Sur le pont d’Avignon, on y danse, on y danse…

Les Demoiselles d’Avignon, huile sur toile,  243,9 x 233,7 cm, rĂ©alisĂ©e Ă  Paris par Pablo Picasso en 1907, conservĂ© au MusĂ©e d’Art Moderne de New York

Ces derniers jours je me suis intĂ©ressĂ©e de prĂšs Ă  comment ça se passe de nos jours Ă  la fac … Il s’est avĂ©rĂ© que toutes les inscriptions aussi bien Ă  Pau qu’au CNED ou ailleurs Ă©taient terminĂ©es depuis longtemps et que si je veux faire un D.U il me faudra attendre l’annĂ©e prochaine. Dommage, mais pas gravissime. Juste chiant.

La fac a bien changĂ©e depuis les annĂ©es 80, il n’y a plus de DEUG (DiplĂŽme d’Etudes Universitaires GĂ©nĂ©rales) mais une annĂ©e de licence 1 et 2 et finalement 3 pour l’annĂ©e de licence elle mĂȘme au sens ou nous l’entendions.

Le DEUG Ă©tait un diplĂŽme d’Ă©tudes gĂ©nĂ©rales constituĂ© D’UV (UnitĂ©s de valeurs), la majoritĂ© de ces UV Ă©tait du domaine choisi. En ce qui me concerne : Histoire de l’Espagne, GĂ©ographie de l’Espagne, Grammaire espagnole, ThĂšme et version, LittĂ©rature, etc… Mais nous devions Ă©galement choisir des UV dans d’autres dĂ©partement que le nĂŽtre. En premiĂšre annĂ©es j’avais choisi « Histoire de l’art espagnole » qui Ă©tait une UV du dĂ©partement d’Histoire de l’Art et qui pouvait ĂȘtre suivie aussi bien par des Ă©tudiants en espagnol, qu’en sociologie ou gĂ©ographie si le cƓur leur en disaient.

C’est bizarre les musĂ©es, vous ne trouvez pas?

De la mĂȘme façon j’avais fait une UV de littĂ©rature russe (en français), j’ai adorĂ© cette UV. Une UV d’histoire de la musique avec un prof fabuleux qui faisait son cours assis devant le piano Ă  queue de l’amphi 700 et illustrait ces propos d’extraits musicaux. Une UV d’initiation Ă  l’italien… Et je crois que c’est tout…. L’UV de littĂ©rature française Ă©tant malheureusement obligatoire. Ben oui, c’Ă©tait ma tasse de thĂ©. Trop proche des programmes du lycĂ©e je suppose. Il y avait aussi une UV de latin, ultra borring.

Mi Hermano El Vaquero qui Ă©tait en gĂ©o, de cette façon avait fait une UV aux Beaux-Arts et c’Ă©tait bien Ă©clatĂ© je crois.

Une dissert’ de fin d’annĂ©es, un sujet d’exam donc, portait sur les Demoiselles d’Avignon. J’avais Ă©normĂ©ment Ă©tudiĂ© ce tableau Ă  la bibliothĂšque de La Casa de Goya, cours de l’Intendance. A l’Ă©poque il n’y avait pas Internet pour avoir accĂšs Ă  TOUT il fallait absolument aller en bibliothĂšque pour Ă©tudier. C’est tant mieux car j’adorais frĂ©quenter cet endroit. J’avais sĂ»rement fait l’impasse sur pas mal de trucs au programme et quand j’ai dĂ©couvert le sujet de l’exam j’Ă©tais ravie. Les demoiselles d’Avignon je connaissais par cƓur : j’ai eu une excellent note, qui m’a permise d’équilibrer avec la note misĂ©rable et honteuse que j’avais obtenue en histoire de l’art « architecture romane du nord de l’Espagne », un oral calamiteux que j’avais ratĂ© en juin et en octobre sur une petite Ă©glise dont j’ai prĂ©fĂ©rĂ© oublier le nom… Le prof avait Ă©tĂ© assez retord pour me dire « Je vois que vous ne saviez pas grand chose de « San Pedro del Calvario » (j’invente le nom) en juin, nous allons voir ce que vous pouvez nous en dire aujourd’hui! ». Pensant que cette infĂąme petite Ă©glise ne pouvait pas me tomber dessus deux fois de suite, j’avais fait l’impasse. Le prof a Ă©tĂ© assez sans pitiĂ© sur ce coup lĂ , ce qui me fait dire que j’ai du avoir le jackpot avec les Demoiselles d’Avignon puisque les deux examens s’Ă©quilibrant j’ai eu la moyenne et donc obtenue l’UV. Poil au nez.

Des Demoiselles d’Avignon que puis dire aujourd’hui plus de 25 ans aprĂšs? Vraiment pas grand chose.

