Moi je suis tango tango…

D’abord pour se mettre de bonne humeur une petite vidéo :

El Tango de Roxanne : la vidéo regroupe des extraits Kochaj i tańcz, un film polonais, Take the lead , Moulin Rouge, Tancerze  et Heart Tango, u n court métrage avec Monica Bellucci

Bon ok, après avoir vu ce clip vous êtes tout émoustillés, vous adorez le tango et donc êtes pleinement réceptifs aux trucs un peu ennuyeux que je vais vous racontez maintenant…

Pierrot Bâton me faisait remarquer qu’elle, elle aimait bien le tango et que je n’en avais pas parlé.

Je n’en ai pas parlé parce que  je voulais faire un petit billet musical aujourd’hui…

Gardel, d’origine française ou uruguayenne? 100% argentin!

Je ne suis pas une archi-fan permanente du tango, je ne rêve pas de le danser (quoi que si il s’agit de le danser avec Antonio Bandéras, je ne dis pas non) mais j’avoue que j’ai eu ma période Carlos Gardel (et que ça me reprend régulièrement). Gardel un émigré français? Il est né soit à Toulouse soit en Uruguay selon les sources!!! En tous cas il est mort dans les airs, dans un accident d’avion au-dessus de la Colombie, et tout le monde s’accorde à dire qu’il est arrivé à Buenos Aires quand il était encore dans ses couches. (ok les historiens ne disent pas exactement ça).

Au Rastro, l’immense marché au puces madrilène du dimanche matin, j’avais acheté 2 ou 3 K7 des vieux succès de Gardel (j’aimais bien aussi écouter Piaf de temps en temps et Damia.) J’aimais les écouter en dessinant.

J »ai une vraie passion pour cette chanson, Volver :

Volver

Yo adivino el parpadeo
De las luces que a los lejos,
Van marcando mi retorno.
Son las mismas que alumbraron
Con sus pálidos reflejos
Hondas horas de dolor.
Y aunque no quise el regreso,
Siempre se vuelve al primer amor.

La quieta calle donde el eco dijo :
Tuya es su vida, tuyo es su querer
Bajo el burlón mirar de las estrellas
Que con indiferencia hoy me ven volver

Volver,
Con la frente marchita,
Las nieves del tiempo
Platearon mi sien.
Sentir, que es un soplo la vida,
Que veinte años no es nada,
Que febril la mirada
Errante en las sombras
Te busca y te nombra.
Vivir,
Con el alma aferrada
A un dulce recuerdo,
Que lloro otra vez.

Tengo miedo del encuentro
Con el pasado que vuelve
A enfrentarse con mi vida.
Tengo miedo de las noches
Que, pobladas de recuerdos,
Encadenan mi soñar.
Pero el viajero que huye,
Tarde o temprano detiene su andar.
Y aunque el olvido que todo destruye,
Hay matado mi vieja ilusión,
Guardo escondida una esperanza humilde,
Que es toda la fortuna de mi corazón.

Je suis sûre d’avoir déjà traduit ces paroles pour vous… Je le refais encore une fois.  J’adore cette chanson.


Revenir
Je devine clignotement
Des lumières qui au loin
marquent mon retour.
Ce sont les mêmes qui éclairèrent
De leurs pâles reflets
de profondes heures de douleur
Et même si je n’ai pas voulu le  retour,
On revient toujours à son premier amour ;

La rue tranquille où l’écho dit :
 »A toi est sa vie, à toi est son amour »,
Sous le regard moqueur des étoiles
Qui aujourd’hui me voient revenir avec indifférence.

Revenir,
Avec le front fanné
Les neiges du temps
ont argenté mes tempes.
Sentir que la vie n’est qu’un souffle,
Que vingt ans ne sont rien,
Que mon regard fébrile,
Errant dans l’ombre,
Te cherche et dit ton nom.
Vivre,
Avec l’âme enchaînée
A un doux souvenir,
Que je pleure à nouveau.

J’ai peur de la rencontre
Avec ce passé qui revient
croiser ma vie.
J’ai peur de ces nuits,
Qui, peuplées de souvenirs,
Enchaînent mon sommeil.
Mais le voyageur qui fuit
Tôt ou tard arrête sa marche.
Et, même si l’oubli qui détruit tout
A tué mes vieilles illusions,
Je garde cachée une humble espérance,
Qui est toute la fortune de mon cœur.

La musique est de Gardel mais pas les paroles. J’ai oublié de qui elles sont.

Vous préférerez peut-être la version moderne de Estrella Morente (chanteuse andalouse actuelle de flamenco) qui prêtait sa voix à Penelope Cruz dans le film d’Almodovar : Volver.

Mais avec le flamenco on s’éloigne un peu du tango…

Je ne parle pas de la danse?

La première fois que j’ai vu de près de vrais danseurs de tango argentin c’était dans le parc du Rétiro (toujours Madrid) c’est chouette le tango, c’est beau, mais bon je ne vais pas vous en parler avec autant de passion que  je peux vous parle du « voséo » parce qu’en fait je ne suis pas très branchée danse, même si je trouve cette danse époustouflante, ébouriffante, électrisante, ahurissante,etc .

J’aime aussi beaucoup Astor Piazzola (1921-1992) que j’ai découvert dans les années 80.

Mais le tango n’est pas toujours argentin, il peut aussi être français et charmeur… Et cela vous étonnera peut-être mais j’aime bien Nestor en chanteur de charme 🙂

Désolée de ne pas vous avoir trouvé une jolie vidéo 😦

Voilà voilà, le tango… Ah sacré Guy Marchand!

Sur ce les filles endormez-vous en pensant à Nestor, y’a pire. Bon ok : vous avez le droit de vous repasser la première vidéo.

Allez, adishatz béroïs et portez-vous bien 😉