Parlons-en

Pastora est un groupe barcelonais formé par les frÚres Caïm et Pauet Riba, et la chanteuse Dolo, nom artistique de Dolores Beltrån. Ils deviennent populaires en 2004 grùce à leur chanson Lola.

8 jours de crĂšve, Ă  ne pas pouvoir respirer ou presque, Ă  se sentir comme un poisson qui a du mal Ă  faire des bulles dans son bocal, asphyxiĂ©e par un nez bouchĂ© et malfaisant… La pluie incessante, et mĂȘme lundi une douce petite apocalypse ou la neige et le grĂ©sil se confondait alors que ma petite voiture glissait doucement, sans excĂšs de vitesse entre la campagne et la grande ville.

Pau neige

Lundi on a regardĂ© la neige tomber en buvant des cafĂ©s et en parlant espagnol avec Anapola. On s’Ă©change des nouveaux mots, on se corrige, on s’apprend, on Ă©change des pots de confiture, on se fait connaĂźtre des Ă©crivains, des chansons, des films, des humoristes… Je corrige ces lettres de candidatures, elle corrige mes fautes. On fait un « intercambio » une fois par semaine.

manif_2[Damien Meyer / AFP]

Mardi y’avait grĂšve Ă  l’Ă©cole. J’ai passĂ© la journĂ©e avec mon petit lapin, qui grandit, grandit… Il a de grands pieds qui chausse du 37 et dit des choses comme « On pourrait mĂȘme penser que… si j’ose dire… ». J’aimerais bien qu’un jour il suive sa passion et ses rĂȘves et travaille dans « le monde des planĂštes ». Il est tellement  fond dans les planĂštes depuis des annĂ©es, depuis « tout petit »…

Mercredi, c’est encore son jour et le jour du ping-pong (oui je sais je devrais dire tennis de table, mais franchement je trouve ça idiot, comme mal-entendant pour sourd, le ping-pong c’est du ping-pong et puis voilĂ !) Il a eu sa nouvelle raquette hyper chouette commandĂ©e par le club Ă  un bon fabriquant. Il Ă©tait fiĂšre et heureux.

Aujourd’hui c’est jeudi mon seul jour off, si je peux dire… Le soleil est un peu lĂ , la crĂšve cĂšde un peu du terrain mais je suis encore bien ensuquĂ©e*. Je dois pourtant « faire » des trucs, arriver Ă  « gĂ©rer mes prioritĂ©s ». Aller acheter des pastilles pour le lave vaisselle ne fait absolument pas parti de mes prioritĂ©s, pourtant c’est LE truc que je dois faire aujourd’hui. Avant tout. Ça me saoule. Je vais les commander pour le drive. Encore.

Si vous ne connaissez pas la prof d’art, c’est l’occasion….

Demain c’est le jour « Beaux-Arts »… On dessine. Pas toujours des trucs qui m’amuse. La peinture Ă  l’huile me manque et je n’arrive pas Ă  la caser dans mes prioritĂ©s. Rien peint depuis le mois d’octobre. J’ai peur de perdre la main. Placer sur la pile des ‘to do » : peindre.

La pile de mes bouquins Ă  lire monte et descend, il y a des dĂ©ceptions dont je n’ai pas envie de parler… Des bouquins qui retourne Ă  la BM sans mes compliments, d’autres arrivent et s’asseyent sur le haut de la pile. D’autres attendent que je veuille bien les reprendre. Le prochain Ă  ĂȘtre repris sera “InvitaciĂłn a un asesinato”, de Carmen Posadas, que j’ai lĂąchement abandonnĂ© depuis que j’ai ma liseuse que j’adore de tout mon coeur, » si j’ose dire ».

*ensuquer /ɑ̃.sy.ke/ transitif 1er groupe (conjugaison)

  1. (Familier) (RĂ©gionalisme) Assommer, frapper sur la tĂȘte, accabler.
  2. (FigurĂ©) Être ensuquĂ©, ĂȘtre apathique, endormi, engourdi.