VDM Ă  croissance exponentielle

Vitre de la fenĂȘtre du salon casser hier pour cause de tempĂȘte soudaine, alerte orange etc. Aujourd’hui journĂ©e toujours avec vent Ă  dĂ©corner les cocus. Je rĂ©pare ma fenĂȘtre avec des cartons et du scotch : beau rĂ©sultat. J’appelle le vitrier parce que je ne veux pas voir cette histoire traĂźner: « Apporter moi la fenĂȘtre ». Je la mets dans le coffre de la voiture (en suant comme une polonaise). Je dĂ©marre, pas. Batterie Ă  plat, comme d’hab. Je remonte Ă  la maison en jurant comme une charretiĂšre « La puta madre de este puto Juan Carlos rey de España de mi culo! ». Le vitrier de nouveau au tĂ©lĂ©phone. « Le temps que votre batterie se recharge, apporter moi la vitre demain matin, parce qu’autrement j’aurais pas le temps de la faire si vous me l’apportez pas avant midi…
Prochaine Ă©tape : ressortir la fenĂȘtre de la voiture (pas glop, je comptais pas le refaire moi mĂȘme) la remonter au premier Ă©tage et essayer de la remettre sur ses gonds! Pas glop, pas glop, pas glop!!!!! Etape suivante : s’occuper de la foutue batterie!!!!!!!
Que celui qui a dit que ceux qui ne bosse pas se la coule douce lĂšve la main que je la lui coupe! Parce que merde!La fenĂȘtre avant que je ne la descende dans ma voiture…