Les tribulations d’un lapin en Laponie

« Les tribulations d’un lapin en Laponie »
roman de Tuomas Kyrö
éditions Denoël et d’ailleurs
329 pages
2012
19,50 €

Après le dernier roman que j’avais lu (Rien ne s’oppose à la nuit… ») j’avais besoin de quelque chose de léger et drôle : à la médiathèque mon regard a été attiré par le lapin de la couverture.

J’ai beaucoup aimé ce livre « improbable », plein d’humour et de rebondissements. Un livre qui mine de rien parle de sujets sérieux (mondialisation, fric, bling, misère, écologie, pauvreté, destruction de la planète, etc) mais en fait un conte, une fable, une histoire incroyable, impossible et rocambolesque, drôle.

J’ai lu quelque part que c’était rafraîchissant et « loufoque », c’est vrai et c’était très bien pour débuter les vacances.

Ensuite, alors que nous baguenaudions dans le tabac-presse-libraire de Saint-Martin en Ré (voyez un peu la jouissance que j’ai à dire que j’étais dans l’île de ré ;-)) J’ai acheté un petit bouquin, petit donc pas lourd dans le sac et pas trop cher non plus… (Non je ne deviens pas radine, j’évite juste de répondre aux mails de ma banquière).

Je l’ai acheté parce que c’est un éditeur qui n’édite que des bouquins de qualité et parce que la couverte ma plu. Le résumé aussi :

« Parce que Piazza Vittorio, proche de la gare centrale, est
l’unique quartier multiethnique du coeur historique de Rome,
étrangers et Italiens de toutes les provinces y cohabitent depuis
un demi-siècle. Dans un des immeubles de la place, un homme
surnommé « le Gladiateur » est retrouvé assassiné. Au même
moment, l’un de ses voisins, Amedeo, disparaît
inexplicablement. Ces événements suspects délient les langues
et, tour à tour, chacun des habitants de l’immeuble livre son
sentiment, « sa vérité » à propos du mystérieux disparu. Mais
Amedeo, si apprécié de tous dans un quartier où intolérance et
querelles domestiques sont monnaie courante, a-t-il vraiment
le profil de l’assassin ? Lui aussi prend la parole… Dans cette
comédie sociale aux accents parfois graves, l’intrigue policière
est prétexte à exposer, et, démonter, les mécanismes les plus
absurdes et les plus désolants de la peur de l’autre. »

J’ai vraiment beaucoup aimé ce bouquin, très fin, très subtile, très très à mon gout. Et puis figure-toi, c’est peut-être parce que j’étais à La Rochelle et donc d’une humeur complètement benoîte, mais je l’ai même trouvé très chouettement traduit!! Ouaip! Je ne me plains pas de la traduction! Incroyable! C’est pas souvent que je lis des bouquins italiens tiens d’ailleurs. Enfin écrit par un algérien, en italien.

« Né en Algérie de parents kabyles, Amara Lakhous a
longtemps vécu à Rome où il s’est installé en 1995. Il réside
aujourd’hui à Turin. Journaliste, anthropologue et romancier, il
a reçu pour Choc des civilisations pour un ascenseur Piazza
Vittorio (Actes Sud, 2007) le prix Racalmare Leonardo
Sciascia, le prix international Flaiano (partagé avec Enrique
Vila-Matas et Raffaele La Capria) et le prix du Salon
international du livre d’Alger. Il a également publié chez Actes
Sud Divorce à la musulmane à Viale Marconi (2012) »

En ce moment je suis en train de lire Lièvre de Vatanen. Car j’ai appris en lisant Les tribulations d’un lapin… que le Lièvre était un bouquin « super connu » et que c’est celui-là qui avait inspiré Le Lapin. Il est par ailleurs traduit par la même femme.
Les tribulations d’un lapin date de l’année dernière, tandis que Le Lièvre de Vtanen date de 1975. Si bien sûr on comprend tout de suite les points communs des deux livres, on ne peut ce pendant pas accusé le deuxième livre de plagiat tant les différence entre les deux bouquins sont grandes ne serait à cause de « l’époque » : d’un côté les années 70 et une Finlande encore « nature », de l’autre les années 10 et une Finlande « mondialisée ». Bref, aussi différent que soit les deux bouquins je les aime autant.

« Vatanen est journaliste à Helsinki. Alors qu’il revient de la campagne, un dimanche soir de juin, avec un ami, ce dernier heurte un lièvre sur la route. Vatanen descend de voiture et s’enfonce dans les fourrés. Il récupère le lièvre blessé, lui fabrique une grossière attelle et s’enfonce délibérément dans la nature. Ce roman-culte dans les pays nordiques conte les multiples et extravagantes aventures de Vatanen remontant au fil des saisons vers le cercle polaire avec son lièvre fétiche en guise de sésame. Il invente un genre : le roman d’humour écologique. »

6 commentaires sur « Les tribulations d’un lapin en Laponie »

  1. Tu fais dans le lapin en ce moment ! 😀
    Je suis en train de composer ma petite bibliothèque de vacances, ton second livre m’a donné envie … peut-être le troisième également. De toute façon, j’emporte toujours quantité de livres donc … merci pour ce compte rendu très complet.
    Bonnes vacances et à bientôt
    Bises

  2. je viens de terminer l’ascenseur Piazza Vittorio est c’est vrai qu’il est bien. j’ai juste été un peu déçu par une fin un peu abrupte. il n’empêche que c’est un très bon livre

  3. @Cristophe : c’est vrai y’a trop de trucs à lire! 😦 Mais bon, tu peux le lire les yeux fermés si j’ose dire 😉

    @Marie-Flo : tu nous raconteras tes lectures j’espère :-)?

    @JMB : de temps en temps ça fait du bien 🙂

    @l Marido : yes it is indeed!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s