Modèle

J’aime bien les magasines fĂ©minins parce que j’y puise souvent l’inspiration pour mes peintures. Avant de peindre Ă  l’huile j’inventais toujours les visages que je faisais Ă  l’aquarelle, mais depuis que j’ai commencĂ© l’huile, j’aime m’inspirer d’un modèle, pour essayer de reproduire les ombres et les lumières, la forme des yeux, du nez, de la bouche, placer les oreilles…

Bien sĂ»r mon but est de pouvoir un jour faire le portrait de personnes que je connaisse… Je n’en suis pas lĂ  en ce dĂ©but d’annĂ©e, j’espère le faire bientĂ´t. Cet Ă©tĂ© j’ai pris des photos de mes toutes belles nièces, mais ces photos ne se sont pas rĂ©vĂ©lĂ©es exploitables pour des toiles… Une personne qui rie n’est pas très peinture-gĂ©nique! Il faudra que j’ai de meilleurs photos… Elles n’ont pas eu l’habitude de poser rĂ©gulièrement avec mon père, ĂŞtre prises en photo sĂ©rieusement les fait rire. Quand j’Ă©tais gamine prendre la pause pour mon photographe de père faisait parti quasi de mon quotidien. Parfois c’Ă©tait hyper barbant, parfois c’Ă©tait très amusant. Ça dĂ©pendait de l’humeur du modèle et aussi de l’humeur du photographe…Bref.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

VoilĂ  ma dernière toile. J’y vois un dĂ©faut que pour l’instant personne n’a relevĂ©… Peut-ĂŞtre le verrez-vous? Évidement on s’aperçoit bien que je n’essaye pas de faire un portrait fidèle, pour l’instant… Le pull beige ne me plait pas, je le fait rouge. le visage est dur, je l’adoucie. Ça ne ressemble pas, tant pis…