La rue d’Avignon Ă  Barcelone (c’est du catalan sur la plaque, of course)

Avignon est une rue de Barcelone. En Espagne on dit rarement le nom d’une rue comme en France « Rue Machin » . En Espagne on dit juste Machin et pas Calle Machin.
C’est pourquoi les Demoiselles d’Avignon ne sont pas « Les Demoiselle de la rue d’Avignon ». Parce que comme vous le savez, Picasso Ă©tait espagnol et non français ou belge comme Johnny.

« Les demoiselles » est un des tableaux clĂ© de l’histoire de l’art, le dĂ©but du cubisme… Le tableau s’appelait Le Bordel d’Avignon jusqu’Ă  ce que je ne sais plus qui lui change de nom,  les « demoiselles  » sont bel et bien les prostituĂ©es d’un bordel de la rue d’Avignon Ă  Barcelone… Rue dans laquelle vivait Picasso quand il Ă©tait jeune et beau. Enfin beau je dis ça je dis rien,  je trouve qu’il Ă©tait plus beau sur ses vieux jours mĂȘme si c’Ă©tait un sacrĂ© fils de pute en dehors d’ĂȘtre le gĂ©nie qu’il Ă©tait. Bref.

Je me rappelle qu’on parlait de Ingres au sujet de ce tableau, on faisait le parallĂšle avec le Bain Turc.  On parlait de l' »art nĂšgre » aussi, des masques. J’avais du en avoir des trucs Ă  raconter!  Vous en apprendrez plus  si vous en avez envie en parcourant le web.

Sur ce adishatz et portez vous bien.

15 commentaires sur « Sur le pont d’Avignon, on y danse, on y danse… »

  1. On apprend toujours plein de chose en passant chez Mahie
    J’avoue prĂ©fĂ©rer et de trĂšs loin , les oeuvres de Juan Gris et Georges Braque , les tableaux cubistes de Picasso , je ne suis pas attirĂ©e , mĂȘme les fameuses demoiselles , et puis le bonhomme , ah la la !! j’aurais pas aimĂ© ĂȘtre sa fille , grand dieu , quel tyran
    bref , si tu crois un , une Ă©tudiante et que tu lui demande s’il a eu son DEUG ,tu passes pour le roi des ringards
    faut suivre , master…. tout ça
    Je ne suis jamais allĂ©e Ă  la fac , j’ai toujours un peu de mal Ă  comprendre le cursus

  2. Je crois que je n’ai jamais adhĂ©rĂ© Ă  « l’art moderne », simplement parce que je n’ai jamais trouvĂ© quiconque qui pouvait me l’expliquer, le faire vivre sous mes yeux…
    J’avais une prof de français, au collĂšge, qui m’avait fait aimer l’impressionnisme. Et je me suis arrĂȘtĂ© lĂ  dans l’histoire de l’art… Jamais eu le courage de me lancer seul dans la peinture de moins d’un siĂšcle.

    1. J’ai commencĂ© Ă  « adhĂ©rer » Ă  certaines Ɠuvres, certains artistes, sans une explication. Je crois ne pas ĂȘtre « spĂ©cial », mais avoir une sensibilitĂ© pour…

  3. J’ai habitĂ© longtemps au 61 rue de Paris. Si j’avais dit « J’habite Paris », j’aurais rejoint ceux qui me disaient Parisien seulement parce que j’Ă©tais au nord de la Loire.

  4. @Nadya : oui, j’imagine que la plus part des gens pense qu’il s’agit d’avignonaise 😉 Mais non! lol

    @Jeanne : Merci miss Jeannette. J’avoue que je ne connais pas plus que ça Juan Gris ou Braque!! Je ne suis pas trop attirĂ©e par cette Ă©poque de la peinture. j’admire beaucoup Picasso, Ă©normĂ©ment, mais bon ce n’est pas mon tableau prĂ©fĂ©rĂ©, je l’avoue!!
    Je suis un peu fana des Ă©tudes, en fait si on me payais pour faire diffĂ©rent cursus jusqu’Ă  65 ans je serais la plus heureuse des femmes! lol Tu vois dans mes regrets il y a de ne pas avoir fait mon DEA alors que mon prof me disait que je pouvais avoir une bourse pour continuer! Au lieu de ça j’ai fait une connerie…

    @Didou : Bah moi je crois qu’on aime ou on aime pas et puis c’est tout. Moi j’aime pas La Fontaine de Duchamp et y’a personne sur terre qui pourra me la faire aimer ;-)…. J’aime pas Louise Bourgeois non plus et il est pas nĂ© celui qui me fera changer d’avis 😉

    @Cristophe : Oui je suis de cette avis, il faut laisser parler sa sensibilitĂ©. On ne peut pas tout aimer. Y’a des trucs qui nouos parlent et d’autres pas…

    Moi aussi on me taxe toujours de parisienne ici, juste parce que je suis nĂ©e au nord de l’Adour!

