De la timiditĂ© et du reste…

Je croyais, il faut croire Ă  tort, que ma timiditĂ© s’Ă©tait fortement attĂ©nuer avec l’âge. Cette après-midi j’ai eu la preuve que « timide on naĂ®t, timide on reste »…

Pourtant je ne suis pas timide avec tout le monde… Par exemple dans le travail (quand j’en ai !!) je ne suis pas du tout timide, du tout. Avec les gens que je ne connais pas, je n’ai pas une once de timiditĂ©, je suis mĂŞme parfois… intimidante. Mais c’est une autre paire de manches avec les gens que je connais, comme la suite de mon histoire va vous le montrer.

Cette après-midi donc, avant d’aller chercher El Hijito Ă  l’Ă©cole, je suis allĂ©e faire un tour Ă  la zone commerciale de mon bled qui attire une bonne partie de la rĂ©gion de la campagne environnante. J’aime bien flâner dans les rayons de la grande librairie-magasin-beaux-arts-papĂ©terie etc, qu’il y a lĂ . J’avais envie de feuilleter un bouquin Ă©crit par un autiste distinguĂ© (et passionnant) et une BD un peu chaude appelĂ©e Fraise et Chocolat (je crois). Je m’approche donc du rayon « sĂ©rieux » et je me trouve nez Ă  nez (si je puis dire) avec un visage très familier. Je le regarde, le reluque, baisse les yeux, rĂ©flĂ©chis : est-ce bien lui? Les sosies ça n’existe que dans les films… Donc c’est forcĂ©ment lui. Je baisse la tĂŞte et tourne un peu Ă  droite, Ă  gauche. Est-ce que je peux je peux lui dire « HĂ© bonjour, pardon, tu es bien Fulanito? » Oh merde,  en plus j’arrive pas Ă  me rappeler de son prĂ©nom… C’est con ça! C’est un des meilleurs potes de mon frangin… Bon ok je l’ai pas vu depuis… 1988? DĂ©but 89?? Ah ben oui ça fait un bail… Oups, le voilĂ  qui circule… Je le regarde de loin. Ca simplifierait Ă©videmment si il me reconnaissait lui et me tapait sur l’Ă©paule! Ah non, pas ça! Ca me donnerait un mĂ©chant coup de chaud! Je dĂ©teste ça. VoilĂ  : je suis timide. J’ai toujours Ă©tĂ© timide. Particulièrement avec les copains de mes frères. De quelques annĂ©es plus âgĂ©s que moi, plus grand, plus vieux, moins innocents, ils ont toujours eu le dont de m’intimider. Mais bon voilĂ , quand mĂŞme lui lĂ , il m’intimidait pas tant que ça autrefois… Pourquoi je vais pas vers lui pour dire « HĂ© hello, euh pardon, tu es bien…? » (Merde mais comment il s’appelle?) Ou alors « HĂ©! Hello!… Tu te rappelles de moi? » (Ah ben non, lĂ  il va Ă  moitiĂ© me reconnaĂ®tre, se dire « Oh merde, c’est qui? Une nana avec qui j’ai couchĂ© en 86? » Et il va ĂŞtre très gĂŞnĂ© et lĂ  je vais ajouter « C’est moi, Mahie, la sĹ“ur de VaquĂ©ro! » (Ouf, il est soulagĂ© je suis pas une ex!) et lĂ  il fait un grand sourire : « HĂ© salut comment ça va? Ca fait un bail!. Je lui tourne un peu au tour de loin, je le dĂ©visage un peu l’air de rien…

Et oui ça fait un bail, alors on a rien Ă  se dire, Ă  part « Ah Ben au fait tu l’as eu ta licence? » HĂ© hĂ©… L’horreur. Alors forcĂ©ment je le regarde du coin de l’œil et je dis rien. Il est plus grand que dans ma mĂ©moire, plus costaud, plus burinĂ©… Donc plus intimidant! Mais qu’est-ce que je suis conne! Puisque c’est un super pote de mon frangin! Puisque j’ai fait au moins 100 trajets Les Capu-La fac dans sa Simca Horizon! Puisqu’on a bouffĂ© et picolĂ© ensemble plein de fois!!!

