AĂŻ aĂŻiiiiiiiiiiiiiiiiiĂŻ aĂŻ…..

D’abord quelques minutes de pure beautĂ©, de pur bonheur : Albeniz*. Maintenant que la musique est en train de nous adoucir les meurs :

Je voulais aussi vous parler d’une description de poste complètement absurde tellement elle est dĂ©taillĂ©e et Ă  laquelle heureusement je n’aurai pas Ă  rĂ©pondre, car elle est destinĂ©e Ă  des personnes ayant Ă©tĂ© reçues Ă  un concours mais juste pour le fun vous pouvez lire cette description de poste quasi kafkaĂŻenne

Autrement la semaine s’est terminĂ© avec un joli soleil d’automne, des conversations en terrasse avec ma nouvelle copine Yuguri (elle est basque) nous parlons 1h espagnol, 1h français : c’est ce qu’on appelle un Ă©change linguistique. On se corrige, on s’apprend des trucs, cette semaine je l’aidais Ă  se prĂ©parer Ă  un entretien en français qu’elle aura lundi et qui la fait flipper… (Ca vous rappelle quelqu’un?). Yuguri est arrivĂ© en janvier de Barcelone, plus de taf lĂ -bas pour les bac+5… Je suis positive avec elle et ne lui dit pas qu’en France c’est pas si bien qu’elle l’imagine…

Vendredi matin j’Ă©tais heureuse : je retournais Ă  mon cours de peinture! …

HĂ©las notre prof ne voulait plus venir faire deux heures par semaine dans notre bled pour le smic et il a fallu lui trouver une remplaçante! Notre prof de l’annĂ©e dernière, PĂ©nĂ©lope, avait fait des Ă©tudes d’arts, Ă©tait une artiste passionnĂ©e, une Ă©rudite, une prof depuis la fin de ses Ă©tudes… Incollable sur les modernes comme sur les classiques, c’Ă©tait la pro de la palette! Parler avec elle du Caravage ou de Soraya Ă©tait un plaisir. HĂ©las elle est partie! hĂ©las elle a Ă©tĂ© remplacĂ©e… Par une femme qui a commencĂ© la peinture en autodidacte quand sa retraite lui est tombĂ© dessus. Une personne qui ne connaĂ®t strictement rien Ă  la peinture et ne connaĂ®t pas les couleurs par leurs noms… Elle nous a apportĂ© l’album photo de ses oeuvres : j’Ă©tais tellement atterrĂ©e par la qualitĂ© « peintre du dimanche Ă  qui personne n’ose dire qu’il fait des croutes » que j’ai dĂ©cidĂ© sur le champ que ma pĂ©riode « club de peinture » Ă©tait terminĂ©e…  Avec la vieille Agathe (qui a 85 ans) on marmonnait entre nous « Jamais entendu autant d’inepties en si peu de temps », « PĂ©nĂ©lope en ferait une jaunisse si elle entendait toutes ces conneries! » etc etc…
Il faut dire que la nouvelle, elle y allait fort Ă  coup de phrase du style « On ne peut pas obtenir un joli violet par mĂ©lange, c’est impossible! Pour un beau violet, il faut acheter un beau violet et l’utiliser tel quel! » Wao………………………… Ça c’est une artiste! Bon bref, je ne vais pas l’enfoncer, ni vous faire le bĂŞtisier de la semaine mais voilĂ  : je ne peux pas payer 150 euros par an pour ça. 150 euros pourtant ce n’est pas cher. Maintenant si je veux des cours il va falloir que je me dirige vers une des profs avec qui j’ai pris des cours il y a un peu plus d’un an, une prof avec une vrai formation, un vrai talent, un vrai feu sacrĂ©… Le tarif est plus Ă©levĂ© et je ne pourrait pas y aller toutes les semaines, oh non! Mais peut-ĂŞtre 4 ou 5 fois dans l’annĂ©e histoire, d’acquĂ©rir des techniques, de progresser un peu… C’est 100€ pour 4 sĂ©ances de 3h : ce n’est pas cher de l’heure, mais bon, quand on a pas de salaire, tout est cher.

Autrement vendredi bien que je n’ai pas eu les prĂ©cieux conseils de PĂ©nĂ©lope sur comment obtenir le meilleur mĂ©lange pour les teintes les plus chouettes, bien que je n’ai pas eu ces critiques avisĂ©es, j’ai quand mĂŞme commencĂ© une toile, il faut que je la termine… Je m’y remets.

Il y aussi des cours Ă  l’École supĂ©rieure d’art des PyrĂ©nĂ©es, je vais me renseigner… Il y a des cours avec « modèles vivants », ça pourrait ĂŞtre super sympa! 🙂

* accessoirement l’arrière grand-père d’une CĂ©cilia fort connue.