    Oui ça peut porter Ă  quiproquo… 😉
    Je me rappelle dire Ă  un pote « Voy a Sevilla » et lui de me rĂ©pondre « Wa c’est cool! » « Oh ben pas trop, je te parle de la station de mĂ©tro!  » 😉

  5. J’aime assez le commentaire de el marido!
    Sinon c’est rigolo ça me rappelle plein de trucs: la salle de l’uv d’initiation Ă  l’italien, les cours d’histoire de l’art Ă  Bordeaux 3, et avant ça comment j’ai dĂ©crochĂ© mon bac arts plastiques au rattrapage en scotchant l’examinatrice d’histoire de l’art avec une analyse de guernica qui l’a laissĂ© admirative( elle m’a quand collĂ© 19!!!) tout ça parce qu’on l’avait aussi Ă©tudier en cours d’espagnol et que mes parallĂšles sur la « bombilla » et autres dĂ©tails lui avait Ă©chappĂ©s… ah c’Ă©tait le bon temps! Moi aussi j’aimerai bien qu’on me paie pour passer mon temps dans des amphis Ă  apprendre tout plein de trucs mais bon je me suis trompĂ©e de monde,faut croire…

    1. @ElĂ©anor : Bienvenue par ici 🙂
      Quand j’Ă©tais en premiĂšre annĂ©e l’initiation Ă  l’italien avait lieu amphi 700 (on Ă©tait pas si nombreux pourtant!!!)
      Le prof (c’Ă©tait en 84-85) s’appelait Piccione et ça faisait marrer.
      Bon si tu dis Bordeaux III et pas Michel de Montaigne tu es peut-ĂȘtre de la mĂȘme gĂ©nĂ©ration que moi 😉
      Mais je crois pas qu’on se soit croisĂ© parce que je n’ai pas dans mes connaissances de laurĂ©ates du bac arts plastiques! (enfin je crois) J’aime beaucoup Guernica aussi, je l’ai Ă©tudiĂ© au lycĂ©e et Ă  la fac bien sĂ»r. C’est un tableau trĂšs Ă©mouvant et c’est vrai que lĂ , il faut bien avouer il mĂ©rite qu’on l’explique au moins Ă  ceux qui ne connaissent pas la guerre d’Espagne…
      Tu n’as pas de blog, pour nous en parler?

  6. Non, pas de blog pour moi.
    On a dĂ» user les mĂȘme bancs de fac mais avec quelques annĂ©es de dĂ©calage.J’Ă©tais Ă  Bordeaux 3 Ă  partir de 89 oĂč je prĂ©parais un Deug histoires des arts et la majoritĂ© des cours avaient lieu dans l’amphi 700 sauf l’initiation Ă  l’italien et l’UV culture et civilisation espagnole qui se passaient dans une petite salle beaucoup plus intimiste…. Je me suis retrouvĂ©e amphi 700 pour un concours il y a quelques mois et bizarrement lorsque je suis arrivĂ©e sur le campus, j’ai eu l’impression d’un retour dans le temps: rien n’a vraiment changĂ© et j’ai retrouvĂ© tous mes repĂšres exactement Ă  la mĂȘme place. C’Ă©tait une drĂŽle d’impression mais pas dĂ©sagrĂ©able ma foi!

  7. Je suis arrivĂ©e Ă  la fac en 84… Et puis j’ y suis revenue en 95 pour finir ma licence et faire ma maitrise aprĂšs une escapade de plusieurs annĂ©es par monts et par vaux…
    J’aimerais bien y faire un tour dans cette vieille bonne fac comme un pĂšlerinage! lol
    Ca me ferait drîle de me retrouver dans ces amphis!!! 🙂

  8. Ha oui super ce tableau!!! il devait etre passionnant ce cours de littĂ©rature russe!!! Quel dommage pour le FLE! En tout cas les cours ne nous ont toujours pas Ă©tĂ© envoyĂ©s…

  9. @Petit chat : le cours n’Ă©tait pas vraiment passionnant car en fait il n’y avait pas de cours!!!! Je sais c’est zarb…. On avait un nombre assez consĂ©quent de bouquins Ă  choisir dans une liste (une vingtaine? Dont la plus part Ă©tait ENORME) j’avais pris presque tout DostoĂŻevsky, un peu de Gogol, un peu de TolstoĂŻ, TourguĂ©niev… Et un examen oral Ă  la fin de l’annĂ©e sur nos lectures!!!!

RĂ©pondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icÎne pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte WordPress.com. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Google. DĂ©connexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Twitter. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Facebook. DĂ©connexion /  Changer )

Connexion Ă  %s