Bon Ă©videment si je me rappelais de son prĂ©nom ça m’aiderait. Notez que son prĂ©nom je le connais parfaitement, c’est juste mon cerveau qui joue au con Ă  16h (je l’ai retrouvĂ© Ă  16H45 en remontant dans ma bagnole son prĂ©nom, après avoir Ă©tĂ© chercher Titi)… Il est pourtant pas original son prĂ©nom! J’aurais pu dire « HĂ©, salut Dimitri! Mahie, la sĹ“ur de l’autre, tu me remets? »

Donc voilĂ , j’ose pas l’aborder (et puis si c’Ă©tait un sosie?) sous le prĂ©texte fallacieux qu’on a pas pris un cafĂ© ensemble depuis 1989 ou 8… En fait je suis certaine que si je lui parle je vais piquer un fard et me sentir très mal Ă  l’aise et avoir trop chaud, exactement comme quand je parle Ă  quelqu’un qui m’intimide  pour un entretien, un oral Ă  la fac, que sais-je… J’ai pas confiance en moi tu sais…

Ça m’Ă©nerve. Je croyais que j’Ă©tais guĂ©rie. Que je n’Ă©tais plus aussi timide. Que le temps avait effacĂ© la timiditĂ©, les Ă©motions, la gène, la connerie.

Oui mais enfin quand mĂŞme dĂ©fendez moi! C’est pas facile de dire bonjour Ă  quelqu’un qu’on a pas vu depuis presque 25 ans! Ça serait une copine Ă  moi ça serait plus facile.

Quand j’avais entre 20 et 30 ans je pouvais changer de trottoir pour pas dire bonjour Ă  un pote d’un pote intimidant. La honte quand j’y pense. J’étais pas transparente… D’ailleurs aujourd’hui encore (pas plus tard que la semaine dernière en fait) ça m’arrive de changer de trottoir et de prendre un air concentrĂ© sur quelque chose pour Ă©viter de devoir m’arrĂŞter et dire bonjour Ă  un pote de pote…

Au dĂ©but des annĂ©es 90 j’avais mĂŞme un copain qui avait dĂ©couvert (oh le grand manitou) qu’il suffisait de dire « Attention, maintenant Mahie va rougir! » pour que je rougisse. Ça marchait Ă  tous les coups. Bon devant des potes forcĂ©ment… Pas en petit comitĂ©.

Bon voilĂ , j’ai pas dit bonjour… On va pas en faire tout un flan!  En mĂŞme temps lui non plus : Je suis pas transparente, il aurait aussi bien pu me reconnaĂ®tre lui! Le gars! J’ai beau avoir 25 kilos de plus qu’Ă  l’Ă©poque, si on regarde que le visage… Je suis plutĂ´t pas trop mal conservĂ©e ( comme les poires en conserve. Ha ha!). Donc de deux choses l’une  : soit Fulanito  ne m’a pas reconnu et donc je me prends 25 ans de rides dans la tronche, soit il m’a reconnu et les grands costauds peuvent Ă©galement ĂŞtre de grands timides, ce que je tiens de source sĂ»re par ailleurs… Soit (ça fait 3) il m’a pas vu parce qu’il plane.

A ce point du rĂ©cit, qui est quasiment terminĂ©, je connais 3 ou 4 personnes qui se demande mais c’Ă©tait qui au fait? Ah ben mystère!

Alors mes chers amis, quelle est la morale de cette histoire? Si tant est qu’elle en est une… La curiositĂ© tue le chat mais la timiditĂ© elle fait quoi? Mourir de honte?

Vous en ĂŞtes oĂą, vous, avec votre timiditĂ©? Une clope pour la vaincre et se donner « une contenance »? Un verre de bière pour pouvoir draguer? Rougissez-vous encore Ă  votre âge? Vous croyez-vous moitiĂ© transparent(e)s? Pensez-vous que les gens ne vont pas vous reconnaĂ®tre… Rah… Han… Merde… Quelle poisse…