√™tre pour √ßa qu’elle est maintenant oubli√©e… Elle √©tait surtout connu dans l’entre-deux-guerres.
Sa vie fut plut√īt chaotique : sex, drugs et chansons… Elle meurt seule dans un h√ītel de passe, oubli√©e, m√™me si la foule sera nombreuse √† son enterrement…
Bien que ce ne soit plus trop √† la mode vous connaissez s√Ľrement la Java Bleue?

Berthe Sylva est de la m√™me g√©n√©ration : n√©e en 1885 elle est morte en 41. « Le Raccommodeur de fa√Įence, enregistr√© en 1929, se serait vendu √† 200¬†000 exemplaires en deux ans. » C’est vous dire si elle avait du succ√®s! Cependant comme beaucoup d’artistes elle meurt seule, pauvre et alcolo…. Lalala… J’aurais pu vous faire √©couter « Les roses blanches » que vous connaissez probablement, mais je ne l’ai jamais aim√© et encore moins maintenant. Je vous propose donc « On a pas tous jours 20 ans, qui est un petit bijou socio-historique. Ca me rappelle beaucoup ma grand-m√®re paternelle.

Damia √©tait c√©l√©brissime dans les ann√©e 30, adul√©e. N√©e en 1889, elle est morte en 78 d’une b√™te chute dans les escaliers du m√©tro (elle avait tout de m√™me 89 ans), j’avais 13 ans et aucune id√©e de qui elle √©tait. J’ai choisi « le grand fris√© ». Je crois que ma m√®re pouvait en chantonner des extraits pour rigoler de temps en temps.

Le nom de Susy Solidor (1900-1983) ne vous est peut-√™tre pas compl√®tement inconnu? Figure incontournable des ann√©es 30, c’√©tait la gar√ßonne lib√©r√©e, ouvertement lesbienne un temps, elle est bi car a aussi une liaison fameuse avec Jean Mermoz. Elle avait le permis de conduire (ce qui √©tait plut√īt rare pour les femmes de sa g√©n√©ration) pendant la guerre elle conduit des ambulances sur le front.

Je ne peux pas passer sous silence Ryna Ketty, m√™me si elle est un peu jeune pour mon palmar√®s! N√©e en 1911, elle v√©cu jusqu‚Äôen 1996, tous nous pourrions la conna√ģtre et pourtant son nom ne nous dit rien! La chanson que j’ai choisi, cependant devrait √† tous nous rappeler que nous l’avons d√©j√† entendu ūüėČ (Ne me dites pas que vouos la connaissez √† cause de Dalida, √ßa va me tuer) Elle √©tait d’origine italienne et √©tait ce qu’on appelleune chanteuse sentimentale et exotique!

Je suis s√Ľre que ma grand-m√®re pourrait me donner d’autres noms inoubliables pour elle et d√©j√† oubli√©s pour nous… Voil√† c’est comme √ßa, les ann√©es passent et les tissus des robes d’autrefois sont d√©fraichis, fan√©s, les couleurs vives…poussi√©reuses. Le si√®cle dernier n’est plus le 19i√®me. Il va falloir s’y faire.

Au secours la mondialisation a encore frapp√©!!

Le feuilleton artistico-surr√©aliste de l’√©t√© : la « restauration » √† la sauvage, √† l’arrache, √† la va comme j’te pousse, du Ecce Homo vieux d’un si√®cle et de tr√®s peu d’int√©r√™t ou en tous d’aucune valeur, d’une petite √©glise du fin fond de notre Ib√©rie ch√©rie.

Depuis qu’il y a quelques jours le pot aux roses a √©t√© « d√©couvert » : l’histoire fait le tour du net! Vous n’y avez s√Ľrement pas √©chapp√©…

Qu’est-ce qui s’est pass√© exactement?

Dans le petit village de Borja, province de Sarragosse, une pimpante petite m√©m√© bien intentionn√©e, trouvant que le Christ peint sur le mur de l’√©glise avait besoin d’un petit relooking, lui a refait une beaut√©, ou plut√īt une laideur comme diront les mauvaises langues…

La peinture originale, √† l’huile, sur le mur m√™me de l’√©glise, n’avait aucune valeur et n’√©tait pas plus terrible que des milliers d’autres peintures-bondieuseries d’√©glises mais le r√©sultat est tellement affreux et les r√©seaux sociaux tellement rapide que voil√† notre pauvre vieille et son village √† la une de tous les journaux du monde!!!

En r√©alit√© est-ce grave? Bouarf… P√ī tellement plus que le grand arbre tricentenaire ou peut-√™tre mill√©naire¬† abattu sur la place de mon village parce qu’il mena√ßait de s’√©crouler d’un coup… Mais √ßa : c’est pas rigolo. On en aurait parl√© sur le net si il avait √©t√© remplac√© par un brocoli de la m√™me taille en plastique fluo. Faut de l’originalit√© pour faire le buzz!

Non l’histoire du tableau restaur√© par m√©m√© n’est pas plus grave, mais le r√©sultat est tellement cocasse (comme aurait dit ma m√®re) que tout le monde en parle (et moi de m√™me!) . Je suis certaine que par-ci par-l√† certains s’offusquent comme si c’√©tait L√©onardo qui avait √©t√© insult√©. Faut pas exag√©rer… y’a pas crime de l√®se majest√©…

Bref tout √ßa c’est la faute √† cette connerie de mondialisation qui fait que quand m√©m√© p√®te √† Saragosse on en parle √† Toronto . Amen.

Expertos intentar√°n restaurar el Ecce Homo « destrozado » por una anciana