Les tribulations d’un lapin en Laponie

« Les tribulations d’un lapin en Laponie »
roman de Tuomas Kyrö
√©ditions Deno√ęl et d’ailleurs
329 pages
2012
19,50 ‚ā¨

Apr√®s le dernier roman que j’avais lu (Rien ne s’oppose √† la nuit… ») j’avais besoin de quelque chose de l√©ger et dr√īle : √† la m√©diath√®que mon regard a √©t√© attir√© par le lapin de la couverture.

J’ai beaucoup aim√© ce livre « improbable », plein d’humour et de rebondissements. Un livre qui mine de rien parle de sujets s√©rieux (mondialisation, fric, bling, mis√®re, √©cologie, pauvret√©, destruction de la plan√®te, etc) mais en fait un conte, une fable, une histoire incroyable, impossible et rocambolesque, dr√īle.

J’ai lu quelque part que c’√©tait rafra√ģchissant et « loufoque », c’est vrai et c’√©tait tr√®s bien pour d√©buter les vacances.

Ensuite, alors que nous baguenaudions dans le tabac-presse-libraire de Saint-Martin en R√© (voyez un peu la jouissance que j’ai √† dire que j’√©tais dans l’√ģle de r√© ;-)) J’ai achet√© un petit bouquin, petit donc pas lourd dans le sac et pas trop cher non plus… (Non je ne deviens pas radine, j’√©vite juste de r√©pondre aux mails de ma banqui√®re).

Je l’ai achet√© parce que c’est un √©diteur qui n’√©dite que des bouquins de qualit√© et parce que la couverte ma plu. Le r√©sum√© aussi :

« Parce que Piazza Vittorio, proche de la gare centrale, est
l’unique quartier multiethnique du coeur historique de Rome,
étrangers et Italiens de toutes les provinces y cohabitent depuis
un demi-siècle. Dans un des immeubles de la place, un homme
surnomm√© « le Gladiateur » est retrouv√© assassin√©. Au m√™me
moment, l’un de ses voisins, Amedeo, dispara√ģt
inexplicablement. Ces événements suspects délient les langues
et, tour √† tour, chacun des habitants de l’immeuble livre son
sentiment, « sa v√©rit√© » √† propos du myst√©rieux disparu. Mais
Amedeo, si appr√©ci√© de tous dans un quartier o√Ļ intol√©rance et
querelles domestiques sont monnaie courante, a-t-il vraiment
le profil de l’assassin ? Lui aussi prend la parole… Dans cette
com√©die sociale aux accents parfois graves, l’intrigue polici√®re
est prétexte à exposer, et, démonter, les mécanismes les plus
absurdes et les plus d√©solants de la peur de l’autre. »

J’ai vraiment beaucoup aim√© ce bouquin, tr√®s fin, tr√®s subtile, tr√®s tr√®s √† mon gout. Et puis figure-toi, c’est peut-√™tre parce que j’√©tais √† La Rochelle et donc d’une humeur compl√®tement beno√ģte, mais je l’ai m√™me trouv√© tr√®s chouettement traduit!! Ouaip! Je ne me plains pas de la traduction! Incroyable! C’est pas souvent que je lis des bouquins italiens tiens d’ailleurs. Enfin √©crit par un alg√©rien, en italien.

« N√© en Alg√©rie de parents kabyles, Amara Lakhous a
longtemps v√©cu √† Rome o√Ļ il s’est install√© en 1995. Il r√©side
aujourd’hui √† Turin. Journaliste, anthropologue et romancier, il
a reçu pour Choc des civilisations pour un ascenseur Piazza
Vittorio (Actes Sud, 2007) le prix Racalmare Leonardo
Sciascia, le prix international Flaiano (partagé avec Enrique
Vila-Matas et Raffaele La Capria) et le prix du Salon
international du livre d’Alger. Il a √©galement publi√© chez Actes
Sud Divorce √† la musulmane √† Viale Marconi (2012) »

En ce moment je suis en train de lire Li√®vre de Vatanen. Car j’ai appris en lisant Les tribulations d’un lapin… que le Li√®vre √©tait un bouquin « super connu » et que c’est celui-l√† qui avait inspir√© Le Lapin. Il est par ailleurs traduit par la m√™me femme.
Les tribulations d’un lapin date de l’ann√©e derni√®re, tandis que Le Li√®vre de Vtanen date de 1975. Si bien s√Ľr on comprend tout de suite les points communs des deux livres, on ne peut ce pendant pas accus√© le deuxi√®me livre de plagiat tant les diff√©rence entre les deux bouquins sont grandes ne serait √† cause de « l’√©poque » : d’un c√īt√© les ann√©es 70 et une Finlande encore « nature », de l’autre les ann√©es 10 et une Finlande « mondialis√©e ». Bref, aussi diff√©rent que soit les deux bouquins je les aime autant.

« Vatanen est journaliste √† Helsinki. Alors qu’il revient de la campagne, un dimanche soir de juin, avec un ami, ce dernier heurte un li√®vre sur la route. Vatanen descend de voiture et s’enfonce dans les fourr√©s. Il r√©cup√®re le li√®vre bless√©, lui fabrique une grossi√®re attelle et s’enfonce d√©lib√©r√©ment dans la nature. Ce roman-culte dans les pays nordiques conte les multiples et extravagantes aventures de Vatanen remontant au fil des saisons vers le cercle polaire avec son li√®vre f√©tiche en guise de s√©same. Il invente un genre : le roman d’humour √©cologique. »